Le logiciel Streets and Trips 2006, version GPS

2006052601.jpgVous avez sûrement entendu le vieux gag à l’effet que si c’était Microsoft qui avait fabriqué les logiciels utilisés pour que les avions décollent, volent et atterrissent, les crashs seraient tellement nombreux que le survol des régions habitées serait interdit. Pourtant, ces temps-ci, je m’amuse à conduire dans les rues de Montréal en suivant, parfois à la lettre, les consignes d’un gros logiciel Microsoft. Et non, je ne suis pas suicidaire. Bien au contraire.


2006052603jpgEn fait, je passe du temps avec Streets and Trips 2006, version GPS, un logiciel unilingue anglais et uniquement Windows, qui s’avère bien ficelé, facile à utiliser et, jusqu’à un certain point, divertissant (parlez-en à mes plus jeunes). Si on a à se balader en Amérique du Nord, surtout au USA et au Canada dans les endroits les plus populeux (il existe une version strictement européenne que je n’ai pas essayée), on risque d’y retrouver toutes les cartes routières inimaginables. Ce produit regorge en effet d’information parfois étonnantes, un peu comme s’il avait été fabriqué par des chauffeurs de taxi.

2006052605.jpgPar exemple, j’habite le secteur montréalais du Marché Jean-Talon et, tout à l’heure, je devais me rendre sur l’île des Sœurs. Pour y arriver, j’aurais instinctivement monté Saint-Denis jusqu’au Métropolitain, de là, j’aurais roulé jusqu’au Décarie vers le Pont Champlain. Pourtant, Streets and Trips m’a fait descendre Saint-Denis jusqu’à Viger, puis m’a dirigé sur l’Autoroute Bonaventure, via Ville-Marie, un trajet effectivement plus court.

Rien n’étant parfait, il peut arriver à Streets and Trips de planifier un changement de direction complètement illégal, p. ex. tourner à gauche alors qu’une signalisation l’interdit ou s’engager dans un sens unique. Amusant ! J’imagine la tronche incrédule des flics qui m’écouteraient blâmer Microsoft pour avoir fait un virage illégal !

2006052606.jpgUn exemple ? Il me fallait monter la rue Iberville vers le nord alors que j’étais sur Ontario. Le logiciel de Microsoft a insisté pour que je tourne à gauche (en direction nord) sur Iberville, un sens unique franc sud que l’on contourne en passant par Frontenac, la rue voisine. Ce n’est qu’arrivé à la hauteur de Mont-Royal que ces deux artères se joignent, mettant fin au sens unique. Pourtant, en me voyant sur Frontenac, le logiciel n’a pas arrêté de m’avertir que j’étais « Off Route ». Reste que peu après, il m’a retrouvé grâce au GPS, et s’est accommodé de mon initiative.

2006052607.jpgPour utiliser ce produit, il faut un ordinateur portatif (bloc-notes), un système d’alimentation électrique qui se branche dans l’allume-cigarettes et le dispositif GPS fournit avec le logiciel. On branche ce dernier à une prise USB du PC et on colle la ventouse de l’émetteur-récepteur tout en haut du pare-brise de l’auto. Il ne reste plus qu’à mettre le GPS en marche, de lui indiquer l’adresse civique où on se trouve, de taper celle où on s’en va et de demander au logiciel de tracer un trajet entre les deux. C’est tout !

Les instructions que Streets and Trips nous fournit sont de trois natures, vocales, textuelles et animées. Une voix féminine absolument pas sexy nous dicte en effet les principales instructions, (p. ex. tourner à gauche, rouler 2,8 kilomètres, etc.). En même temps, cette information est reprise en grosse lettres au bas de l’écran. De plus, sur la carte détaillée des rues où le trajet a été surligné, un petit cercle accompagné d’une flèche de direction (la position est générée par GPS) nous indique en tout temps où on est, tout en nous affichant la vitesse à laquelle on roule. Cette fonction peut être très pratique quand on se retrouve « Off Route ».

2006052602.jpgÉvidemment, si on est montréalais, il est un peu idiot qu’un PC vienne confirmer la fait que l’on soit coin Saint-Denis – Beaubien. Si on ne le sait pas, il est plus que temps que l’on cède le volant à quelqu’un d’autre. Par contre, si on est de Québec et que, par conséquent, Montréal est un cauchemar épouvantable, cette info peut être rassurante. Par analogie, si on est montréalais et que l’on doive aller quelque part dans Laval, voire dans Greenfield Park, on adorera Street and Trips.

Un petit conseil, évitez d’utiliser un tel système si vous êtes seul en auto. Conduire en tapochant un PC Windows branché GPS est dangereux. C’est pire encore que de téléphoner. Il est recommandé de confier cette cyber-navigation à un copilote.

Le prix de cette merveille est d’environ 150 $CAN.


Publicités

11 réflexions sur “Le logiciel Streets and Trips 2006, version GPS

  1. Bonsoir,

    Très intéressant pour ceux qui se déplacent fréquemment. Qu’en est-il des mises à jour?

    Bon coucher de soleil (enfin!).

  2. Bonjour.
    J’utilise ce logiciel depuis des années pour mes voyages vers le sud et l’ouest des USA. Il m’évite de transporter une tonne de cartes routières et m’a sauvé des centaines de kilomètres.
    Pas de mise à jour. Il faut acheter le programme S&Trips de l’année (sans le bidule GPS)

  3. C’est beau le progrès,

    mais va-t-il falloir parler en anglais avec les chauffeurs de taxi?

    J’imagine que la voix synthétique est celle d’une grosse toutoune anglaisse qui ne devrait pas pas travailler sur les planchers des magasins de Eaton comme disait un député libéral il y a 15 ans.

    Il faut présenter ce logiciel à la Commission de Protection de la Langue Française.

    Créons une version québécoise OpenSource approuvé par le Ministère des Transports du Québec facilement mise à jour pour les travaux publics et utilisons une belle voix du Québec.

    Okay, deux versions devraient avoir cours pour une voix masculine desservant la gente féminine qui est dépendante de l’élément masculin pour se faire dire les directions (j’évite d’employer « diriger »), et pour une voix féminine qui renforcit la notion de couple entre le conducteur mâle et sa tendre voiture.

  4. Je serais bien intéressé de faire un match comparatif entre le logiciel Microsoft et celui inclus dans une voiture de luxe. Lequel se débrouille le mieux dans la grande région de Montréal?

  5. J’utilise aussi couramment ce logiciel, qui est une évolution d’un logiciel jadis appelé « automap », dont la compagnie fut achetée par Microsoft, fin des années 90. Il ne manque pas beaucoup pour un logiciel parfait, et la version 2006 est vraiment surprenante et proche des GPS de voiture à 1200$+.
    C’est pratique entre autres lors d’un long trajet pour recalculer l’heure approx d’arrivée pendant le trajet,
    Ca m’a déjà aidé à trouver un détour dans un village inconnu alors que l’autoroute était bloquée par une inondation.
    J’ai moins aimé dernièrement quand il m’a fait prendre un raccourci entre Sutton et Magog, qui après 5km s’est transformé en chemin de terre sinueux pendant 12km.
    Mais malgré tout, je l’adore et je l’utilise souvent.

  6. Streets & trips peut-il être utilisé avec un autre lecteur de carte qu’un
    portable car un portable est un peu gros pour un tableau de bord ?
    Avoir un navigateur à plein temps n’est pas toujours possible. De plus le
    conducteur ne peut pas voir son tracé ou autre lorsqu’il conduit.
    Produit extraordinaire, mais le portable c’est trop gros !

  7. salut,moi je suis camionneur et je me demande s’il existe un patch francais pour ce programme. j’ai le nouveau 2007 avec la nouvelle souris GPS elle fonctionne au poil

    merci a l’avance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s