Faire de l'informatique au lieu d'écrire sa chronique

illustration2006071801.jpgHier, en installant ce qu’il fallait pour vous préparer le papier que je devais publier aujourd’hui – un papier que vous pourrez sûrement lire avec délectation quelque part demain dans la journée – un événement blasphémogène s’est produit. Tant et si bien que je me suis retrouvé en train de faire de l’informatique, sauce Microsoft, au lieu de vous écrire ma chronique. Une bête histoire ! Après avoir changé la carte vidéo de mon PC, Microsoft Office a cessé de fonctionner. Hostilement et sournoisement ! Plus moyen d’écrire avec Word ou de répondre à mes courriels avec Outlook.


J’aurais pu reboulonner ma vieille carte et remettre le système tel qu’il était avant que je ne commence mon bizounage; j’avais en effet créé un point de retour avec System Restore. Pourtant, j’ai choisi de poursuivre, question de tester le dispositif d’affichage TripleHead2Go (lire mon récent papier sur le DualHead2Go) que Matrox m’avait fait parvenir, hier matin. Je croyais pouvoir vous en parler aujourd’hui, cela sous un jour inédit, celui de la beta 2 de Vista.

illustration2006071210.jpgOr, l’autre jour, cette mouture de Windows n’avait accordé qu’un score de 1 sur 5 à ma configuration matérielle, notamment en raison de ma carte vidéo, une Parhelia de Matrox, qui n’offrait que 128 Mo de RAM. D’où mon bricolage d’hier matin, soit le remplacement de la Parhelia par une petite eGeForce 6200 LE (nVidia) de 256 Mo sur laquelle je boulonnai le TripleHead2Go. Autrement dit, je remplaçais une « carte à trois moniteurs » de 128 Mo par une « carte à un » de 256 Mo sur laquelle un dispositif externe permettait de gérer trois écrans. Mon plan était de m’assurer que le nouveau matériel fonctionnait correctement, puis, ainsi rasséréné, de redémarrer sous Vista. Sauf que la guigne frappa.

illustration2006071805.jpgWord, Outlook et autres associés dans la panoplie Office 2003 se mirent à tout faire pour me rendre la vie misérable. Ainsi, dès l’ouverture, ils exigeaient d’être validés chez Microsoft, soit par Internet, soit par téléphone. Si j’essayais la première possibilité, je me faisais répondre qu’il y avait eu trop d’installations et qu’il me fallait téléphoner. Si j’obtempérais, rien ne se passait, sinon que le logiciel gelait (il devenait non responding). Je devais alors le refermer par Ctrl-Alt-Del et choisir d’envoyer ou non un rapport à Microsoft.

J’entrepris de désinstaller Office via l’utilitaire du panneau de configuration et de le réinstaller. Sauf qu’à chaque fois, l’expérience merdait. Pire, mon PC, une bête très rapide, était devenu tout pogné dans la graisse de binnes, l’enfoiré. Y faire quoi que ce soit était devenu infernal.

illustration2006071803.jpgPuisque mon histoire ne faisait pas de sens, j’aboutis au soutien technique de Microsoft Office (merci à Nathalie Bergeron) où un torontois francophone beaucoup plus compétent que moi me prit en pitié. Comme il n’arrivait pas à comprendre mon problème, il me fit installer un logiciel maison appelé Microsoft Easy Assist, grâce auquel, il put prendre le contrôle de mon PC afin de lui triturer les arcanes dans msconfig et regedit. À force de fouiller, de m’assister dans le nettoyage de mon écurie, i.e. élimination propre de ce qu’Ajout/Suppression de programmes avait mal passé au javel, mise aux ordures de programmes devenus inutiles avec le temps, vidange de certains répertoires boulimiques, etc., cela généralement en mode sans échec, il réussit à stabiliser mon ordi. Puis, il me réinstalla proprement Office.

Sauf que ça ne marchait toujours pas. Mon bel Office tout neuf continuait de geler. Misère ! Subodorant alors un conflit avec une application pouvant être lancée dès le démarrage, le gars de Microsoft me fit ouvrir msconfig où il me conseilla une démarche logique sous l’onglet Startup, puis s’en alla répondre à d’autres appels.

illustration2006071804.jpgJe commençai par désactiver la soixantaine de programmes qui y apparaissaient dont plus de la moitié arborait le crochet vert du démarrage automatique. Ensuite, je remis ce dit crochet aux cinq premiers, sauvegardai la configuration et relançai le système. Une fois le PC redémarré, je vérifiai si Word et Outlook fonctionnaient normalement. Comme ce fut le cas, j’ajoutai cinq autres programmes sous Startup, redémarrai et retestai. Ainsi de suite jusqu’à ce que ces deux produits ne recommencent à geler. Bingo !

illustration2006071802.jpgJe venais ainsi de découvrir que l’application fautive était une des cinq dernières que j’avais ajoutées. C’est ainsi que je pus repérer un petit programme qui, jusque là avait parfaitement bien fonctionné, Gadwin PrintScreen, mais qui était entré en conflit avec Office, allez savoir pourquoi. Quand il fut désinstallé, Word et Outlook se mirent à turlutter comme au jour de leur première communion.

Quand il me rappela pour vérifier où j’en étais, le technicien de Microsoft me donna son avis sur ce qui avait pu se passer pour que naisse un tel bordel dans mon PC. Selon lui, il est probable que durant la désinstallation des logiciels relatifs à la carte Parhelia 128, à l’installation de ceux de la eGeForce ou du dispositif TripleHead2Go, un conflit se soit produit avec Microsoft Office ou avec Gadwin PrintScreen. Pour le moins, un de ces programmes devint juste assez corrompu pour créer tout ce cirque. Et comme Windows avait encore en mémoire des installations antérieures d’Office (incluant Office XP, si si…), il devint tout mêlé. Et à chaque fois que j’essayais de désinstaller puis de réinstaller Office et que le processus se terminait en échec, le mal ne faisait qu’empirer.

illustration2006071309.jpgTout cela pour vous dire que j’ai encore une fois évité de tout reformater dans le cadre d’une réinstallation lourde. Grâce à des utilitaires Windows, je me suis réparé et tout roule maintenant pour le mieux. En fait, l’installation d’origine sur ce disque précis remonte au début de Win XP. Celle d’avant le SP1. Depuis, je mets à niveau, je nettoie, j’optimise, je cajole, je défragmente, je bichonne et mon PC pète le feu. Ne venez pas me dire que Windows XP est un mauvais produit. Croyez-moi, il y a eu pire.

Je ne suis pas en train de dire qu’il est supérieur à Linux ou au MacOS X. Je dis simplement que si on le connaît, on peut quasiment s’y fier pour peu qu’on l’ait bardé de la sécurité nécessaire; on peut en effet l’optimiser, le réparer et le prémunir contre les horreurs, etc. Comme Linux et le MacOS X. Évidemment, j’ai quelques années de Windows et d’écrans bleus derrière moi et des histoires d’horreurs m’ayant affligé, j’en aurais des dizaines à vous raconter. Dans le cas que je vous ai relaté aujourd’hui, j’eusse été plus novice, sans contacts chez Microsoft, réfractaire aux bits et bytes, il est plus que probable que j’aurais reformaté mon disque et tout réinstallé, ce qui m’aurait pris deux fois plus de temps, ou, préférablement, tout amené à un technicien sous-payé qui n’aurait probablement réinstallé ni mes données, ni mes logiciels. Auquel cas, j’aurais assurément conclu que Windows était de la grosse schnoutte.


Publicités

13 réflexions sur “Faire de l'informatique au lieu d'écrire sa chronique

  1. T’as de la patience, en tout cas… Si moi j’avais eu ce problème, j’aurais probablement tout simplement abandonné l’idée de rouler Office et simplement installé OpenOffice… Problème réglé, rapidement, gratuitement. Ce genre de problème sous Windows m’exaspère et c’est rare que j’ai la patience nécessaire pour ne pas simplement tout ré-installer.

    Reste que je ne comprends pas trop ce que tu essaies de prouver avec cette histoire. Oui, il est possible de s’en sortir sous Windows si l’on s’y connaît, c’est sûr. Et il faut bien, non? Mais si l’on compare Windows avec Mac OS et Linux, n’est-ce pas que Windows reste de la « grosse shnoutte » comparé aux deux autres? Ce qui est ironique dans cette histoire c’est que l’argument anti-Linux qui revient souvent c’est que sous Linux il faut s’y connaître quand on a un problème, etc. Donc ca revient exactement à dire la même chose à propos de Windows non? La grosse différence entre les deux c’est que Windows lui, est tellement fermé que si l’on a un problème, il est souvent beaucoup plus facile de tout ré-installer, à moins d’être un gourou formé par Microsoft. Pour ce qui est de Linux par contre, le système est tellement ouvert et documenté qu’il est beaucoup plus facile de régler un problème avec juste un peu de lecture ou d’aide extérieure. Personnellement, en contraste avec ce que j’ai dit plus haut à propos de Windows, sous Linux j’ai toujours réglé mes problèmes assez rapidement et je n’ai jamais eu à ré-installer tout le système juste à cause d’un logiciel. Je ne me prononce pas sur Mac OS parce que je ne sait pas, j’imagine qu’on est à quelque part entre les deux!

    Enfin, je suis bien touché par cette petite histoire mais ca ne me donne pas du tout le goût de retourner vers Windows, au contraire!

  2. Salut

    Moi, j’utilise TuneUp2006 pour corriger tout mes problèmes de Windows et cela fonctionne. Je fais le maintenance 1 clic régulièrement, cela permet de tenir mon ordinateur en shape. Il permet aussi d’enlever les crochets de chargement au démarrage sans passer par msconfig et plus…

    Bye

  3. HUM un logiciel (Gadwin PrintScreen) qui ne veut pas s’installer ailleurs que sur le c: me fait toujours un peu suer. En plus qu’il a causé des problèmes avec Office !!!! surprenant. Je l’ai essayé ici et aucun problème….. Mais pour les captures d’écran, un « Freeware » qui va très bien est MWswap (http://www.mirekw.com/winfreeware/mwsnap.html).
    En plus il te permet de retoucher tes prises d’écran.. Ce n’est pas Snag-It mais ca lui ressemble.
    Reformater un pc a cause d’un problème de matériel… vraiment si tu n’as pas d’autres choix… Avant de formater un poste, je regarde toutes les autres avenues mais c’est sur que ca gruge du temps…

  4. Hum…une histoire d’horreur typique sous Windows… Je crois que nous pourrions passer l’année à raconter ce genre d’anecdotes, et nous n’aurions pas fini.

    Cependant, Nelson, tu soulèves un point intéressant: il est vrai que les utilisateurs expérimentés de Windows ont plus de facilité à régler les problèmes (fréquents) d’XP. Néanmoins, qu’en est-il des autres systèmes ? On me dit souvent le plus grand bien de Mac OS X et de Linux, surtout d’Ubuntu. Personnellement, ayant été un Windows-iste depuis toujours, j’éprouve une sorte d’incapacité à utiliser Mac OS, et ce n’est pas seulement à cause de la souris à un bouton 😉

    Mais pour ce qui est de Linux, mon choix est déjà fait: mon prochain ordinateur comprendra une partition Linux, très probablement Ubuntu. Une plus grande stabilité, plus de logiciels gratuits, une plus grande versatilité, que des facteurs encourageant l’utilisation du système d’exploitation du pingouin. Et en plus, plus d’histoires de Windows Genuine Crap avec vérification de la clé d’activation (hé non, je n’ai pas de copie légale de Windows, d’ailleurs, les seuls logiciels que j’achète sont des jeux, et encore, pas beaucoup 😉 ) !

    Malheureusement, tant que Windows sera la norme partout (ou presque), nous devrons tous continuer à utiliser ce système, ne serait-ce que pour les jeux, qui ne sortent pas tous sous linux 😉

    Et puis, je trouve personnellement qu’Office est meilleur qu’Open Office. Question d’habitude, direz-vous, mais l’interface d’Office 2007 est un petit bijoux de design et d’ergonomie, qu’en pensez-vous ?

  5. Mais pourquoi utiliser un logicel de capture d’écran??? J’ai jamais compris pourquoi quelqu’un un jour avait perdu du temps à écrire une telle bébelle. La touche PrintScreen ou la combinaison ALT+PrintScreen, suivi d’un petit tour dans Paint, permet de faire toutes les captures d’écran qu’on veut… Pas de frais, pas de logicel à installer et une cause de conflit en moins!

  6. ÀEric: Je l’avais ramassé pour mon MacBook Pro sous Windows XP. À cause du clavier Mac, je ne pouvais y faire de PrintScreen comme sur un vrai PC. Alors, comme je m’adonnais à être sur le PC dont je vous cause ci-haut, j’ai fait une recherche et trouvé Gadwin. Je l’ai téléchargé et testé, puis, satisfait, copié dans le Mac et installé. Sauf que je l’ai oublié dans le PC. Voilà !

  7. Comme c’est curieux ! Quelle coincidence, moi aussi j’ai déjà eu un problème identique avec ce sacré GawinPS…. et tout a été stabilisé après avoir restauré une image de mon système prise avant l’installation de ce Gawin = «gadget»
    Depuis je n’utilise que Snag-it et tout baigne….
    Salutations

  8. Que de problèmes qui ne se présente même pas sous MacOsX. Pourquoi Nelson se donner tout se trouble? En plus tu connais MACOSX.

    Pourquoi les gens ne se donne pas la peine, 1 semaine d’adaptation à OSX et le tour est joué, on a qu’à apprécier. Je parle de Hugoprev qui éprouve une incapacité , c’est plutôt une paresse à mon avis ou la peur de l’inconnu.

    M’enfin!

  9. Paresse ? Je ne pense pas. J’ai utilisé MacOS chez mon ami et au cégep, dans le local du journal étudiant, et je dois dire franchement que l’interface ne m’impressionne pas. Le dock menu ne réussit pas à remplacer la barre des tâches sous Windows, et, surtout, si vous n’avez pas de raccourci pour votre programme, vous devez le chercher sur le disque dur, que ce soit en cherchant manuellement ou en utilisant la fonction intégrée dans Tiger (c’est cette version, non ?).

    Tout cela, combiné à cette foutue souris à un bouton, vous avez toujours un système très stable et efficace, mais il manque une certaine dose de «user friendly» pour le rendre vraiment agréable.

  10. Note à Gordon Freeman: Ma blonde vous fait dire que, bien que je sois en route pour devenir « gros », cela si je continue à ne pas faire plus d’exercice (c’est ainsi depuis un an), je ne le suis pas encore. Mais je suis à risque…

  11. La réponse de « hugoprev » à Gilles Savard semble confirmer les dires de ce dernier: est-ce si fatigant de créer un raccourci pour nos applications vers le dock, lorsque celles-ci sont toutes regroupées dans le dossier Application ??? De plus, si une simple question de souris nous empêche d’aller vers Mac OS X, c’est vraiment s’arrêter à une peccadille: Mac OS reconnaît les souris à plusieurs boutons depuis de nombreuses années. Enfin, si vous n’êtes pas satisfait de la souris à multiple boutons venant avec le Mac (c’est fini le bouton unique sur le Mac), vous n’avez qu’à acheter la souris qui vous plaît…

    D’autre part, pour ce qui est de la difficulté de régler des problèmes sous Mac: la plupart des utilisateurs n’en auront jamais. Toutefois, dans ces très rares cas, la plupart du temps il ne s’agit que de détruire les préférences de l’application problématique, dans le dossier « Préférences ».

    Simple comme Mac OS X !!!

  12. petit problème d’encodage sur la page, il faut mettre Unicode-UTF8 pour lire le texte mais Western ISO 8859-1 pour lire la notice Copyright en bas de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s