Vive, gratuite et méconnue, la SSuite Personal Office

illustration2007012401.jpgAvant de vous parler de SSuite Personal Office 3.1, il me faut vous raconter une histoire. Dernièrement, un copain cycliste, non-fumeur et pacifiste, est reparti de chez moi la tête bien haute. Non seulement, après lui avoir remonté son PC, je lui avais mis en place le tandem Firefox-Thunderbird au lieu d’Explorer-Outlook Express, mais je lui avais installé OpenOffice.org au lieu de Microsoft Office XP, un exemplaire légal dont je disposais. Conformément à son style de vie, mon ami faisait désormais partie de la marge contestataire, celle des tenants du logiciel libre.


illustration2007012402.jpgAutrement dit, je venais de renforcer le cliché que pour être cool, pour bien paraître dans les cénacles branchés, pour faire bonne figure sur Technaute, il fallait être anti-Microsoft, c’est-à-dire être pro-Mozilla, bref qu’il fallait adopter une dialectique un peu comme celle voulant qu’on évite d’habiter Laval, de voter libéral, d’écouter du Céline Dion et de manger de la poutine.

J’ai alors réfléchi sur OpenOffice.org et je me suis rappelé que cet excellent produit était tributaire, jusqu’à un certain point, de la gracieuse générosité bonne et altruiste de Sun Microsystems. Je n’ai rien contre Sun, bien au contraire. Dans les années 90, j’ai même souhaité devenir un utilisateur averti de Solaris, le très beau système d’exploitation (UNIX) associé aux très belles machines (SPARCstation) fabriquées par l’entreprise californienne. Si si ! Sauf que j’en n’avais pas les moyens et toutes les boites pour qui je travaillais étaient sous Windows ou sous MacOS, des solutions généralement plus conviviales et moins onéreuses que celle de Sun. Reste que j’aimais Sun au point d’avoir fait distribuer à mes lecteurs du Journal de Montréal/Québec (sûrement un jour de vague à l’âme où je ne savais sur quoi chroniquer…) quelque 2 000 CD de StarOffice, la version full Sun d’OpenOffice. Les réceptionnistes du Journal s’en souviennent encore aujourd’hui…

illustration2007012403.jpgUne des raisons pourquoi j’aimais Sun, c’était l’attitude du P.D.G. Scott McNealy (en hockeyeur, ci-contre) qui n’en ratait pas une pour taper sur Bill Gates et Microsoft. Je vous parle de présentations hautes en couleur, de clips vidéos désopilants, de petites phrases assassines. Tout ce que McNealy pouvait faire pour emmerder Tonton Bill, il le faisait au meilleur de sa capacité. Évidemment, l’alternative qu’il préconisait était celle de sa plateforme (SPARCstation – Solaris – Java), une plate-forme pas toujours jojo. La morale ? Pour vendre du Sun, fallait tirer à boulets rouges sur Microsoft.

illustration2007012409.jpgVoilà pourquoi, ce qui me reste aujourd’hui dans les tréfonds de ma pauvre caboche (misérablement grippée depuis une semaine), c’est qu’OpenOffice se situe dans le prolongement de Sun Microsystems, une multinationale de taille modeste dont l’objectif est de plaire à ses actionnaires en nuisant à Microsoft. En gros ! Je ne saurais trop dire si c’est Sun ou si c’est Microsoft qui est le bon ou le méchant dans cette histoire. J’ai plutôt l’impression que c’est du pareil au même. Mordu par le chien ou mordu par la chienne, ça fait mal pareil, disait ma grand-mère gaspésienne. C’est vrai ! Sun et Microsoft fabriquent de bons produits et pour bien les vendre, se font la guerre, pas seulement à coups de Java. D’où StarOffice vendu à prix très très modeste, d’où OpenOffice.org, un gratuiciel dont la popularité est en croissance et d’où les standards de facto de Microsoft. i.e. les Internet Explorer et autres Windows Media Players.

illustration2007012405.jpgBien sur, on peut choisir d’aller ailleurs, on peut opter pour des produits indépendants comme WordPerfect Office X3 (Corel) (270 $US) voire même (40 $US). On peut également s’en tenir à des solutions en ligne comme Google Docs & Spreadsheet ou Office Live. Mais il y en a d’autres, des solutions moins connues auxquelles on ne pense jamais. C’est le cas de SSuite Personal Office (SSuite Software), un gratuiciel sud-africain assez intéressant avec lequel je vous fabrique cette chronique. On y retrouve un traitement de texte, un tableur, un fureteur Internet et un logiciel de courriel.

illustration2007012406.jpgLe traitement de texte (Word Format) est un produit assez complet dont la rapidité (instantanéité ?) m’a plu (voir illustration ci-contre). L’essentiel des fonctions d’écriture s’y trouve sauf, peut-être, la correction orthographique (il suffit alors de lancer Antidote et de faire la navette entre les deux logiciels). Par défaut, le texte est enregistré en rtf, mais on peut lui demander de le faire en format Word (doc). À l’instar du NotePad de Windows, on peut l’utiliser pour taper du code, car le texte qu’il génère est propre propre propre.

illustration2007012407.jpgQuant au tableur (SpreadForm), on jurerait une version diète de Microsoft Excel (Illustration ci-contre). Le moins qu’on puisse dire ici c’est que la façon de faire de Microsoft a été mise à contribution. Pour sa part le fureteur (My WebBrowser), un produit d’allure plutôt vieillotte, fait un peu de tout avec de gros boutons simples à comprendre (il y en a même un qui permet de lancer … Internet Explorer 6 ou 7 de Microsoft). Par contre, si vous aimez les fonctions évoluées (p. ex. onglets) typiques à des produits comme Firefox 2.0, vous serez ici plutôt déçu (voir Illustration à la droite du paragraphe suivant). Enfin, le module de courriel (Receive My EZMail) est fort rudimentaire et ne pourra satisfaire que des utilisateurs peu exigeants.

illustration2007012408.jpgEn un mot, cette panoplie arrive à bien faire tout ce qui importe à Monsieur Madame Tout le Monde, pour peu que les besoins bureautiques soient modeste et les habitudes Internet (Web et courriel), élémentaires. SSuite Personal Office fonctionne aussi bien sur un PC du temps de Mathusalem que sur mon Core 2 Duo et s’accommode de n’importe quelle version de Windows, de 95 à Vista (comme le démontrent les prises d’écran). En prime, ce produit est bilingue, anglais – afrikaner…

Essayez-le et donnez m’en des nouvelles.


Publicités

19 réflexions sur “Vive, gratuite et méconnue, la SSuite Personal Office

  1. Il est toujours interessant de decouvrir des alternatives, mais apres avoir lu ceci, je reste sur mon appetit avec plusieurs questions: lequel gagne entre SSuite et OpenOffice.org? As-tu fait des tests de compatibilite avec MS Office? Est-ce qu’on a quelque chose a gagner de migrer vers SSuite si on a deja OpenOffice.org?

    Il faut aussi comprendre que ce qui fait que plusieurs ont choisi OpenOffice.org (tout comme plusieurs choisissent Firefox) c’est pour plusieurs raisons: Ils offrent la meilleure alternative (gratuitement) jusqu’a maintenant, ils sont disponibles autant sur Mac, Windows ou Linux et encore plus important, ils offrent une bonne compatibilites avec les normes existantes. Ce que j’aime donc d’OpenOffice est qu’il me permet de travailleur sur les memes documents que mes collegues sous MS Office, sans toutefois bousiller le format a chaque fois. Est-ce la meme chose avec SSuite? C’est bien beau de pouvoir sauvegarder en format .doc mais ca veut pas dire que le document va bien s’afficher quand on va l’ouvrir sous MS Office!

    Bref je n’essaie pas de blaster ton article mais je trouve juste qu’il y a trop peu de details sur le produit en soi, ce qui me laisse de glace et sans aucun interet devant ce produit qui me semble un peu « tout nu ». Ca me rappelle les Abiword ou KOffice de ce monde, de beaux produits, mais qui n’arrivent pas a la hauteur quand vient le temps d’interagir avec des documents Microsoftiens…

  2. Je suis d’accord avec toi David, mais je crois qu’ici le but de l’article n’est pas de mettre une découverte en compétition avec ce qui est établit, mais bien de
    montrer que l’alternative existe. Je crois que ça fait partie du travail d’un chroniqueur techno, dans un monde ou encore bien du monde pensent qu’il n’y a rien de bon en informatique à part les produits Microsoft.

  3. Mike:

    J’appuie totalement tes dires, et je trouve toujours les alternatives intéressantes, j’aurais juste voulu en savoir un peu plus sur SSuite, ayant trouvé l’article très vague. Mais bon, comme Nelson l’a écris au bas, j’imagine que c’est à moi d’aller l’essayer et de revenir en parler 😉

    J’ai juste l’impression que je vais un peu perdre mon temps a esssayer un produit qui ressemble à bien d’autres (abiword, gnumeric, koffice, etc.)…

  4. À la folie du .com dans le compte où je travaillais, il avait deux sectes les pro-Billou et les pro-Scotty. Quand la haute direction décida qui lui fallait elle aussi son site web transactionnel, les 2 sectes s’affrontas sur le choix technologique, Windows avec ASP sur IIS ou Solaris avec Java sur Apache.

    La première manche fut gagné par les pro-microsoft, donc dévelloppement de la solution, les tests + la validation de la solution, la mise en production et puis le premier virus a affecter IIS. Bilan tout fut redévelopper par la solution pro-Scotty, 1 VP démissionna et quelque attritions de la secte pro-Billou et même quelques changements de religions. (J’ai déjà vu un gars avec un tatout du logo de Windows NT4 Server, il est maintenant pro-Linux, bref un vrai geek)

    Dès ce moment Scotty me paru beaucoup plus sympatique que Billou. D’ailleur y’as-tu réussis à faire parler Oracle et ISS avec une bonne performance?

  5. Hmmm, j’aurais aimé en savoir plus sur les différentes suite de traitement de textes. Je suis sur Ubuntu depuis 1 an, et je considère que cette plateforme est vraiment supérieur à windows sur le plan de la stabilité, sécurité et performance… malheureusement, je peux pas en dire autant de la suite OOO. Même si elle remplace très bien MSoffice, je trouve que ses performances laissent et son un peu derrière MS… Est-ce que SSuite software offre une version linux? Quelles sont les avantages inconvénients par rapport à OOO et MSoffice?

  6. Moi aussi je suis sous Ubuntu Dapper LTS (5 ans support) et je trouve cette os bien suppérieur à Windows. La suite bureautique Ooo est très rapide, si on connait quelques trucs. Il y a trois modifications mineurs à faire et tu te retrouve avec une bête de course en bureautique. Cherche un peu sur le net pour les trucs et astuces sur la suite Ooo. Je t’en donne deux principale:

    1- Va dans options, mémoire vive et met à « Utilisation pour OpenOffice » 64 mo
    et à « Utilisation par objet » 8 mo.

    2- Va dans options, java et désactive le, tu en a pas besoin à chaque
    démarrage. C’est ça qui le ralentit le plus.

    3- Tu peux aussi utiliser le démarrage rapide d’OpenOffice!

    Avec c’est trois trucs, je clanche Microsoft Office sur la vitesse!

    À propos de l’article, j’ai eu un haut le coeur quand j’ai vue l’image de Vista! Comment un gars connu pour être sensé et intelligent peut-il endurer une pareil merd… sur son pc? Nelson tu devrais avoir hônte!

  7. Je veux juste dire un GROS merci à Mr. « Firefox » qui nous a donné ici-même quelques trucs pour accélérer OpenOffice.org… Je l’ai essayé et c’est bien vrai, quelle différence!!

    Mes documents Word, Excel et Powerpoint s’ouvrent maintenant aussi rapidement que sous Windows! Les développeurs devraient vivement changer les options par défaut…

  8. Cette peudo-suite logicielle est déplorable pour tenter d’ouvrir du OpenOffice ou MSO Excel. Son Word est rudimentaire. Vive les deux suites précitées.

  9. Cette pseudo-suite logicielle est déplorable pour tenter d’ouvrir du OpenOffice ou MSO Excel. Son Word est rudimentaire. Vive les deux suites précitées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s