L'achat de ATI par AMD: du pour et du contre

illustration2006072501.jpgLa rumeur grondait depuis quelques jours. Hier, elle s’est confirmée : AMD a acheté ATI pour 5,4 milliards de $US. Si pendant la journée, le titre de la petite rivale d’Intel a chuté, phénomène parfaitement normal, celui d’ATI a cavalé vers le haut. Autrement dit, les actionnaires de notre torontoise bien-aimée ont semblé contents. Le siège social de celle-ci migrera vers les États, mais, jure-t-on, le nombre d’employés en poste à Toronto ne sera pas affecté. Bravo ! Pourtant, tout ce remue-ménage me laisse sur un sentiment assez partagé.


illustration2006072503.jpgD’un côté, j’aime David AMD, une fabricante condamnée à innover, et je me méfie un peu de sa méga rivale, Goliath Intel. Incapable de lutter sur tous les fronts où cette dernière exerce un monopole certain, AMD s’est spécialisée dans les processeurs X86 et y a excellé. Enfin presque toujours. Côté mobilité, là précisément où Intel fait des bonds de géant, elle a toutefois préféré laisser l’essentiel de ce terrain à Transmeta (la fabricante du Crusoe), allant même jusqu’à en assumer la distribution.

illustration2006072507.jpgTant et si bien que la petite AMD a, au fil des ans, réussi à se grignoter une part de marché au détriment d’Intel, ce à quoi j’ai toujours applaudi. Évidemment, les jeux de circuits n’étant pas sa tasse de thé, elle a dû s’associer à d’autres fabricants, p.ex. Via, et les résultats n’ont pas toujours été convaincants. Reste qu’elle est devenue très profitable au point de pouvoir s’acheter cash une boîte comme ATI. De toute façon, elle n’avait pas le choix, il lui fallait pouvoir fournir ses usines de fabrication; rien n’est plus couteux qu’un centre qui ne fonctionne pas à pleine capacité.

illustration2006072506.jpgD’un autre côté, je préfère nVidia à ATI (je ne connais pas vraiment ASUS), même si dernièrement, ATI s’est fait remarquer par sa diversité. On l’a en effet retrouvé du côté des consoles de jeu (p. ex. XBox360), des gadgets et des ordinateurs portatifs, plate-forme plutôt dynamique où elle a su bien tirer son épingle du jeu. C’est précisément ce marché qui semble intéresser AMD, consciente de la progression fulgurante qui le caractérise au détriment, jusqu’à un certain point, de celui du PC.

illustration2006072505.jpgIl n’en demeure pas moins que nVidia s’acharne bec et ongles à ne rien céder à ATI (bien au contraire) et arrive à aligner une gamme de produits généralement de qualité supérieure. Et, pour tout dire, elle a su tirer profit d’une certaine tendance au botchage dont les mauvaises langues coiffent notre malheureuse torontoise. Effectivement, pour avoir testé plusieurs produits ATI, je n’ai pas souvent été impressionné autant que je ne l’avais été, à l’époque, par les toutes premières All in Wonder.

illustration2006072502.jpgPour vous donner un exemple, l’an dernier à pareille date, je grillais une carte mère Intel D865Perl avec une All-In-Wonder RADEON X800 XT d’ATI, un produit irritable s’étant avéré, ce matin-là, de fort mauvaise humeur. Évidemment, les gens de Toronto conclurent à mon incompétence et déclinèrent toute responsabilité même si, merci Monsieur Google, j’étais loin d’être un cas isolé. Et je vous fais grâce de leurs pilotes qui, de façon proverbiale, ont toujours été compliqués à obtenir et à installer. Parlez-en aux utilisateurs de la plate-forme Linux.

illustration2006072504.jpgLa tendance de 2006 est d’intégrer CPU (Central Processing Unit – le processeur du PC) et GPU (Graphic Processing Unit – la grosse puce graphique). Tous les fabricants veulent en finir avec ces béquilles idiotes que sont les cartes graphiques AGP ou PCIe qui nécessitent un bus périphérique spécifique à l’affichage. Désormais, tout doit se passer à l’intérieur du jeu de circuit, ce qui entraîne un gain de vitesse, pour peu que les composantes soient de qualité. Et qui dit moins de puces dans un système, dit réduction de coûts, empattement moindre et diminution de chaleur. Le Saint-Graal, quoi !

Or à l’enseigne de cette intégration CPU/GPU, AMD est très bien placée. À plus forte raison que le marché cible est évidemment grand public, celui fébrilement desservi, par exemple, par Dell et HP. Auquel cas, la division ATI d’AMD devra se mettre à bidouiller et produire encore plus vite, ce qui n’est pas nécessairement une bonne nouvelle; galoper ne lui a jamais été bénéfique. Quoi qu’il en soit, plusieurs analystes soupçonnent AMD de vouloir rapidement en arriver à du on-board video offrant le rapport qualité-prix le plus alléchant possible.

illustration2006062815.jpgPar ailleurs, le fait qu’AMD affiche un trou béant du côté mobile pourra peut-être nuire à ATI. À moins que celle-ci puisse continuer à fournir des cartes pour la plate-forme mobile d’Intel, une possibilité qui n’est pas coulée dans le bronze. L’achat d’ATI force en effet un rapprochement stratégique entre Intel et nVidia, surtout du côté mobilité. Jusqu’ici, nous avions le choix entre nVidia et ATI dans nos PC Intel; cela risque de ne plus être possible à court terme, incluant du côté Apple.

illustration2005122203.jpgAutre facteur à bien considérer, celle de la tendance corpo où des serveurs de plus en plus costauds alimentent des postes clients de plus en plus légers. Or, Intel fait la loi du côté serveur, un segment très très payant, alors que, de plus en plus, on retrouve ARM, sauce Citrix, Wyse et consort, du côté client. C’est un monde feutré où AMD a, jusqu’ici, été plutôt ignoré.

Avoir une boule de cristal, je continuerais au risque de me couvrir de ridicule. Je préfère cependant vous laisser la parole. La question ? Croyez-vous qu’avec ATI, AMD est en train de jouer gagnant ?


Publicités

7 réflexions sur “L'achat de ATI par AMD: du pour et du contre

  1. Humm… Cette fusion va créer pas mal de remous!

    D’un côté, il y a Intel qui fabrique processeur et jeux de puces pour carte maîtresse, tout en permettant à des tiers de développer aussi des jeux de puces. (nVidia, ATI).

    De l’autre, AMD qui produit uniquement des processeurs et dépend de compagnies tierces pour le développement de jeux de puces (nVidia, ATI, VIA, SIS)

    ATI et nVidia sont les les deux géants de la carte graphique 3D et ont étendu depuis quelques temps leur rivalité sur le domaine des jeux de puces de carte maîtresse.

    Jusqu’à maintenant, nVidia avait une préférence pour les processeurs AMD pour le développement de jeux de puces.

    Là, tout change: Intel a déjà mis à la poubelle une entente avec ATI. AMD devient LE concurrent de nVidia, alors il n’est pas impossible que nVidia boude AMD.

    Et qu’est-ce que AMD veut vraiment faire d’ATI? Si le développement graphique était ralenti pour mettre de l’emphase sur les jeux de puces avec processeur graphique intégré pour les ordinateurs plus économique? nVidia pourrait être tenté de ralentir la cadence aussi… Peut-être que d’anciens joueurs qui ont été massacrés par nVidia et ATI dans le passé seraient séduits par l’idée de tenter un retour en force…

    Mais tout ceci n’est que pure spéculation!!

  2. D’accord avec toi Nelson, j’ai ete un inconditionel de ATI depuis la premiere carte EGA (1987) jusqu’aux produits All-in-Wonder-pro. Apres ca s’est royalement gate hihi… Prout ATI ! Tres bonne quincaillerie mais drivers pourris, « bloatware » etc… J’ai decouvert Nvidia et en est tres content 🙂 J’ai toujours ete un pro-Intel mais recemment j’avais les yeux a me monter un premier systeme AMD. Vu ce mariage, je ne pense pas que je vais eventuellement migrer vers du AMD de si tot, surtout s’il y a du « ATI inside ». Je vais quand-meme donner la chance au coureur pour 1 an ou 2, on verras bien si ce sera un heureux mariage.

    JD

  3. Comme membre et Developeur d’AMD je trouve que c’est un excellente decision, donc la suggestion venant de la compagnie qui donc a sucité d’un grand interet, un mariage d’une technologie. D’aprés plusieurs testes avec les plus grands manufacturiers qui porte ATI comme berceau parfaitement bien.

    Oui, excellente idée, si cela aurait été Intel, déjà là le pauvre Mac ne trouvera plus cette popularité comme avant.

  4. « D’un autre côté, je préfère nVidia à ATI (je ne connais pas vraiment ASUS) »

    Wow, quelqu’un en information qui ne connait pas Asus?
    Par contre qu’est-ce que ASUS a à voir là dedans???

    Espérons maintenant que ATI va être capable de faire de bons drivers.
    Qu’est-ce que nvidia va faire avec les chipset nForce…

  5. Oups… Intel n’a pas encore scrappé l’entente avec ATI (entente selon laquelle Intel travaille à intégrer la technologie CrossFire à ses jeux de puces pour carte maîtresse, technologie concurrente du SLi de nVidia. Ces technologies servent à faire marcher ensemble plusieurs cartes graphiques.) , c’était une fausse rumeur.
    Simon, ASUS fabrique des cartes graphiques en utilisant des GPUs ATI et nVidia, tout comme ils font des cartes maîtresse qui utilisent des puces ATI ou nVidia. Ceci dit, je ne crois pas que ASUS modifiera ses politiques à cause du nouveau propriétaire d’ATI, puisqu’ils font déjà affaire avec tout ce beau monde! (Intel, AMD, nVidia et ATI)

  6. je voudrai comprendre le but de Eric, qui ne répond a rien du sujet pourquoi on nous parle de carte mere et ce qui aime ou pas, le sujet et etes vous d’accord que AMD prend ATI.

    Je dis non, pourquoi les etats unis viennent piétinés leur sale patte dans notre pays et de volé nos industries canadiennes, seulement eux qui doit vivre. c quoi cette chose le Canada na pas le droit d etre mieux…

    C’est assez qui tuent nos soldats.

  7. Simple, Marco. Je ne suis pas pour, pas plus que je suis contre: tout va dépendre de ce que AMD va faire d’ATI. Pour ce qui est de mes histoires de carte maîtresse, c’est que justement tout ce passe là: il faut comprendre comment ATI et nVidia interagissent avec AMD et Intel. En changeant la donne, ça pourrait soit donner de très bonnes choses ou de pas très bonnes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s