De la boutique de musique Sympatico/MSN au iTunes Music Store

illustration2006111701.jpgAvant de vous parles du iTunes Music Store, j’aimerais en finir en ces pages avec ma saga Sympatico/MSN. Voici donc les derniers rebondissements survenus hier après-midi. Il s’adonne que des représentants de PureTracks m’ont téléphoné, m’ont dit plein de trucs gentils, du vrai comme du faux, m’ont permis de télécharger les licences qui me manquaient et m’ont assuré de leurs sentiments les meilleurs. Pourquoi aurais-je eu tous ces problèmes ? Possiblement, m’ont-ils expliqué, parce que j’aurais commencé ma transaction initiale avec Firefox et terminée avec Internet Explorer. Hum !


illustration2006110911.jpgIls m’ont laissé entendre que si j’avais lu les instructions sur le site Web de Sympatico/MSN dont ils ont la charge, j’aurais découvert une méthode alternative de téléchargement destinée aux utilisateurs de Firefox. Ils m’ont affirmé que contrairement à ce que m’avait dit leur téléphoniste, le service fonctionnait avec Firefox, pour peu que l’on choisisse d’utiliser la méthode alternative.

illustration2006111710v.jpgTant et si bien que je me suis mis à fouiller sur ledit site Web (faut cliquer, en bas à droite, sur le bouton AIDE). Si je n’ai rien trouvé concernant leur fameuse méthode alternative de téléchargement, j’ai pu lire ceci : La Boutique de Musique Sympatico/MSN est compatible avec les navigateurs Web suivants : Internet Explorer 5.5 ou plus récent; Firefox 1.5 ou plus récent. Alors, qui dit vrai ? Le préposé au 888, les cravatés d’hier après-midi ou le site Web ? (Soit dit en passant, pas trop incitatif à la consultation, leur site ! Cliquez sur la vignette elle va vous le présenter en 770 pixels de large) En tout cas ! Ça marche ! J’ai pris possession de mes licences et j’ai pu entendre ces pièces légalement en format WMA Protégé dans Windows Media Player.

illustration2006111714.jpgReste que le principal problème de ce commerce est la complexité de l’opération, laquelle se retrouve aggravée par un manque de clarté dans les explications quant à la procédure afférente. Essentiellement, il faut bien comprendre la philosophie du DRM et bien saisir la procédure voulant qu’on télécharge la licence d’utilisation séparément du fichier musical. Autrement dit, si on est habitué au iTunes Music Store, on risque de merder ses premières transactions chez Sympatico/MSN.

illustration2006111709.jpgJe sais qu’on finit toujours par s’habituer aux pires interfaces et qu’on arrive toujours à palier aux pires crimes ergonomiques. Ainsi, dans les années 80, j’arrivais même à écrire des articles avec WordPerfect 4.2 et 5.1, c’est pour vous dire. En ce sens, il y a un marché pour La Boutique de Musique Sympatico/MSN dans sa forme actuelle et grand bien lui fasse. La preuve est faite que ça fonctionne, j’ai pu entendre mes pièces téléchargées. Alléluia !

illustration2006111703.jpgLes yeux humides de reconnaissance, j’ai néanmoins décidé de comparer avec le iTunes Music Store. En effet, j’avais quelque part dans mon bordel un coupon rabais de 20 $, une gracieuseté d’Apple à qui j’avais promis, en juin dernier, d’essayer leur magasin de musique, ce que je n’avais pas encore fait. D’où exécution, hier, non pas avec un Mac, mais avec le PC dont je m’étais servi dans le cas de Sympatico/MSN, un gros machin sous WinXP.

Que dire d’autres de mon expérience, sinon que clic, reclic, belotte, rebelotte et dix de der ! Aussi simple que d’utiliser iTunes. Je me suis d’abord ouvert un compte, procédure transparente où les seuls potentiels de début de possibilité de commencement de problèmes ont été de comprendre, primo, qu’il était infiniment plus simple d’accéder à la boutique en ligne en passant directo par ledit iTunes que de le faire par fureteur Internet, et, secundo, qu’il fallait préalablement choisir son pays puisque par défaut, on atterrit aux USA. On le fait en cliquant sur un bouton appelé mon store (je vous jure) qui est situé illogiquement au bas de la page d’accueil.

illustration2006111702v.jpgUne fois accrédité (faut laisser son numéro de carte de crédit en gage…), on s’achète ce qu’on veut et tout se télécharge directement dans iTunes sous forme de fichiers AAC protégés (cliquez sur la mini vignette, juste ici à droite). Vu autrement, la marchandise est livré chez nous avant même que l’on sorte de la boutique, comme dans le cas de Sympatico/MSN, sauf qu’ici, il n’y a pas d’histoire de licence à gérer; cela se fait dans le back office loin de nos yeux ébaudis d’extase pure… Ouin ! Je me suis ainsi procuré deux longs-jeux de signature montréalaise, Chill’En All de Champion et I’m Your Man, un hommage à Leonard Cohen où on retrouve notamment le clan McGarrigle et Wainwright. Du costaud !

illustration2006111712.jpgLa license d’utilisation Apple nous permet de faire jouer les fichiers téléchargés dans 5 machines. Passé ce nombre, plus rien ne va. Par contre, la boutique à Tonton Steve sait fort bien que tout le monde, sa sœur et son petit frère, ont des Lyra, des Sensa, des iPod, des ci, des ça, et que la plupart du temps, le format AAC, malgré sa qualité supérieure, n’est pas reconnu. Apple a donc ajouté au logiciel iTunes une fonction de gravure. On choisit ses pièces, on s’en fait une liste de lecture, on ouvre cette dernière et, dès lors, on a accès au bouton Graver disque au coin inférieur droit de la fenêtre, comme vous pouvez le remarquez si vous recliquez sur la mini vignette du paragraphe précédent. Une fois le CD gravé en format CD audio (extension cda) et éjecté, on le réinsère dans le PC où iTunes le prend pour un CD audio ordinaire. Comme on le voit sur la prise d’écran ci-contre, on peut alors transformer les fichiers en MP3.

illustration2006111705.jpgC’est là un des avantages à utiliser iTunes dans un PC au lieu de Windows Media Player. Signalons que dans mon cas, je n’ai jamais pu utiliser ce dernier pour graver un CD audio, même s’il en offre la possibilité; j’obtiens toujours le même message d’erreur (prise d’écran ici à droite). Il me faut passer soit par Nero (voir prise d’écran ci-après), qui y arrive en criant lapin, soit par iTunes. En fait, les fabricants n’ont pas vraiment le choix. Ils ont beau étirer la loi du côté qu’ils veulent, seuls les CD vierges et les cassettes ½ pouce audio sont reconnus par la loi fédérale comme étant des supports sur lesquels ont peut en toute légalité stocker de la musique copiée.

illustration2006111706.jpgÉvidemment, une fois les pièces transférées sur un CD, la protection du copyright saute. Ne reste plus qu’à passer par un logiciel comme iTunes pour pousser la logique à son comble et tout transformer en MP3, un format on ne peut plus pratique. Si vous observez les deux premières prises d’écran juste au bas de ce paragraphe, vous verrez le détail de quelques pièces avant et après leur passa
ge dans iTunes. Si vous observez la troisième, vous verrez quelques-unes de ces pièces en train d’être jouées dans Nero Showtime sous forme de MP3. Il m’est avis qu’Apple et Microsoft savent très bien ce qu’ils font et même, bénissent hypocritement cet état de fait. Il n’en demeure pas moins qu’ils ont réussi à nous vendre des pièces avant qu’on ne les pirate, ce qui est déjà ça de pris pour les artistes dont l’œuvre est revendue par ces cybercommerces.

illustration2006111707.jpgillustration2006111718.jpgillustration2006111713.jpg

La morale de mon papier ? le iTunes Music Store est plus facile à utiliser que la boutique de musique Sympatico/MSN, iTunes est plus intéressant, côté musique, que Windows Media Player, mais ces deux plates-formes offrent un pont vers l’illégalité. Autrement dit, « nous savons, Messieurs Dames, que vous êtes croches jusqu’aux tréfonds de vos boyaux, mais laissez-nous quand même quelques sous au passage ! »

Merci MM Sympatico/MSN et Apple pour m’avoir permis de me procurer gratuitement 4 longs-jeux produits par des artistes que j’aime bien.


Publicités

11 réflexions sur “De la boutique de musique Sympatico/MSN au iTunes Music Store

  1. « Il n’en demeure pas moins qu’ils ont réussi à nous vendre des pièces avant qu’on ne les pirate, ce qui est déjà ça de pris pour les artistes dont l’œuvre est revendue par ces cybercommerces. »
    Exactement ! Il ne faut pas oublier que lorsqu’on pirate, ce n’est pas seulement d’une grosse compagnie que l’on vole, mais surtout d’artistes qui ne vivent pas aussi bien de leur art qu’on pourrait le penser (au québec, selon la SOCAN, un artiste doit vendre en moyenne plus de 100 000 albums avant de commencer à toucher de l’argent de la vente de celui-ci !).

  2. Jean-Francois Nadeau:

    au québec, selon la SOCAN, un artiste doit vendre en moyenne plus de 100 000 albums avant de commencer à toucher de l’argent de la vente de celui-ci

    Fort possible mais s’ils n’étaient pas 750 à chanter la même chose au Québec, peut-être qu’on aurait un peu plus de vendeurs de 100 000 disques… La chanson au Québec est un des domaines où l’offre excède largement la demande… Mais bon, quand on parle de culture, il est vraiment très pervers de parler d’offre et de demande n’est-ce pas?! C’est pour nous élever intellectuellement qu’ils le font après tout… pas pour l’argent… Alors ceux qui n’arrivent pas ne sont que des victimes des méchants pirates (les pirates sont aussi responsables des salles de spectacles vides) et non les sujets d’un désintéressement compréhensible…

  3. Il ne faut pas oublier que ces compagnies nous volent à leur tour avec les redevances sur les supports vierges. Mes backups de données enrichissent ces bonzes alors qu’ils n’ont rien à voir avec mes contenus archivés. Et j’achète ma musique en plus. Doublement fourré. Je suis un bon gars… un peu bonasse…

  4. « au québec, selon la SOCAN, un artiste doit vendre en moyenne plus de 100 000 albums avant de commencer à toucher de l’argent de la vente de celui-ci »

    Ceci prouve juste que ceux qui volent les artistes, c’est pas nous mais bien les compagnies de disques qui font 98% des profits. Acheter de la musique légalement contribue plus à remplir les poches de ces crosseurs que les artistes eux-mêmes. Moi je dis donc que si vous voulez vraiment encourager les artistes que vous écoutez, continuez à pirater, mais allez donc voir leurs spectables, et si possible envoyez-leur un chèque par la poste (reste à trouver leur adresse, mais bon :P)… Si tout le monde faisait ca, les artistes feraient enfin du profit tandis que les compagnies de disque mangeraient enfin de la m*rde….

  5. Très intéressant comme commentaire, Nelson. Je partage ton avis à 100% sur le sujet. J’utilise les deux système, WMPlayer et iTunes. Il n’y a aucune comparaison possible entre les deux. Si bien que j’utilise iTunes comme lecteur principal sur mon PC et sur mon Mac. Je l’ai suggéré à des dizaines de connaissances et tous me félicitent de leur avoir conseillé ce lecteur.
    En terminant, je continue à penser que ton blogue, Nelson, est un incontournable. Merci de nous informer.

  6. «I’m Your Man, un hommage à Leonard Cohen où on retrouve notamment le clan McGarrigle et Wainwright. Du costaud !»

    J’ai vu le film en salle … Bon sans être extraordinaire. J’ai vu Cohen au … Forum en 1993. Extraordinaire mais la jeune fille qui m’accompagnait s’ennuyait de Led Zep et parlait tout le temps. Snif !

    Ah oui … je ne télécharge rien !

  7. Il ne faut pas oubiler que sur iTunes (et autres « store » en ligne), il y a beaucoup artiste indépendant y mettre leurs musique, et ont une redevance directe sans la limite de 100 000 albums.

    Pour votre info, iTunes n’a pas besoin de numéro de carte de crédit, on peut utilier des cartes pre-payées.

    A quand les émissions de Télé Canadienne sur iTunes? A revoir Scoop et autres show Québécois…

  8. J’utilisais iTunes jusqu’à tout récemment. Je suis (re)tomber dans Windows Media Player 11 pour une simple et bonne raison : La qualité sonore ! J’ai entendu une différence assez marquée entre iTunes et WMP. Dans iTunes, les chansons sont fades comparé à WMP. Dans WMP, les basses sont plus profondes et on entend plus de petit détail….et j’aime bien la nouvelle interface !

  9. @ JF
    Je vais me faire l’avocat du diable : c’est probablement une question d’équilizers ajustés de façon différente dans tes deux logiciels.

    Et moi aussi, j’aime bcp la nouvelle interface 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s