Des nouvelles de la Commission des langues officielles …

illustration2006112308v.jpgLe 26 octobre dernier, je revenais à la charge relativement aux fautes d’orthographe et d’anglicismes sur le site Écoute des citoyens, une initiative de la Gouverneure générale du Canada. Je vous racontais qu’après avoir signalé cet état de choses aux autorités concernées en utilisant l’adresse fournie et qu’après avoir porté plainte au Commissariat aux langues officielles, je n’avais jamais eu de retour et rien ne s’était passé. Depuis, les fautes ont continué. Cliquez sur la vignette ci-contre pour le constater. Mais voilà que l’on vient de me répondre. Comme quoi, pour citer De Lafontaine, « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »


Dans un courriel daté du 22 novembre, presque deux mois après ma plainte, une enquêteur dudit Commissariat m’écrit notamment ce qui suit:

illustration2006112309.jpgNous avons le plaisir de vous informer que nous enquêterons votre plainte. Nous avons informé l’institution de la situation suivante : le plaignant est d’avis que la qualité du français est de piètre qualité sur le site Web de la Gouverneure générale à l’adresse suivante : http://www.ecoutedescitoyens.gg.ca/fr. Par exemple, on emploie les expressions « CHAT en ligne » au lieu de « clavardage », « blogs » au lieu de « blogues » ainsi que l’expression …Échangez aussi avec d’autres internautes « à travers le pays » au lieu de « partout au pays ». L’enquête de votre plainte m’a été confiée. Je communiquerai avec vous dès que j’aurai reçu une réponse satisfaisante de l’institution.

Voyons voir maintenant ce qui va se passer.

Publicités

18 réflexions sur “Des nouvelles de la Commission des langues officielles …

  1. À lire la prose laborieuse de la réponse (« l’enquête de votre plainte »), on a déjà une bonne idée de ce que sera « la réponse de votre plainte »!

  2. Je me souvines d’un Monsieur Demars, oui, Demars, fils de Demers qui préférait qu’on lui parle anglais plutôt que français, comme son nom semblait d »abord le permettre. Il venait d’Orrawa et était fonctionnaire au gouvernement fédéral, je crois avoir encore sa carte d’affaire.

    Je crains que votre ( notre, si vous le permettez ) plainte passe dans un filtre éminemment anglophile, syntanglo etc.

    Cette habitude de citer le « Chinese » que je perçois dans bien des médias, à Montréal, mais j’ai vu pire à Quouébec Cidy, permet la perpétuation de ce crime de lèse-français.

    Ça ne s’annonce pas bien, mais on verra(t).

  3. « constarer »? J’en doute, mais contrairement à la Gouverneure Générale du Canada, j’ai bien l’impression que Nelson est à l’écoute et qu’il ne faudra pas attendre des mois pour obtenir une correction.

    Merci Nelson pour la patience dont tu fais preuve.

  4. Nelson fait une fixation sur cette affaire là. Je ne vois pas ce que fait cette histoire au milieu des articles concernant l’informatique. On dira ce qu on veut mais depuis que le poste de gouverneur a été attribué a une noire tout le monde lui tombe sur le dos. C’est plate en maudit. Ou étaient donc tous ces scruteux d’orthographe qui veulenet etre plus français que les français eux memes.

  5. Est-ce que c’est sur le blogue de la Gouverneure générale, sur la gouverneure elle-même ou sur la qualité de la langue que Nelson a une fixette ? Moi je pencherais pour la dernière hypothèse. Qu’un site officiel de notre bon gouvernement canadien, officiellement bilingue il me semble, fasse un aussi mauvais parti à la langue de l’un des deux peuples fondateurs est un affront innacceptable qu’il vaut la peine de souligner. Oui il se trouve que Nelson possède un blogue spécialisé dans le domaine de l’informatique mais il se trouve aussi qu’un blogue c’est un endroit pour étaler ses humeurs, et il le fait à merveille. Par ailleurs, le site de la Gouverneure générale est sur la grande Toile et à ce que je sache, le web c’est de l’informatique, non ? De toutes façons, moi ça ne me gêne pas que Nelson fasse l’apologie de la langue française. Je suis d’avis que plusieurs internautes fréquentant ce blogue devraient faire un peu plus attention à leur français. Et ici je ne parle pas nécessairement de la dyslexie du clavier qui fait inverser certains caractères dans un mot mais bien de la structure même des phrases qui est parfois incompréhensible. Et ici, je ne veux pas me poser en garde chiottes de la langue, je suis le premier à faire des fautes. Mais y a toujours ben un maudit boutte ! Quant à l’accusation à peine voilée de racisme… Elle est bien bonne. Un certain écrivain noir, québécois d’adoption que j’aime vraiment, nous l’a servie il n’y a pas longtemps. C’est farfelu et dangereux. Parce que ça veut dire qu’en face des minorités visibles, notre droit à la critique devrait s’effacer tout à fait. Un grand pas pour la démocratie.
    Bon j’en ai assez dit. De toutes façons, Nelson est assez grand pour se défendre lui-même.

  6. Note à M-A Gagnon (écrit un peu vite avant d’avoir lu le commentaire de Pierre Lajeunesse): 1- En tant que journaliste techno, je suis allé voir le site Web de la Gouverneure générale puisqu’à Ottawa, on l’avait médiatisé. C’est quand même mon métier, non ? 2- J’y ai découvert beaucoup de fautes et d’anglicismes et j’en ai fait part aux autorités responsables.3- Comme on ne me répondait pas et comme j’avais honte devant les étrangers, l’institution du Gouverneur générale constituant une sorte de vitrine sur le Canada, j’ai porté plainte.4- Puisqu’on ne me répondait toujours pas, que les fautes s’accumulaient et que je continuais à avoir honte, je suis revenu à la charge.5- Hier, on m’a finalement répondu et je vous en ai fait la communication. C’est tout. En attendant, je continue d’avoir honte.6- Si vous attribuez ladite honte au fait que je sois un scruteux d’orthographe, je pense que vous faites bien peu de cas de votre langue et de votre culture. C’est très malheureux. Quand la majorité des Québécois penseront comme vous, il en sera fait de notre réalité socioculturelle. Nous serons devenus d’heureux « Genuine Canadians ». Remarquez, ce pourrait être pire, je vous lasse l’embarras du choix en ce très meurtrier mois de novembre 2006.7- Le seul endroit de votre commentaire où j’ai éprouvé un vif déplaisir, pour ne pas dire un agacement certain, c’est quand vous référez au fait que Mme Jean soit « noire ». Votre raisonnement que certains associent au racisme, signifie que l’on ne peut critiquer quelqu’un qui commet une bêtise quelconque, en raison de sa race, sa langue ou sa religion, ce qui n’a rien à voir avec le geste posé. Ici, la représentante de la reine d’Angleterre s’autorise un site Web plein de fautes et, selon vous, on ne peut exiger des correctifs parce qu’elle est de race noire. En poussant votre logique, on en arrive à dire qu’étant donné que les Noirs sont moins compétents en orthographe, il faut l’accepter dans leur cas bien précis. Du moins, on n’en parle pas par crainte de passer pour raciste, même s’il s’agit du bureau de la Gouverneure générale, une patente outaouaise parfaitement inutile qui coûte un bras aux contribuables. Y a quand même des limites à la langue de bois, une rectitude idiote que j’ai toujours refusé de pratiquer.

  7. Je suis un peu surpris de votre prise de position sur la langue française, quand je vois à la fin de chacun de vos articles le mot anglophone « Trackback » qui est très bien traduit en français par « rétrolien ».

    Allez-vous le changer?

  8. Dans le même ordre d’idée que M. Casavant, Catégorie : podcast, ça devrait être balado.
    « Un podcast » est très bien traduit par « un balado ».(OQLF)

    Sur le fond, bien d’accord. Bravo.

  9. Note à Michel : Il y avait une balise HTML qui avait merdé dans mon texte; je l’ai rétablie. Sans les guillemets, il aurait fallu dire « bricole particulière à Ottawa ».Note à Velero: Quelle catégorie « Podcast » ? Hé-hé-hé …

  10. 1 Il y a des journalistes techno des journalistes politiques sportifs auto, etc. À chacun sa spécialité.

    2 Juste en .gc.ca Google affiche 14 900 000 pages du gouvernement. Les a-t-on toutes scrutées pour voir si elles sont toutes conformes ?? No, juste celui de madame la gouverneure. Personne d’autre ne commet « des bêtises et des erreurs » sur les 14 000 autres pages je suppose. Je n’ai parle pas de racisme, mais si le chapeau fait à n’importe qui, ben qu’il le met (comme on dit).

    3 Le site de la gouverneure une vitrine. De l’extérieur, ce qui est une vitrine, ce sont les sites les plus achalandés: immigration, commerce et industrie, tourisme, etc. Je en pense pas que si quelqu’un veut savoir quelque chose sur le canada qu’il va aller fouiller dans le site de madame la gouverneure qui, soit dit en passant, est une très belle femme qui me fait pas honte pantoute (ni elle ni son site).

    Peu importe les quelques fautes d’orthographe qui correspondent si bien ce à qui est parlé au canada par madame et monsieur tout le monde, je peux ben passer l’éponge moi.

    4 Avoir honte, avoir honte (une autre fixation peut être), faut pas capoter non plus. Si la langue française a des troubles, c’est a cause de ces bonzes masos de l’académie française qui se compliquent la vie et qui la compliquent aux autres. Je ne vois pas pourquoi on doit se plier à leurs caprices. Après tout, laissons le français aux français et occupons nous donc du québécois.

    Nelson écrit de bons articles technos et nous les apprécions mais les histoires de langue, d’accommodements et de politique, eurk. Nous sommes partout bombardés par ces stérilités alors limitons nous à Windos/Linux et MacOs ?.

  11. Note à Nelson : « patente  » est un régionalisme québécois qui est accepté par le Larousse.

    Note à M-A Gagnon : Les langues, peu importe lesquelles, sont des outils de communication. C’est ce qui permet de dilaoguer entre humains. C’est un peu notre OS. Si on se met à en changer les règles, la communication est vite rompue. Il n’y a qu’à écouter les jeunes français (de France) qui parlent argot entre eux. On en comprend pas la moitié.

    C’est la même chose pour le Québécois (que dans mon temps on appelait le joual), c’est un niveau de langage que je maîtrise et parle à l’occasion mais que je ne m’amuserais pas à écrire. Les règles écrites n’en ont jamais été fixées et ça devient vite incompréhensible quand tout le monde veut y mettre son grain de sel. Et ça n’a rien à voir avec l’Académie française et son Druon de service dont je n’ai strictement rien à cirer. C’est une question de fierté. J’ai une fierté à écrire lisiblement de façon à ce que je puisse être compris au Québec, en France, en Haïti, voire en Afrique francophone. Quand je vois sur internet, ces textes lamentables que j’ai de la diffuculté à comprendre, moi aussi j’ai honte et je me dis qu’on est décidément un bien petit peuple. Moi qui ai toujours milité pour notre affranchissement politique, je me demande maintenant ce que sera notre apport à la collectivité mondiale si on est incapable d’avoir la fierté de sa propre langue. Qu’aura donc été l’utilité de la loi 101 au bout du compte ?

    En passant, si la rectitude linguistique est stérile, la littérature (et par delà même, les livres de notre ami Laferrière) devient inutile. Le joual a permis l’éclosion de quelques chefs-d’oeuvre dont ceux de Tremblay, mais je doute que l’ensemble de la littérature québécoise aurait pu être écrite dans ce dialecte. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

  12. @M-A Gagnon, permet moi de me confondre, mais si je comprend bien, il ne faut pas denoncer les fautes sur un site car les autres sites non pas ete corriges, c’est ca? Moi je trouve que si ont corrige un site, c’est mieux que zero.

    Aussi, si j’ai bien decortique avec la difference que tu emet entre le francais et le quebecois, le quebecois ne possede pas de regle d’ortographe et ainsi tu eput ecrire un mot comme bon te semble, c’est ca? Je suis desole, mais je n’ai pas le choix que de me ranger du cote de Nelson et de Pierre Lajeunesse.

  13. @ M.A.Gagnon,

    Un peu d’ouverture d’esprit ne peut que contribuer à l’enrichissement personnel, relancer la balle comme vous le faîtes ne fait effectivement que rendre le débat stérile et le transforme en dialogue de sourd. Qu’il y ait 1 million de sites avec des fautes d’orthographe ne diminue en rien le fait que celui qui est sensé nous représenter en tant que nation fondatrice de ce grand pays ne nous représente qu’au travers de l’autre culture par l’utilisation de ses anglicismes et de ses tournures de phrase empruntés directement de la langue anglaise.

    Bien nous fasse qu’il existe encore en ce bas monde des gens comme Nelson ayant une culture de leur langue et qui veulent la protéger. Sa notoriété risque beaucoup plus de susciter les correctifs appropriés que ceux que vous seriez tenté de faire tant l’indifférence semble vous accabler et vous coller à la peau.

    Quant à vos allusions au racisme supposé, je vais esquiver tant votre lecture et votre analyse sont puérils et relève plus de la mauvaise foi que de l’objectivité dont vous semblez vous targuer.

    Moi aussi je me suis senti et me sens gêné que de tels « plouks » nous serve
    un site reflétant tout l’amour qu’ils ont pour nous.

    BRAVO Nelson!

  14. @ Pierre Lajeunesse : Vous avez raison à 100%. Je partage vos commentaires. Je crois que Nelson a raison de signaler ces fautes de langage.
    Si chacun avait le souci de bien écrire sa langue ….. et de se relire avant d’envoyer son message…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s