IBM lance un énorme pavé dans la marre

illustration2006103106.jpgIl m’arrive parfois de trouver la scène technologique plus palpitante à observer que celle du sport, incluant le football des Alouettes et le Mundial des Italiens. Prenez cette poursuite qu’IBM vient d’intenter contre Amazon.com ! Un pur délice à déguster. Pour bien me suivre, allez lire ce qu’en dit le Washington Post ou fiez-vous à mon résumé ci-après.


illustration2006103102.jpgGrosso modo, IBM vient de sortir du sac cinq brevets (ou patents) aussi vieux que le déluge qui prouveraient qu’elle est propriétaire des méthodes technologiques permettant à un site Web de recommander des produits à ses visiteurs, de gérer la publicité en ligne et de stocker les données afférentes. Comme Amazon est la plus importante entreprise au monde s’adonnant à ce modèle d’affaires (c’est son pain et son beure), comme en plus, elle est une des seules boites au monde à disposer des capacités financières lui permettant de payer l’éventuelle réclamation, IBM aurait tenté vainement pendant quatre ans d’en arriver à une entente hors cours avec elle. Dans la vie, on ne s’attaque pas à qui ne peut payer si on ne veut perdre ni son temps, ni son fric.

illustration2006103104.jpgCeux parmi vous qui ne sont pas nés avec Internet, se rappellent peut-être de Prodigy (prise d’écran ci-contre), une copropriété IBM / Sears & Roebuck qui était bien présente dans les premiers temps du Triple W comme grande fournisseuse de contenus. Il s’avère que son système de cybercommerce, incluant l’utilisation d’un catalogue en ligne, avait été développé par IBM vers la fin des années 80, laquelle avait tout fait breveter. Il faut savoir que la géante d’Armonk, NY, est la plus importante détentrice de brevets sur la planète. Or c’est cette méthode qui a été reprise par tout le monde, incluant Amazon.

illustration2006103103.jpgNe pouvant parvenir à un accord avec la belle Amazon, la Grande Bleue a intenté des poursuites lundi dernier devant la Cour du District Est du Texas, une Cour dont la réputation est excellente en matière de droit sur la propriété intellectuelle. Si le tribunal lui donne raison et que la géante du cybercommerce ne porte pas le jugement en appel, IBM pourrait faire la passe du siècle, à tout le moins, une grosse grosse passe ! Mais surtout, elle pourra grimper sur la plus haute des montagnes et se taper la poitrine de ses deux poings en criant : « Vous avez mis, vous mettez, vous voulez mettre de la pub sur le Net ? Envoyez-moi des sous. Sinon, je vous bouffe tout cru ! » Du coup, la technologie « 1-Click » utilisée par Amazon depuis 1999, pourrait être déclarée un calque de celle d’IBM.

Mais il ne faut pas s’énerver ou courir s’acheter des actions d’IBM. Non seulement la cause sera longue, mais elle sera surement portée devant un tribunal supérieur. On en a pour des années.

illustration2006103105.jpgLaissez maintenant courir votre imagination. Pensez à Google avec son service Ad-Sense et songez aux petits sites Web qui vivotent grâce à cela. Si IBM gagne, tous devront s’entendre avec Big Blue ! À moins que les gouvernements ne s’en mêlent. Une méchante belle histoire à suivre, non ?

Je vous le dis, la scène technologique est parfois plus palpitante à observer que celle du sport…


Publicités

10 réflexions sur “IBM lance un énorme pavé dans la marre

  1. Va vraiment falloir qu’il se passe quelque chose avec les brevets (« patents ») pour les logiciels! Certains brevets sont tout simplement ridicules et il devrait y avoir une loi ou quelque chose pour empêcher les compagnies comme IBM et Microsoft de déposer de tels brevets. J’en ai entendu de toutes sortes, comme un brevet pour les fenêtres (windows), un brevet pour le clic, et double-clic, un brevet pour les hyperliens… etc. Présentement il semble qu’on peut demander des brevets pour à peu près n’importe quoi, même si ca n’a aucun sens, en autant d’avoir l’argent. Peut-être faudrait-il complètement interdire les brevets pour logiciels? Personellement je crois que ca ne serait peut-être pas une si mauvaise idée! Sinon où est la limite? Si ca continue, plus personne ne pourra développer des applications et logiciels, car tout va être breveté!! À mort les brevets de logiciels! 😛

  2. Wow, quelle histoire ! En effet, le résultat de cette poursuite pourrait changer le portrait d’Internet. Dans le même ordre d’idée, d’autres poursuites pourraient se produire: en effet, tous les journaux imprimés ont une page titre avec une grosse histroire, toutes les circulaires ont somme toute la même apparence, toutes les autos ont un volant et des pédalles, etc.
    Là où il y a une différence, je crois, est qu’un journal est le résultat statique d’une technologie, je n’ai besoin que de mes yeux pour lire, alors que pour naviguer, j’ai besoin d’une technologie.
    Oh, et comment se fait-il qu’IBM n’ait pas poursuivi tous les fabricants de clones de « son » PC ?

  3. Je pense que c’est comment une idée est implémentée (code) plutôt que l’idée elle-même qui devrait être breveté. Sinon, ça bloque complètement l’innovation.

    Par exemple, est-ce que parce que Mozilla a inventé les « tabs », les autres fureteurs ne devrait pas pouvoir implémenter l’idée ? Est-ce que parce que Adobe Photoshop a un menu dans une colonne à gauche que Macromedia Fireworks ne peut pas avoir un meme type de menu (Oui, je sais, Adobe a acheté Macromedia) ?

    Par contre, si une compagnie a investi une somme considérable d’argent en recherche et développement pour concevoir leur(s) logiciel(s), une autre compagnie ne devrait pas avoir le droit de simplement prendre ce code et lancer leur logiciel. Sauf si le logiciel est open source, bien sur.

    C’est pourquoi ça ne me dérange pas si une compagnie « copie » les idées d’une autre, en autant qu’ils ne copie pas carrément leur code.

    @Gilles Plante
    « Oh, et comment se fait-il qu’IBM n’ait pas poursuivi tous les fabricants de clones de « son » PC ? »
    Deuxième paragraphe :
    http://en.wikipedia.org/wiki/IBM_PC_compatible

  4. Donc, dans le cas d’IBM vs Amazon, je crois que la poursuite est complètement ridicule et constiturait un énorme pas en arrière.

  5. Grosse game de poker où ce n’est pas celui qui a la meilleure main mais plutôt celui qui a les reins assez solides pour suivre qui remporte la mise. Ça et les poursuites diffamatoires, c’est vachement anti-démocratique et vraiment anti-américain… Les lois du marché et des chances égales pour tous? Foutaise! Capitalisme = loi de la jungle. Au plus fort la poche.

  6. Je crois que je vais breveter les lettres de l’alphabet, avec et sans accents… Ainsi, dès que vous écrirez quelque chose, vous me devrez des droits et je serai riche à ne rien faire…

    Toute cette histoire démontre bien pourquoi le monde du logiciel libre défend la liberté d’expression électronique. Peut-on breveter une idée aussi simple que l’alphabet? Peut-on breveter une image? (Voir l’ancienne poursuite de Apple contre Microsoft pour la « copie » du principe de Windows…)

    Si ça ne marche pas avec les lettres de l’alphabet, je pourrais tenter le coup avec la marche (quoiqu’à bien y penser, il y a de moins en moins de gens qui se servent de ce moyens de locomotion…)

  7. Daniel, essaie donc a la place de fair brevetter le chialage, tu va etre riche rapidement… ou encore les boutons… tu va etre riches avec un adolescent 8P

  8. Je partage partiellement votre indignation devant les exagérations des détenteurs de brevets mais il faut nuancer et se rappeller que certains concepts comme la fenêtre (Windows) qui nous semble aujourd’hui une évidence en terme d’ergonomie était un concept nouveau et brevetable il y a à peine 25 ans.

    Qui se rappelle de Framework, logiciel tout-en-un des annnées 80 qui intégrait un tableur, un traitement de texte et une base de données dans un interface graphique bâti sur le principe des fenêtres? Pour l’époque c’était tout à fait révolutionnaire.

    Ne semblerait-il pas incoyable qu’un portatif qui roulait Windozz en 19985 n’incluait aucune souris ou trackpad ( eh oui il fallait mémoriser toutes les commandes claviers, hum)! Pourtant le trackpad ou le pointeur semblent des évidences!

    Alors si aujourd’hui, le concept de retenir vos achats et de proposer des produits affiliés sur Amazon nous semble d’une banalité à faire bailler un pape, imaginez-vous la fierté du programmeur qui a le premier codé un tel procédé dans les années 80. Si c’était vous, n’auriez-vous pas fait breveter votre code génial ( o ;

    Je pense qu’il faut beaucoup plus s’inquiéter des pharmaceutiques qui brevetent le vivant et font de la réingénierie exploratoire avec la bouffe dans votre assiette !

  9. Je suis d’accord avec Claude qu’il faut nuancer, certains brevets sont pertinents c’est sur, mais il faut tout de meme imposer une limite, car si ca continue, les developeurs ne pourront tout simplement plus rien utiliser dans leurs programmes!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s