Bon anniversaire, les druides !

illustration2006091101.jpg En ce 5e anniversaire du 11 septembre 2001, j’arrive à l’instant de la Grande bibliothèque du Québec où avait lieu un lancement de produits sans rapport avec la thématique internationale de la journée. C’est en effet à cette date, en 1996, qu’apparaissait la première version d’Antidote, le produit phare de Druide Informatique. Pour souligner son anniversaire, l’entreprise montréalaise, en collaboration avec Québec Amérique, lançait trois nouveaux produits: Antidote RX (130 $), une mise à niveau majeure de son coffret d’outils linguistiques de 2003 (Antidote Prisme), le Visuel Multimédia 3 (50 $), une version électronique du fameux dictionnaire visuel, et la 2e édition du Grand druide des synonymes et des antonymes (50 $), un des succès de librairie dans les pays d’expression française.


illustration2006091105.jpg Moi qui adore écrire dans la langue de Félix (je le fais par loisirs et par métier), moi pour qui l’acuité rédactionnelle est aussi importante que le boire, la baise, le manger ou le vélo (activités pas nécessairement dans le bon ordre), je ne me lasse jamais de voir André d’Orsonnens (photo ci-contre), président du conseil et chef de la direction de Druide, lancer une nouvelle version d’Antidote, ce qu’il fait avec une passion sachant élever âmes et cœurs. Sans exagérer, j’estime qu’il est le seul PDG crampant qu’il m’a été tenu de côtoyer.

illustration2006091103.jpg Je vous conseille fortement d’aller lire le matériel afférent sur les sites de Druide Informatique et de Québec Amérique. Cela m’évitera d’entre dans les détails dans ce court article. Si vous le faites, vous apprendrez qu’Antidote RX communique directement aller-retour avec Le Visuel Multimédia 3, qu’il analyse jusqu’à 50 % plus vite que sa version précédente, cela avec une précision accrue et une convivialité jamais atteinte. Il est même devenu capable d’effectuer des corrections sémantiques (p. ex. « tâche » pour « tache ingrate »).

illustration2006091102.jpg Vous découvrirez qu’avec seulement trois boutons au lieu des cinq habituels, l’interface donne accès aux contenus qui tous ont été réaménagés. Ainsi, le bouton dictionnaires rassemble dix ouvrages finement intégrés dont les définitions (1000 nouveaux mots, comme marchandiser, néviplanchiste et wiki), les synonymes, la conjugaison, les analogies, les citations (160 000 phrases d’auteurs) et les cooccurrences (750 000 combinaisons et 800 000 exemples), etc. Le bouton guides linguistiques propose dix outils touchant tous les aspects de l’écriture, de la typographie, du style, de la grammaire et de la ponctuation.

Vous préférez des chiffres ? Le nouvel Antidote, c’est la conjugaison de 9 000 verbes aux temps simples et composés, ce sont 117 000 mots (680 000 formes) dont 10 000 noms propres, 360 000 définitions complètes, 26 000 locutions, 1 000 000 de synonymes, hyponymes et hyperonymes, 100 000 antonymes, 750 000 cooccurrences avec exemples d’utilisation, 15 000 familles, 900 000 analogies, 160 000 citations et 6 000 illustrations tirées du Visuel. Rien de moins.

illustration2006091104.jpg Antidote RX, sans son compère Visuel, coûte 130 $ (ou 70 $ dans le cas d’une mise à niveau). Considérant qu’il s’agit d’un produit Windows, Mac et Linux, un logiciel qui fonctionne avec plusieurs programmes de courriel (Outlook, Eudora, Incredimail, etc.), avec la plupart des traitements de texte connus (Microsoft, Star, Open ou WordPerfect) et avec des produits Windows comme InDesign, Illustrator et GroupWise, ainsi que des produits Mac comme Pages et Illustrator, on ne peut pas dire qu’il soit cher. En criant lapin, il s’installe et se configure. Dès lors, ses ressources nous sont presque toujours accessibles, à porté de clic. Fini les fautes ! Il nous débusque les erreurs tellement vite que plus personne ne peut dire « je n’ai pas eu la patience d’attendre le correcteur et j’ai pitché mon texte quand même… »

La question essentielle de ce papier :

Si c’est devenu aussi simple de ne presque plus faire de fautes d’orthographe, de ponctuation, de grammaire, de syntaxe ou de sens, pourquoi continuer à attirer l’attention sur sa méconnaissance linguistique ? Pourquoi manquer de fierté ? Vous allez dire qu’Antidote ne marche pas tout le temps, le plus bel exemple étant le site Web de Technaute. Vous avez bien raison, on ne peut en effet intégrer le coffret de Druide à Movable Type (le logiciel utilisé par Technaute). Qu’à cela ne tienne ! Au lieu d’écrire directement dans l’interface fort peu conviviale qui suit cet article, faites-le dans votre traitement de texte, corrigez ou révisez votre texte, puis copiez-collez-le dans Movable Type. Il ne vous faudra que quelques secondes de plus.

Soit dit en passant, le chapeau fait à tout le monde, Québécois comme Européens. Les complexes n’ont plus de frontière !

Si ça peut vous rassurer, un de mes auteurs fétiches, Gabriel Garcia Marquez, a avoué, dans Vivre pour la raconter (un ouvrage paru en 2003), qu’il avait toujours fait des fautes d’orthographe et que cela l’avait toujours embarrassé. Pourtant, en 1982, cet écrivain colombien se méritait le prix Nobel de littérature. Ce qui signifie que s’ il est normal de faire des fautes, il est tout aussi normal de savoir comment s’y prendre pour les corriger.

Demain, je procéderai à des essais. Je soumettrai différents textes à Antidote et vous en reparlerai. Restez à l’écoute, chers z’auditewrrs !


Publicités

7 réflexions sur “Bon anniversaire, les druides !

  1. C’est assez curieux de voir que personne n’ose faire de commentaires alors que le sujet a de l’intérêt, moi même qui est très mauvais en français je crois que je vais me le procurer un produit québécois qu’on peut en être fier!

  2. Oups Monsieur Nelson,
    Relisez cette phrase du troisième paragraphe: Cela m’évitera d’entre dans les détails dans ce court article. Je crois qu’il manque un « r » en quelque part…
    S’cusez la, elle était trop facile 😉
    100% d’accord avec vous, il n’y a plus de raisons pour ne pas s’autocorriger avec les outils disponibles aujourd’hui.
    C’est toujours un plaisir de vous lire – Continuez, on aime ça…

  3. Réponse à DBolduc:

    Antidote corrige uniquement le français. Malheureusement, le dilacte utilisé par nos internautes n’a pas de référence. Lorsqu’il y aura une grammaire « malamutienne » peut-être… Encore là, il faut que les internautes la consulte. Déjà que c’est difficile de le faire avec leur langue maternelle, le français.

  4. Il ne faut qu’espérer que les étudiants ne disent pas « On a des logiciels fantastiques pour nous aider à ne pas faire de fautes maintenant….. donc c’est pas grave si on ne connait pas notre français !! »

  5. Comme toutes les langues latines, la langue française est aussi fantastique que difficile. Et je suis toujours gêné lorsque je discute avec des auteurs anglo-saxons de les savoir toujours liés à une langue aussi pauvre (l’anglais est ma langue maternelle, pourtant depuis que je parle français je trouve que Shakespeare, s’il est un grand dramaturge, n’a rien d’un poète.) Cependant, la langue française est élitiste ; très peu de gens en sont virtuoses, quand je dis très peu, cela veut dire infinitésimal. Presque aucun Français ne parle ni n’écrit correctement. J’ai beaucoup de mal à lire et à comprendre la plupart des courriers en français que je reçois. Cela me laisse le goût amer d’une culture dépossédée de sa richesse.
    Je fais l’essai d’Antidote. Aucune faute à part une erreur d’élision – ‘Presqu’aucun’ transformé en ‘Presque aucun’. C’est maintenant à moi de douter et de me perdre dans un gros livre de grammaire. Alors! Presqu’aucun ou presque aucun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s