Jeunes cons, vieux cons, même combat !

illustration2006061508.jpg – Je suis jeune, j’ai grandi avec Internet et je suis le centre de l’univers. Dans mon ordi, il y a mes documents, mes photos, ma musique, mes vidéos. Seulement mes trucs à moi. Et autour de moi, il y a mes proches, dont quelques parents. Plus loin, il y a mes contacts irréguliers, mes camarades d’études, de sport ou de vacances, mes amis du temps de mon enfance, mes fréquentations sur MSN, MySpace ou Skype. Et tout ce beau monde a aussi ses proches, des gens que j’aurais peut-être intérêt à connaître.


– …

illustration2006061509.jpg– Pour y arriver, je les invite sur mon site perso bien à moi, une sorte de blogue facile facile que je me suis bidouillé avec iWeb, MySpace ou Live Space. Je leur dis : « voici mes photos, ma musique, mes sources d’information. Voici mon chien, mon chat et ma petite sœur. Et voici mes copains; c’est avec eux autres que je tchatte et que j’échange des photos ». En retour, mes nouveaux contacts m’invitent sur leur page perso et nous fraternisons. Virtuellement, s’entend.

– Eh ?

– Je suis jeune, j’ai grandi avec Internet et je suis le centre de l’univers. Quand je me promène, dans le métro …

-… où tu ne tiens pas la porte aux dames, pas plus que tu ne leur cèdes ta place…

-… à pied entre deux dépanneurs pour m’acheter ma gomme, mon Pepsi et mon chocolat, j’ai mon iPod, mon GameBoy et mon cellulaire. Comme ça, je ne m’ennuie pas. J’écoute ma musique, je joue à mes jeux et je jase avec mes amis. Parfois, ça choque mes parents; ils prétendent avoir de la misère à me parler. Ils disent que je suis coupé de la réalité. Quelle réalité, la leur ? Celle de leurs politiciens, de leurs vedettes, de leur télé, de leur musique à la CHOM-FM, de leurs bouffes entre mononcs et matantes où ils boivent trop de vin, de leur sortie du samedi au Club Price et chez Reno Dépôt ? Qu’ont-ils à me dire que je ne connaisse déjà ? Leurs valeurs sont celles d’avant mon règne. Faut évoluer, faut vivre avec mon temps.

– Ta gueule, petit con !

– Je suis jeune, j’ai grandi avec Internet et je suis le centre de l’univers. Les parents, les moralisateurs, les bien pensants, les enseignants, je hausse le volume de mon iPod et je ne les entends pas …

illustration2006061506.jpg– Ta gueule, je t’ai dit, petit con ! Tu ne te rends pas compte que l’univers ne peut avoir de centre ? Tu n’es pas un jeune ! Tu n’es qu’un produit, un produit pitoyable. Celui d’une civilisation centrée sur l’individu où les gens s’évitent, se claquemurent, se ghetto-isent, se condo-isent, se cyber-crouzent, se cellularisent la noune et se tchattent les roubignoles. Tu penses être venu au monde avec la science infuse. Tu as l’arrogance de te croire l’égal de ceux qui ont mis une vie à réaliser qu’ils ne savaient rien. De ceux qui ont voulu donner pour avoir beaucoup pris, hier comme aujourd’hui.

– Je suis jeune, j’emmerde les Boomers et la X Gen, j’ai grandi avec Internet et je …

– Boucle-la, morveux ! Faudrait peut-être que tu essaies d’écouter autre chose que les battements de ton cœur de pierre, les glapissements de ta langue de bois ou les craquements de ta peau de téflon. Petit con ! Tu ne réalises pas que tu fais le jeu des grosses compagnies, les Microsoft, Google, Yahoo, AOL et consorts, qui sont en train de tout mettre en place pour que ce soit encore pire ? Pour que tu soies davantage isolé des vraies affaires, des vraies valeurs, pour que ton père et toi ne vous parliez encore moins, pour que plus jamais il n’ait l’occasion de te raconter son père à lui et son grand-père ?

– …

illustration2006061505.jpg– Mais tu t’en fous. Tu ne veux pas voir qu’à coups de MySpace, de Live.com ou de Fido-photos, les multinationales informatiques, main dans la main avec les régimes politiques, vont faire en sorte que ton père à toi n’aura bientôt plus jamais l’occasion de te dire qu’il n’est pas si con que tu le penses et que, dans le fonds, il t’aime, tout comme moi je ne pourrai bientôt plus le dire à mes enfants …

– … tes enfants qui, eux, n’auront jamais de REER, de fonds de pension, de retraite dorée, de grosse cabane dans Outremont, de sécurité d’emploi, de billet de saison au TNM, à l’OSM, à l’Opéra de Montréal, au Musée des Beaux-Arts …

– … parce nos générations sont en train de cheminer de façon diamétralement opposée, vous autres avec l’éclairage d’une individualité sans principe, sur trame sonore nazillonne, violente et misogyne, nous avec celui de tous nos idéaux de vie sur trame sonore progressiste.

illustration2006061507.jpg– Eh ?

– Je suis à l’âge de le récolte, j’ai grandi sans trop de techno et je suis une chiure dans l’univers. Mon premier ordi, je l’ai eu à 40 ans, il n’y a pas grand-chose dans MyDocuments, je ne connais pas MySpace, je donne du temps sur des forums de dépannage et je déteste MSN Messenger …

– …

– Eh ! Dis, petit, tu m’écoutes ? Zut ! Il s’est foutu son iPod à pleins tubes !

– …

– …

– Niark – niark – niark !

– Éh ?

– Éh ?

illustration2006061504.jpg– Vos gueules tous les deux ! Écoutez-moi pour une fois …

– Éh ?

– Éh ?

– J’ai beau être vieux, avoir 90 ans, je bande encore, je prend parfois un bon coup de rouge, ce n’est pas moi qui ai mis votre foutue techno en place et je vous dis merde. Toutes ces générations qui viennent après nous, nous qui avons fait la guerre, ce sont des erreurs. Des cauchemars. De la marde. Vous, les plus vieux, avez tout aseptisé, pasteurisé, transgénisé, oméga-trois-isé, dénaturé, fragilisé, réduit, emballé sous vide, imparti, universalisé. Votre vin est comme votre saucisson et votre fromage : il est produit dans d’anciennes usines automobile par des mercaticiens asiatiques dont la compétence est d’avoir été le plus bas soumissionnaire. Vous les plus jeunes, vous consommez religieusement, bêtement, toute cette merde de lemming que ces salauds, la X Gen et les boomers, vous fabriquent. Personne parmi vous, jeunes et moins jeunes, n’arrivera à 90 ans à moins d’être hérissé de tubes, de câbles, de fils et autre bouts d’électronique connecté à vos foutues machines. Vous n’avez en commun que le goût de tout cochonner pour mieux vous faire voir …illustration2006061511.jpg

– Couic ! zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz…

– Merde les piles sont mortes !


Publicités

23 réflexions sur “Jeunes cons, vieux cons, même combat !

  1. @ michelle : incapacité (au mieux, difficulté) à décoder et comprendre le sens du texte. Dommage…

    @ nelson : ça fait du bien de temps en temps de lire des textes décriants indirectement un aspect socio-culturel de notre société

  2. « T’en a fumé du bon » est une expression d’ici. Quand la marijuana est de bonne qualité, certains esprits s’emballent dans des constructions aussi particulières qu’intéresantes … Ca veut pas dire que j’accuse Nelson d’être gelé pour autant.

  3. Hé pépère ! T’a oublié que quand ta pogner l’adolescence ta Ford T, tu l’a voulais et tu t’es empressé d’en acheter une au plus sacrant et que tu attendais que l’électricité arrive dans ton village de St-Foirien pour pouvoir écouter les Plouffe à la radio … et puis quand tes jeunes sont arrivés eux aussi à l’adolescence, je te dis qu’ils se sont empressés a demander à Pépère d’acheter la TiVi noir et blanc full screen parce que maintenant les Plouffe sont à TiVi et que le hockey lui aussi est apparu, quand Pépère a enfin eu de petits enfants il était toujours aussi émerveillé par la vie excepté que ça grandi ça aussi et ils ont connus l’Apple, le TRS-80 et le PC junior décidément Pépère était fasciné par ça mais vu qu’il considérait ça comme des bébelles il ne s’en souciait guère … mais un de ces petits fils est devenu historien et à dit ceci … l’histoire est une spirale et que l’histoire se répète … il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil … et comme expression finale … c’est de la criconvolution ! plus ça change plus c’est pareil …

    Riez un peu ! 😉

  4. La cigogne dépassé

    « Les abeilles, les fleurs, les choux, la p’tite graine… Tout cela est bien dépassé.

    – Un beau matin, un gamin demande à son père, Papa, dis-moi comment suis-je né ?

    Très bien, mon fils, il fallait bien que l’on en parle un jour!

    – Voici donc ce qu’il faut que tu saches : Papa et maman se sont « copiés/collés » dans un Chat sur MSN ou iChat je m’en souviens plus. Papa a fixé un rancard via E-mail à maman et ils se sont retrouvés dans les toilettes d’un cybercafé. Après, maman a fait quelques Downloads du Memory stick de papa.

    Lorsque papa fut prêt pour le téléchargement, nous avons découvert que nous n’avions pas mis de Firewall.
    Comme il était trop tard pour faire Delete, neuf mois plus tard, le satané virus apparaissait…

  5. Je suis un peu fatigué de cette association technologie-jeunesse-consommation-perte de l’humanité.

    Je suis aussi fatigué de voir des chroniqueurs technos faire de la(mauvaise) socio, surtout qu’on pourrait s’attendre à ce qu’ils soient capables de s’affranchir des clichés habituels. Je me retiens pour ne pas mettre ça sur le compte de l’âge :P.

    Bon, moi j’y vais…ça doit bien faire 20 secondes que j’ai mis mon ipod sur « pause ». Beaucoup trop long.

  6. Un des problèmes aujourd’hui c’est que quiconque articule une perspective pour la moins « globale » (lire : à l’opposé de l’hyperindividualisme), il se fait aussitôt accuser d’être « idéologique » (faire de la « mauvaise socio »). Or c’est bien cela le mal du siècle : croire qu’il n’y a plus d’idéologie, que le symbolique et la politique sont éclipsés par la technique qui – enfin – peut achever le social avec des valeurs « neutres »/non-idéologiques (efficacité et l’optimisation), laissant ainsi le champ libre au moi égotique et à ses impératifs de gratification immédiate (20 secondes de pause c’est « beaucoup trop long »). En tant que sociologue, je te dis Nelson, bravo pour avoir bien cerné l’ère du temps malheureusement trop réel. Ceci dit, n‘oublions pas que ce procès de technicisation/hyperindividualisation est en marche depuis belle lurette et que la situation de la présente mouture de « jeunes » est, à bien de égards, tributaire d’une dynamique héritée des générations précédentes…

  7. Je demeure fasciné par la peur-panique de la technique, trop souvent associé au matérialisme et au vide de sens. Remarquez, je suis content de vous entendre dire que ma génération ne va pas « détruire le social » à elle seule, André.

    Cette opposition entre technique et valeurs/idéologie -je vais même me risquer à dire spiritualité- est fausse et repose sur une mauvaise connaissance de l’origine de technologies de l’information et sur une grille d’analyse qui pue la morale de film d’apocalypse.

    Suggestion de lecture: « Humain, post-humain : La technique et la vie » du philosophe Dominique Lecourt. Un livre qui clarifie ces « idéologies » que je trouve fautives. (On appelle ça avoir un avis différent, pas une « non-idéologie », en passant). Un bon remède à la peur irrationnelle de toutes ces nouvelles choses qui semblent tant vous troubler.

  8. Je demeure fasciné par la fascination de la technique, trop souvent associée à la finalité de toutes choses et à l’achèvement du sens. Remarquez, je suis content de vous entendre dire que ma génération ne va pas rester empêtrée dans les vieilles valeurs humanistes démodées, Steph.

    Cette conception entièrement constructiviste de l’humanité (enfin libre de toute déterminations !) – et je vais même me risquer à dire mercantiliste (individualisme et le néolibéralisme laisser-faire, la rétroaction cybernétique comme la nouvelle « main invisible » du marché) – est fausse et repose sur une aliénation (croire en LA VRAIE origine de toutes choses) envers la technique (simple outil neutre uniquement au service de l’homme, alors qu’elle est portée et porté une organisation socioéconomique totalisante – le système, toujours le système), et ce, sur une grille d’analyse qui pue la morale du dernier film X-Men (Citoyens : tous aux éprouvettes !!)

    Suggestions de lecture : les séries « La technique et le temps, De la misère symbolique ou Mécréance et discrédit) de Bernard Stiegler. (On pourrait également citer Dany-Robert Dufour – L’Art de couper les têtes ; Slavoj Zizek – The Sublime Object of Ideology ou encore Céline Lafontaine – L’empire cybernétique). Des livres qui clarifient ces idéologies techniciennes qui se défendent bien d’en être et que je trouve fautives. (Comment appelle-t-on une opinion/croyance qui en réfute une autre en invoquant sa non-scientificité/technicité ? On appelle ça une idéologie en passant). Un bon remède pour surmonter cette foi aveugle envers la technique qui semble délicieusement vous troubler.

  9. « Je suis un peu fatigué de cette association technologie-jeunesse-consommation-perte de l’humanité. »

    C’est vrai que c’est tannant à la fin. Les vieux oublient surement que pendant qu’ils s’evertuent à consommer les ressources qui restent, ce sont les jeunes, qui grâces principalement aux technologies de l’information, et à internet entre autre, ont tiré la sonnette d’alarme face aux problèmes de la mondialisation, de l’environnement, etc. Et la réponse de votre génération est partout autour de moi:

    « Laisse tomber, on est passé part-là. L’Avenir n’est pas dans les valeurs, mais dans les REER. Consomme et ferme les yeux, c’est plus facile ».

  10. La phrase qui me touche

    « Tu penses être venu au monde avec la science infuse. Tu as l’arrogance de te croire l’égal de ceux qui ont mis une vie à réaliser qu’ils ne savaient rien… »

    J’ai traversé de l’autre côté de la cloture dernièrement, m’apercevant que la faculté d’appréhender l’intangible et le non-concret ne faisait pas de moi quelqu’un d’extraordinaire à la science infuse, qui pouvait se permettre ce sentiment de supériorité sur ceux qui ont appris à se taire et écouter.

    Par contre il me reste encore des marches à gravir, entre autre celle de ne pas me sentir obliger de dire a ces mêmes petits cons que moi j’aurais compris qu’il n’y aurait rien a comprendre.
    Je ne puis rien leur montrer qui ne m’aurait pas été appris personnellement par le temps qui passe, donc a quoi bon leur faire la morale?

    Je tente de m’assagir mais me sens encore obligé d’écrire cette courte réponse… prouvant du même coup que les choses me touchent peut-etre encore un peu trop.

    On s’en sors pas…

  11. Attention PM : et que dire des « vieux » comme Hubert Reeves, David Suzuki et Jacques Languirand, ils n’ont rien fait ? De même que tout n’a pas été inventé par la jeunesse actuelle, il ne faut pas non plus lui imputer tous les maux actuels. Au contraire, il me semble, les problèmes actuels ne sont pas tant individuels ou intergénérationnels que sociaux/collectifs. Dirigeons plutôt nos efforts critiques envers ce capitalisme débridé qui prône l’individualisme afin de s’approprier et et piller les ressources collectives…

  12. Effectivement, les grosses têtes à penser sont plus présentes chez les « vieux » comme Hubert Reeves et cie, mais, malheureusement, dans mon entourage du moins, ce sont les jeunes qui lisent ce qu’ils écrivent, ce sont les jeunes qui repensent leur mode de vie, qui agissent de manière plus responsable en matière d’environnement, de produits équitables, etc. Peut-on généraliser à tous les jeunes? Surement pas. Peut-on dire qu’aucun « vieux » n’y prête attention? Pas plus. C’est une tendance.

    Je suis d’accord avec toi Norbert, lorsque tu dis que ce n’est pas un problème intergénérationnel, mais plutôt social. Et c’est en ce sens que je prennais la défense des jeunes: qu’on cesse de les critiquer à toutes les sauces et de les démoniser, et qu’on regarde plutôt comme société qu’elles sont nos véritables problèmes. C’est ça qui serait une véritable preuve de sagesse.

  13. C’est peut-être vrai que les jeunes sont souvent de petits cons avec leurs bébèles, iPod et autres Palm,etc.
    Sauf qu’on oublie deux choses : Nous, les vieux, les obscurs, les sans grades, nous-z-aussi nous avons été jeunes et cons ! Et vous savez quoi ? Je regrette de ne plus l’être… Jeune en tout cas. Parce que con, je le suis peut-être encore… Encore que ça se discute. Ah, misère…

  14. Vous savez, ils est tellement facile de blamer les générations qui nous précède pour ce que nous sommes, et blamer ceux qui nous suivent pour se qu’ils sont, la seule réalité est que nous sommes tous le produit de la conjoncture entre notre environnement et notre personnalité.La société dans laquel nous vivons à été créé par cela même qui la conspue, et nos enfants vivrons dans celle que nous leur créérons

    La seule réalité est que notre planète nous est pretée par nos descendants et non léguée par nos ancêtres.

  15. Si les jeunes sont ce qu’ils sont, c’est nous les « baby-boomers » qui les ont faits ainsi… y en aurait ben ben long a dire la-dessus…

    et puis, jeunes conards, qui pensez-vous a cree toutes ces belles technologies dont vous jouissez tant aujourd’hui ?? Eh bien ce sont nous, les baby-boomers, en grande partie responsable de ces innovations… alors soyez humbles et reconnaissants envers vos « vieux » ! Vous aussi, aurez la chance de transformer le monde a votre tour seulement, ne repetez pas nos gaffes 🙂

    JD

  16. Qui a dit qu’il n’avait que des points négatifs dans la société actuelle?Pas moi du moins, ce qui est bon ET ce qui est mauvais sont issus du même points. Mais on dirait que les générations viellissantes ne veulent surtout pas se faire dire que la société actuel est le fruit de leur choix, j’immagine que nous nous le verrons ainsi nous aussi quand nos enfants nous blâmerons.

    Pourquoi voulez-vous temps prendre le mérite des belles technologies,mais rejeter tout le reste?Si vous êtes responsable de l’un,comment pouvez-vous ne pas être responsable de l’autre.

    Ne vous inquiètez pas, nous ne refairons pas vos gaffes, nous fairons nos propres gaffes que nos enfants nous rammerons en pleine tronche dans 30 ans ,et nous aussi nous mettrons l’emphase sur les belles choses que nous aurons réalisés à la place. 😉

  17. Nelson ta pas baisé tout ce temps, merde mec. tu casses la baraques là…

    Ne me dis pas que tu te fais toi meme, LOL…. B)

    C bien ce ptit mettrage mais vraiment avant de mourir ta baisé au moins.

    —- shalom.

  18. Hello,

    moi j’ai 22 ans, et je suis un mutant … il en fallait un pour venir vous casser les couilles … n’excuser pas l’expression, je m’en fout.

    je réponds pour vous amener un avis « divergent ». tout ce que j’ai lu ci dessus n’est certes pas faux. c’est meme peut-être une analyse éclairée de l’entourage de Nelson. il a peut etre bien des enfants avec qui il n’arrive pas à communiquer et ca le blesse peutetre profondément …

    mais en fait rien à foutre de sa vie !

    par contre ce que je vois c’est une méconnaissance assez large du probleme – je le dis encore : belle analyse mais trop superficielle – il y a quelque chose là dessous. et mieux … on est pas tous pareil.

    internet est BEL ET BIEN une TECHNOLOGIE NEUTRE ! c’est l’usage qui ne l’est pas ! et il serait bon de ne pas tout confondre. ce que permet le « réseau des réseaux » est non seulement la suprématie de l’entreprise et du mode de vie « des grandes sociétés capitalistes blablabla gaucho » mais aussi la déstruction et l’alternative aux buiseness plan de ce même type de compagnie. que ce soit jeune qui prends des mp3 sur les réseau P2P; de l’activiste qui de Oaxaca (Mexique) qui relaye l’information sur l’embryon de révolution qui s’y passe sur les tortures perpétrée par l’armée (de l’état mexicain) sur les populations locales … (ici on en parle pas dans les journaux; sans internet on ne pourrait rien faire pour ces gens), ou encore le mutant dans mon genre qui produit de l’art numérique à longueur de temps et le diffuse sur des réseaux de diffusions alternatifs sous licences libres, qui voyage de wikipedia à des forums de discutions en langues étrangères ou je partage mon savoir sur des sujets technique variés.

    Nous somme au millieu de l’émergence d’une nouvelle culture … d’accord nelson t’est vieux et dépassé par les évenements, d’accord tu t’accroche à ta science infuse de ce qui est vrai et juste… d’accord tu analyse avec brio le phénomène blog à la con; myspace pourri, et drague sur les chats msn…

    mais il serait un peu temps de découvrir la face cachée d’internet …
    voilà quelques adresses de sites que tu pourrais aller voir …

    http://jamendo.com
    http://fr.wikipedia.org
    http://indymedia.org
    http://electrobel.be
    http://nomusic.org
    http://french-dub-released.org
    http://videobaseproject.net
    http://www.getdemocracy.com

    et c’est que les quelques premieres qui me passent par la tete peut etre que tu n’y verra que des sites avec des musiques de sauvages; des saloperies de gauchistes; des gens qui s’abrutissent devant la télé du futur; et une encyclopédie qui n’est meme pas faite pas des professionnel…

    moi je vois l’avenir … tu ne connais surement pas; mais je te conseilles de regarder le manga (anime) « serial experimental lain » qui en plus d’être très beau, pose une question assez troublante.

    maintenant qu’on a un outil presqu’ultime il serait temps d’apprendre à l’apprivoiser plutot que de vouloir faire l’autruche.

    notre monde est ce qu’il est ! il faut vivre avec ou en sortir (peut importe la porte elle sont multiple) mais tu le nier n’y changera rien; essayer de le changer non plus.

    si tu n’as pas su éduquer tes gosses … bin désolé pour toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s