Pour plaire à Belle-Maman, le Perfection V350 Photo

illustration2006101701.jpgImaginez ! Moi le bénédictin des mémoires générationnelles qui s’amuse parfois à bardasser dans les photos de famille, je viens de recevoir d’Epson Canada un scanneur à 180 $CAN pouvant très bien convenir à mes besoins, le Perfection V350 Photo. Comme vous pouvez le constater sur la photo ici à gauche, il est différent des autres; il s’ouvre sur le côté et on lui a intégré un lecteur de films 35 mm directement sur le couvercle. Je me suis donc fait un devoir d’abandonner mes enfants aux prises avec deux jours de congé pédagogique et me suis lancé dans une mise à l’essai comme je les aime.


Sur la photo qui suit ce paragraphe, vous pouvez admirer la configuration que j’ai assemblée afin de bien m’adonner à mon vice. De gauche à droite, une imprimante photo, un concentrateur USB2, un disque USB2 de 40 gigs, un ordinateur portatif, quelques logiciels et le scanneur Epson. Derrière, vous verrez quelques albums de photo que la famille m’a confiés afin, qu’un jour, j’arrive à les numériser et les mettre en ligne avec Gallery2. Misère !

illustration2006101702.jpg

illustration2006101704.jpgÀ tout seigneur tout honneur, commençons par le Perfection V350 Photo. Capable de hisser la barre jusqu’à 48 bits couleur, pouvant soutenir une résolution de 4800 X 9600, offrant un rapport dynamique 3.2 et fournissant certaines fonctions correctrices (voire restauratrices), le V350 peut agir comme un appareil presque haut de gamme. Beaucoup de réparations de photos peuvent être faites directement du scanneur grâce, notamment, à des technologies particulières à Epson dont la Digital Dust Correction et la Back Light Correction.

illustration2006101705.jpgAutre caractéristique intéressante, le Automatic Film Loader (AFL) permet d’insérer une bande de négatifs 35 mm directement sans avoir à utiliser le gabarit de plastic (voir photo). Si ce mode d’alimentation n’est pas évident du premier coup, on finit assez rapidement par s’y faire et par l’apprécier. Par contre, le gabarit a été réduit considérablement. Les négatifs des temps immémoriaux (ces 620, 126, 110, etc.) n’ont plus leur place; seuls les 35 mm et les diapos peuvent y tenir. Dommage.

illustration2006101707.jpgNouveauté agréable, le couvercle s’ouvre sur le côté et il peut le faire à 180 degrés. Autrement dit, les possibilités de manœuvre sont accrues; on se retrouve moins empêtré quand on veut numériser des objets de taille importante telle une pochette de long-jeu. Remarquez qu’avec les modèles précédents, on n’avait qu’à retirer le couvercle (selon les modèles).

illustration2006101711.jpgQuant au reste du matériel nécessaire, mentionnons d’abord l’imprimante photo couleur. Il s’agit de la « très-pas-si-mal » Brother dont je vous ai parlé l’autre jour. Rien de tel pour vérifier le résultat final d’une restauration. Comme son collègue le scanneur Epson, elle se branche ici au PC par USB2, en l’occurrence un ThinkPad bien musclé (Centrino récent avec un Go de RAM).

illustration2006101710.jpgPourquoi un tel bloc-notes ? Parce que ça me permet de m’amuser avec mes photos ailleurs que dans mon bureau. Le scanneur, les albums, les photos, l’ordi, tout cela prend de la place et je ne veux pas mettre le bordel dans mon espace de travail professionnel. Et je ne veux surtout pas avoir à tout ranger à chaque fois que je termine une session de photos.

illustration2006101712.jpgPar contre, cet ordi soulève deux considérations. Primo, comme il me sert dans mes déplacements, je n’ai pas envie de le charger de lourds jpg (une photo numérisée à haute résolution pour pouvoir être restaurée peut facilement dépasser les 10 ou 12 Mo…). D’où le branchement d’un disque externe, un petit 40 gig fabriqué par Targus. C’est dans ce dispositif que je stocke les documents. Secundo, ce PC est un ThinkPad, donc sa souris est une petite boule pivotante, un système qui ne me comble pas d’aise et d’agrément. Ce qui m’oblige à brancher une souris Microsoft sans fil dont l’émetteur se raccorde à l’ordi par USB. Je sais, c’est un caprice ! Autrement dit, les deux prises USB2 du ThinkPad (quelle mesquinerie de la part de Lenovo) se retrouvent occupées. Voilà le pourquoi du concentrateur USB2 Kensington juste à côté du petit Targus. Ainsi, j’arrive à tout connecter.

illustration2006101703.jpgQuant aux logiciels utilisés, il s’agit, dans mon cas précis, de Photoshop CS2, l’incontournable logiciel phare d’Adobe. Mais il y en a d’autres qui auraient pu convenir. Je pense à Photoshop Elements 5.0 que vous apercevez sur la photo, en haut de la pile. C’est un logiciel « pas-si-mal-non-plus » dont je vous parlerai sous peu. Je pense également à iMovie d’Apple (si vous utilisez un Mac), un produit on ne peut plus simple qui permet certaines retouches. Mais il y en a bien d’autres.

Voilà ! Merci Monsieur Epson, merci Monsieur Brother, merci Monsieur Lenovo et merci Monsieur Adobe. Vos produits font que j’ai toute une parenté qui va redécouvrir certains visages bien-aimés et, surtout, que j’ai une belle-mère qui appréciera grandement ces photos au point où elle me pardonnera de ne pas avoir bien pratiqué sa fameuse recette de pâte à tarte …

illustration2006101708.jpgillustration2006101709.jpg

Publicités

9 réflexions sur “Pour plaire à Belle-Maman, le Perfection V350 Photo

  1. Comme dans beaucoup de choses, on voit ici que la qualité pro commence
    à être disponible pour tout le monde comme vous et moi. Ca ouvre beaucoup de portes.

  2. C’est certain. SUrtout qu’un bon scanner permet d’aller chercher des détails dans une photo imprimée trop petite. On voit apparaitre des détails qu’on avait jamais vu avant. Asteure que les prix sont rendus raisonnables, je ne vois pas pourquoi je devrais m’en passer.

  3. « Les négatifs des temps immémoriaux (ces 620, 126, 110, etc.) n’ont plus leur place; seuls les 35 mm et les diapos peuvent y tenir. Dommage. »

    Il y a peut-être une solution – J’ai vu chez L.L. Lozeau, il y a un certain temps déjà, des « bandelettes » permettant de « transformer » les vieux formats 110 & cie en standard 35mm.
    Par ailleurs, en lisant les caractéristiques et le prix du Scanneur Epson je ne peux m’empêcher de penser à mon premier scanneur acheté en 1996 qui permettait une trame de 600x400pp en couleur 16 bits et qui avait coûté plus de 300$. Et c’était LA machine à l’époque…
    À+

  4. Pour les négatifs au format 126, c’est peut-être possible.

    Je possède l’Epson 3590, qui a un chargeur de négatifs semblable. En acceptant de perdre environ le 1/10 supérieur de la photo, il est possible d’employer le chargeur, car les négatifs 35mm et 126 ont la même largeur.

    J’en ai scanné ainsi plusieurs centaines.

  5. Voici un bel exemple:J’ai pris une photo 5X7 dans un album. C’tait le cliché officiel sur le parvis de l’église au sortir d’un mariage de 1960. On peut compter pas loin de 70 personnes sur la photo, dont ma blonde grosse comme un pois verts… en n&b. J’ai scanné la photo à 2400 ppp, puis je l’ai réduite en 700 x 1745 pixels pour que vous puissiez la voir. Cliquez ici pour voir le résultat.

  6. M. Dumais
    Pourriez-vous spécifier depuis combien de temps vous avez en main le numériseur en question ? Il se trouve que j’essaie de me procurer cet appareil que personne (y compris Epson) ne semble avoir en magasin au Québec alors qu’on trébuche littéralement sur les offres européennes. S’agit-il alors d’un produit discontinué ici ou d’un produit qui n’est pas encore mis en marché en terre canadienne ? Je trouve toujours bien agaçant de voir les disparités de mise en marché entre le Canada et le reste du monde. Pourquoi un produit ne peut-il pas être disponible pour tous au même moment ?

    Merci. Pierre Lajeunesse

  7. J’ai reçu le V350 d’Epson Canada une semaine avant d’en parler (le temps de le mettre à l’essai, etc.). Il était accompagné de tout le bordel promo normal, ce qui m’indique qu’il était sensé être en vente aux endroit habituels. Peut-être qu’ils ont des problèmes de distribution.

  8. Si comme moi, vous avez été séduits par cet appareil et la critique qu’en a fait Nelson, vous avez sans doute essayé de le trouver dans un quelconque magasin du Québec. Bien qu’on le trouve partout en Europe, pas moyen de mettre la main dessus chez nous. Même Epson était à court de stock au Canada. Epson offre un service d’alerte qui vous avise lorsque le produit désiré devient disponible. Ne vous y fiez surtout pas. J’attends toujours un message d’Epson alors que le produit se vend actuellement sur leur site. J’ai eu la bonne idée de retourner vérifier sur leur site… J’attends mon numériseur au courant de la semaine prochaine. Le prix est demeuré inchangé. J’ai hâte de le mettre à l’essai et de vérifier les prétentions de la critique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s