Microsoft lance le modèle commercial FlexGO

2006052401.jpgMardi, Microsoft annonçait ici au WinHEC qu’elle rendait permanent le projet FlexGO, un modèle d’achat d’ordinateurs basé sur des cartes prépayées dont elle avait testé le principe au Brésil l’hiver dernier. Le principe est simple. En collaboration avec des institutions financières, les citoyens de certains pays, ceux où l’économie est dite émergeante (avant la dictature de la langue de bois, on disait Tiers-Monde ), peuvent se procurer un PC sous Windows moyennant un dépôt de base correspondant au tiers du prix du système (logiciels et matériel) et, pour le reste du montant, l’utilisation de cartes prépayées (20 $, 50 $, etc.) équivalant, plus ou moins, à un dollars US de l’heure, jusqu’à concurrence de 800 heures.


2006052402.jpgCe cap franchi, le PC leur appartient, incluant les logiciels. Précisons que la configuration variera selon les besoins : avec ou sans FrontPage, PhotoShop, Encarta, etc. On ne parle pas ici d’un PC d’avant hier reconstitué par une organisation caritative ou d’une boîte Linux montée par une société philanthropique. On parle d’un vrai PC sous Windows XP tout équipé avec ce qu’il faut pour être dans le courant.

Selon le pays où FlexGO (flexibilitéALLER) est offert, l’institution financière partenaire variera. Idem pour les frais de service ou les taux d’intérêt. Mais, où qu’on soit, le succès serait assuré. Microsoft se base en effet sur les résultats de la téléphonie cellulaire dans ces pays où, dans 72 % des cas, les gens utiliseraient ce modèle « Pay as you go ». La plupart n’ont pas accès au crédit ou au financement à long terme.

Et pas seulement en téléphonie. Le modèle se retrouve également en fourniture de services Internet, d’électricité, d’eau ou de jeux. Les gens ont des sous, en ont moins, en ont pas, ils décident de quel service ils se prévalent ou se privent selon leur situation. Personne ne leur met de couteau à la gorge; ils n’ont aucune obligation mensuelle (versements forfaitaires, factures, abonnements, etc.) pouvant les placer en situation périlleuse.

2006052403.jpgMais, Microsoft étant constamment soupçonnée de tous les maux, la réception de cette nouvelle est, disons, mitigée. Pour les uns, la géante de Redmond devient une misérable multinationale qui s’apprête à tondre le peu d’herbe qui pousse dans les pays pauvres ou qui décide de faire payer les citoyens de ces pays pour l’argent que leurs pirates lui ont volé. Pour d’autres, Microsoft endosse les pires pratiques commerciales. Par exemple, les gens arrêtent de se payer des cartes, leur PC cesse de fonctionner, même s’ils ne doivent plus que quelques dollars. Et ainsi de suite.

C’est ce qui s’appelle la rançon de la gloire !


Publicités

7 réflexions sur “Microsoft lance le modèle commercial FlexGO

  1. Moi je trouve ca assez genial comme idee, ca va aider a faire progresser les pays en voie de developpement, esperon juste que les autres compagnie vont pas poursuivre microsoft pour concurence deloyale…

  2. En fait, ma question portait surtout le « comment » de la chose. Comment vont-ils implanter cette techno ? Via un programme dans Windows qui va empêcher l’utilisation si une carte n’a pas été achetée, ou bien une puce dans l’ordinateur qui va empêcher le démarrage.

    Car dans le premier cas, il me semble que ce serait assez facile à contourner !

  3. Il y a une puce spécifique dans le PC. Tu l’enlèves et le PC ne marche plus. Tu la gardes, elle calcule le temps kusqu’au jour où elle apprend que tout est beau. Alors, elle cesse de fonctionner.

  4. Donc, on achète un portable (mettons un bas de gamme qui vaut 800$) pour près de 300$. On promet d’acheter 800 heures à environ 1$ l’heure.

    Un Brésilien pas riche du tout se trouve donc à payer 1100$ un ordinateur que moi ici je paierais 800$?

    Bienvenue dans le monde des grands, pays émergents. Merci de payer plus cher que nous pour nos ordinateurs bon marché. Vous nous remercierez plus tard.

  5. C’est une facon de couper l’herbe sous le pied de Linux et de l’OpenSource qui font grande croissance dans les économies émergentes à cause des coûts minimes.
    Le plan est de créer une dépendance envers les produits de Microsoft pour que les nouveaux usagers ne soient formés sous l’OpenSource.
    Cela fonctionne en Amérique du nord parce que les entreprises ne peuvent se permettre de passer à l’OpenSource et de former la main- d’oeuvre en conséquence.

    Cela me rappelle les stratégies de marketing des compagnies de tabac dans les économies en développement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s