Du franglais chez Michaëlle Jean

illustration2006092609v.jpgÀ Ottawa, contrée bilingue où des politiciens affirment aux Canadiens et Canadiennes, ne pas être confortables avec l’agenda de Steven Harper, au lieu de se dire en désaccord avec les objectifs du premier ministre, le massacre de la langue de Félix est un work in progress parfois gênant. Le dernier affront provient du site de … la Gouverneure générale. Si vous cliquez sur la vignette ici à gauche, vous verrez apparaître une page Web où Michaëlle Jean nous convie au dialogue dans un français boiteux résultant d’une traduction pour le moins malhabile.


Ainsi, dans son entête, la représentante de la Reine utilise l’expression fautive Chat en ligne. Comme le fait remarquer Paul Roux, conseiller linguistique et chroniqueur de langue à La Presse, le mot chat est un « anglicisme beaucoup employé en France, mais aussi au Québec où il fait concurrence à clavardage », un terme bien français que Mme Jean utilise d’ailleurs un peu plus loin dans la page Web. Toujours dans l’entête, la Gouverneure générale écrit Veuillez nous joindre mercredi le 27 septembre. « Il aurait mieux valu écrire Joignez-vous à nous le mercredi 27 septembre » précise M. Roux. Enfin, au paragraphe suivant, on peut lire Échangez aussi avec d’autres internautes à travers le pays. Ici, l’expression à travers le pays est la « traduction littérale de across the country, une traduction très répandue », ajoute Paul Roux. En meilleur français, il aurait fallu préférer la formule de partout au pays.

Je sais, je sais. Ce n’est sûrement pas la communicatrice radio-canadienne Michaëlle Jean qui a pondu ce charabia. C’est probablement un(e) employé(e) plus enclin(e) à regarder vers le Canada des Canadiens et Canadiennes que vers l’Europe où le français est une langue abondamment parlé.

Drôle de revirement de situation, non ?


Publicités

13 réflexions sur “Du franglais chez Michaëlle Jean

  1. Je crois que le tout dépend du public visé? si on veut rejoindre les jeunes.. autant un peu parler comme eux. Pour ce qui est du mot clavarder… je sais pas qui était ceux du comité à avoir approuver ce mot au lieu de garder ‘chat’, mais je veux l’adresse de leurs pushers(revendeur de drogue)

  2. Je ne sais pas si c’est volontaire ou non, mais le vocabulaire employé sur le site de Mme Jean m’a l’air d’un franco-français usuel, alors que les remarques de M.Roux sont essentiellement de tournure québécoise.

    J’en tire donc une conclusion inverse de la vôtre : l’employé qui a écrit le contenu visait un public européen et moindrement canadien.

    Ces affaires sont vraiment sujettes à interprétation !

  3. Je suis en désaccord avec les commentaires précédents. Aucun Français n’écrirait « à travers le pays » ou « veuillez nous joindre ». De plus, dans la phrase suivante « voici un site: À l’écoute des citoyens… » le deux-points n’a pas de raison d’être; il dénature totalement la phrase. Par ailleurs, je ne crois pas qu’attirer les jeunes en leur parlant comme s’ils étaient des demeurés soit un choix judicieux. Cette traduction n’a pas été effectuée par un traducteur…du moins, je l’espère. Celle-ci aurait coûté moins de 20 $ si elle avait été confiée à un traducteur chevronné. J’espère que Mme Jean y pensera pour ses prochains textes.

  4. Quand on pense que l’institution du Gouverneir général du Canada remet des prix prestigieux à des auteurs, des artistes, des créateurs de chez nous , quand on pense que cette institution représente le chef d’état d’une des puissances économiues du G8, produire un tel torchon est une vrai honte qui mérite qu’on la dénonce.

  5. Je sais pas ce que tu entends comme « franco français », David. Moi ce que je lis sur le site de la Gouverneure, si c’est du « franco français », c’est du « franco français d’Ottawa », un genre de « chiaque » qu’aime parler Paul Martin et Jean Chrétien.

  6. WIKIPEDIA:
    Le chiac ou chiaque est un langage anglo-français du Canada. Ce mélange vernaculaire est parlé principalement parmi les jeunes générations du Nouveau-Brunswick au Canada, notamment près de Moncton, où il est fortement influencé par la grande communauté anglophone.Le chiac est distinct du français acadien. Il est un mélange des mots français, anglais, et de vieux français. Il emploie principalement la syntaxe française avec du vocabulaire et des expressions anglaises, par exemple: « Ej vas tanker mon truck full de gas à soir pis ej va le driver. Ca va êt’e right la fun. » Autres exemples : « Espère-moi su’l’corner, et j’erviens right back. » « Help-moi à mette le boat su’l’top du truck. » « On va attacher ça d’même pour faire sûr que ça va tiendre. »Le chiac est fortement désavoué par les anglophones et les francophones car considéré comme un hybride impur, un « mauvais » français ou un « mauvais » anglais. Cependant, à l’instar du joual au Québec, le chiac a été repris ces dernières années par quelques groupes du Nouveau-Brunswick en tant que composante de leur culture collective. Un certain nombre d’artistes acadiens, dont le groupe 1755, écrivent et chantent en chiac.Le mot « chiac » proviendrait du nom de la ville de Shediac, au Nouveau-Brunswick.

  7. Quand un pays va faire le beau en Roumanie sous prétexte de francophonie, il a tout intérêt à ne pas avoir l’air trop con. Faudait peut-être que quelqu’un fasse le message à Michaëlle …

  8. Le site de Mme Jean est typique de nombreux sites du gouvernement fédéral : site produit en anglais d’abord, traduit le plus souvent pas le « francophone de service », un pauvre employé bilingue qui n’a pas demandé à faire de la traduction, et ensuite transféré par un webmestre anglophone qui n’hésite pas à couper les mots au mauvais endroit parce qu’il ne connait pas le français et qu’il doit arranger la page comme il peut pour respecter les délais trop courts qu’on lui a imposé.

    La commissaire aux langues officielles devrait imposer aux ministères la publication SIMULTANÉE et correcte de leur information dans les deux langues. Si un ministère ne peut publier une page en français correct, la page en anglais ne devrait pas paraître non plus. À la fin, les ministères seraient obligés de donner au français la même place qu’à l’anglais.

    Dans le cas de Mme Jean, personne n’a vérifié la publication du site Web avant sa diffusion. On s’est probablement inquiété de publier la page en français sans vérifier sa qualité… Pour nos gouvernants, c’est le principe à respecter. Et puisque personne ne se plaint vraiment… ça continue!

  9. Daniel G. a parfaitement raison!

    Certains ministères sont mieux que d’autres (Environnement Canada, entre autres), mais, règle générale, le procédé que décrit Daniel G. est tout à fait exact!

    Et je parle en connaissance de cause, croyez-moi!

  10. Je ne sais pas ou est le probleme dans tout ca. Lellangage utilisé correspond ben a langue quebecoise qu on utilise et qu on parle courament ici. Je ne vois pas pourquoi on doit se conformer au francais de …france (d un autre pays) . le jour ou les francais renderont leur langue un peu plus simple, on arretera de la simplifier.

    Bonne journée 🙂

  11. Je crois simplement que c’est une question d’hypocrisie de la part de la machine gouvernementale. La question n’est pas de savoir si on est capable de comprendre ces expressions françaises d’Ottawa, qui, soit dit en passant, sont généralisées dans la communauté des fonctionnaires francophones (et toujours bilingues) de Gatineau/Ottawa. Nous le sommes. La question de base est que le Canada, le gouvernement canadien et le parti politique en place se targuent tous de vanter et de promouvoir le bilinguisme coast to coast. Cela irait dans la continuité de leurs vouloirs si le français présenté sur les sites internet y était aussi précis et bien écrit que l’anglais. Au pire, tlm comprend sque jdis, mais jirai pas publié sa dmeme sur un site du gouvernemnet. tsé.

  12. A mon avis cette femme devrait etre plutot une comique dans un bar que de representer le canada. j ai vu des cons mais pas a sa hauteur, nous ici a quebec on veut proteger notre langue et sa prend une ignorante qui deluge de son coco par des stupidités pour se faire remarqué.

    Encore le plus con et celui de l’avoir choisi comme gouv du canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s