Franglais chez Michaëlle, prise 2

illustration2006092801v.jpgMardi, j’avais le grand déshonneur de porter à votre attention la très piètre qualité de la langue française utilisée sur le récent site Web de la Gouverneure générale, Mme Michaëlle Jean, un site intitulé Écoute des citoyens. Il ne s’agit pas de la version outaouaise du système d’écoute téléphonique mis en place par l’administration Bush, mais d’un site Web où les « Canadiens et Canadiennes » pourront « dialoguer ». Or, deux jours plus tard, rien n’a changé, sinon que d’autres erreurs se sont ajoutées. Cliquez sur la vignette pour vous en rendre compte.


Vu de l’étranger, l’institution du Gouverneur général est une des images de marque du Canada. Quand les fautes d’orthographe, les anglicismes et les phrases mal tournées abondent sur un site Web lancé à l’initiative de la Gouverneure générale elle-même, une francophone pourtant exemplaire, le pays a l’air de quoi sinon d’un gros Dakota du Nord où on se targue pompeusement de francophilie sans vraiment pouvoir l’assumer.

Voici quelques erreurs relevées sur la page principale et sur la page intitulée « Nouvelles » :

  • Sep 26 2006 : formule anglaise
  • connecter / s’inscrire : connecter quoi, un câble USB ? En français, on « se » connecte.
  • lire les blogs : ce mot anglais existe en français international et s’écrit « blogue »
  • thèmes à naviguer : barbarisme qui devrait se dire autrement, p. ex. choisissez un thème de discussion
  • gallerie : en français ce mot ne prend qu’un seul l, comme dans galerie
  • Participez Blogs et forums : traduction déficiente
  • Retour au page principale du blog : traduction déficiente
  • 18 Commentaires : en français, pas de majuscule ici

illustration2006092802.jpgJe signale aux gens qui font si mal paraître l’ex journaliste Michaëlle Jean, des gens payés par les fonds publics, qu’il existe un ouvrage de référence respecté un peu partout en francophonie (un ouvrage lui aussi financé par les fonds publics), le Grand dictionnaire terminologique En consultant ce dictionnaire (dont l’utilisation est entièrement gratuite), les gens de la Gouverneure générale pourraient apprendre, par exemple, que les termes anglais chat et blog se traduisent en français par clavardage et blogue.

Voici le copié-collé des deux fiches :

Blogue n. m. Site Web évolutif, ayant la forme d’un journal personnel, daté, au contenu antéchronologique et régulièrement mis à jour, où l’internaute peut communiquer ses idées et ses impressions sur une multitude de sujets, en y publiant, à sa guise, des textes, informatifs ou intimistes, généralement courts, parfois enrichis d’hyperliens, qui appellent les commentaires du lecteur (synonymes: carnet Web, cybercarnet).

Clavardage n. m. Activité permettant à un internaute d’avoir une conversation écrite, interactive et en temps réel avec d’autres internautes, par clavier interposé (synonymes: bavardage-clavier, cyberbavard).

PS – Cette fois, je ne prends pas de chance et je vais signaler ces anomalies au bureau de la Gouverneure générale à l’adresse indiquée sur le site, info@gg.ca. Ainsi, j’aurai la conscience tranquille.


Publicités

26 réflexions sur “Franglais chez Michaëlle, prise 2

  1. Eh, cool pour une fois qu’il y a un p’tit débat sur la langue francaise sans qu’on casse du sucre sur le dos des francais. J’aplaudie, ca fait tout de suite moins rechauffé.

  2. Je te signale que tous les journaux et ou périodiques français, je devrais dire de langue française, que je consulte utilisent les termes BLOG et CHAT sans exception de même que beaucoup d’autres expressions de la même eau.Il me semble qu’il n’y a qu’au Québec que l’on tombe dans l’anglophobie maladive.Je préfère CHAT plutot qu’à l’affreux CLAVARDAGE et BLOG est très acceptable itou!

  3. Salut Nelson,
    À l’image du virtuel bilinguisme canadien, fondé sur la thèse des deux nations fondatrices — ou on oublie commodément que l’une a été conquise par l’autre. Le français n’est pas et n’a jamais été une priorité à Ottawa. Michaelle Jean est un personnage bidon, utilisée dans un poste bidon, mariée à un cinéaste bidon, et dont la luxueuse et progressive cirrhose du foi nous coûte pas mal plus cher qu’un bidon d’essence.
    André Martin

  4. 24 heures plus tard, personne n’a répondu à mon courriel et les fautes sont toujours là. Si l’adresse utilisée n’est pas bidon, cela signifie que dans l’entourage de Mme Jean:
    1- ou bien ne sait pas lire le français;
    2- ou bien on se fout complètement du fait qu’il puisse y avoir des fautes;
    3- ou bien on n’a pas encore été voir le site depuis qu’il est le ligne;
    4- ou bien on n’arrive pas à trouver le webmestre qui s’est enfui en Patagonie;
    5- ou bien je suis le seul sur la terre à trouver que ce site est une honte en raison de sa médiocrité linguistique.

  5. @djdeluxe: C’est pas toujours la faute aux traducteurs… Je suis traducteur et lorsque je navigue dans le site de mon entreprise pour découvrir qu’on n’a pas bien reproduit un texte ou qu’on a fait traduire par un incompétent ce qui aurait dû m’être confié pour le signaler, on me blâme souvent pour les fautes des autres…

    Comme je l’ai mentionné dans la première version de ce blogue, il y a une question de responsabilité dans tous produits : celui qui décide d’afficher un texte dans un site doit en accepter la responsabilité. S’il ne le fait pas traduire correctement (et le vérifie) ou s’il préfère utiliser « Google Translator » comme notre cher ministre de la Défense, c’est lui qui est responsable de la bourde…

    Je ne crois pas que le gouvernement va voter une loi obligeant les auteurs des textes publiés dans les sites du gouvernement à s’identifier pour qu’on puisse leur faire porter la honte de leurs erreurs mais on devrait. En attendant, respectez les traducteurs qui essaient de leur mieux de bien faire paraître le gouvernement sur l’Internet : ils ne peuvent pas tout faire…

  6. Leur as tu écris Nelson pour te plaindre de ce gaspillage de fond public?

    La vice-reine, Ca me fait trop maré. Surtout depuis qu’elle fait de la politique de bas étages envers les indépendantistes Quebecois, alors qu’elle scande la comphréension mutuelle..

    Je suis dégouté

  7. … et apres ca les parents se plaignent que le clavardage rabaisse le niveau du francais de leur jeunes… semblerait que le niveau du francais s.a.s. michaelle est tombé a son plus bas maintenant qu’elle clavarde a ottawa. elle a définitivement perdu son francais radio-canadien!

    ant

  8. 4 jours plus tard, personne n’a répondu à mon courriel et les fautes sont toujours là. Yoo-ou. Mme Jean ! Ëtes-vous là ? Y a quelqu’un ?

  9. C’est niaiseux, mais je me dis que je devrais aller les avertor sur leur site « Ecoute des citoyens », mais je ne le fais pas. C’est comme ne pas pouvoir aller perler à voix haute dans une église. On dirait que j’ai peur de profaner quelque chose. Je l’ai dit, c’est niaisuex.

  10. La qualité du français est déplorable; pas seulement sur le site de Mme Jean mais partout, dans presque tous les messages laissés par les internautes sur le Web. Heureusement, il y a quelques personnes qui se relisent et se préoccupent de bien écrire notre langue maternelle.

  11. Daniel G dit vrai. Les traducteurs traduisent les bouts qu’on leur donne à traduire et ne voient pas toujours le site au complet. Le texte leur est parfois remis hors contexte.

    Pour ce qui est d’erreurs du type « 18 Commentaires », je mettrais ma main au feu que le traducteur l’a bien traduit mais que le webmestre – probablement anglophone – a décidé d’éditer ça à sa manière. Les webmestres s’amusent parfois à chercher des mots dans le dictionnaire ou dans Internet plutôt que de demander à un traducteur.

    Bref, si vous comptez faire un site bilingue, ça vous prend également un webmestre bilingue.

  12. Il y a même une faute à English. En anglais, il est de mise d’adopter la majuscule lorsqu’on nomme une langue. On ne dit pas « mercredi le 27 septembre 2006 » mais bien « le mercredi 27 septembre 2006″… D’autres erreurs?

    Lud

  13. Étant donné que personne du bureau de la Gouverneure générale ne répond à mon courriel, étant donné que les fautes d’orthographe et les anglicismes sont toujours là, deux semaines après les avoir signalés, j’ai décidé de porter plainte formellement, ce que j’ai fait aujourd’hui, en fin d’après-midi, auprès de la Commission des langues officielles. Un préposé de cet organisme fédéral m’a dit au téléphone que ma plainte était effectivemment recevable.Voyons voir maintenant ce qui va se passer !

  14. La compagnie qui a fait le site viens de montreal, mais leur site est seulement en anglais http://www.plankdesign.com/site/index.php. alors oublie le french-anglais, personne ne veux rien faire, et comme c’est gouvernement une demande peut prendre 3 mois avant que les choses sont faite. Pousse papier ca prends du temps a compendre une demande en francais quand tout les anglais travail dans les bureaux du cote du quebec (gatineau) et tout le francais a Ottawa il y a pas de communication entre les ministere et meme département dans le meme ministere. travail sur le meme projet, 4 équipe qui font 4 fois le meme travail…. vive nos taxes bien payer

  15. Nous voici rendus vendredi après-midi et je n’ai eu aucun retour de mon préposé à la Commission des langues officielles. Il était censé me faire parvenir un accusé-réception de ma plainte telle que déposée mardi dernier.Du côté de la GG, rien n’a changé; le site demeure pollué de fautes et on ne m’a toujours pas répondu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s