La saveur du jour: pomme et avocat

2006051601.jpgDans l’industrie technologique, on ne le répètera jamais assez, les façades de sièges sociaux doivent être construits avec deux rangées de briques, une rangée d’avocats, deux rangées de briques, une rangée d’avocats et ainsi de suite. Prenez cette pomme d’Apple. J’ignore combien on peut y dénombrer de disciples de Thémis au sein du personnel, mais on s’y active sur tous les prétoires. Non seulement y poursuit-on des blogeurs, des étudiants, des ex-employés, on attaque également des entreprises expertes en avocasseries qui, à l’instar de Burst.com, prétendent avoir été un petit peu copiées par Apple.


2006051605.jpgEt à peine en a-t-on fini avec les Beatles relativement à la marque de commerce Apple, voici qu’on se replie sur le front asiatique pour contrer une offensive de Creative Technology, tout en renforçant sa défense contre la chinoise Pat-rights ou l’américaine Contois. Croyez-moi, pour réussir dans les TI, il ne faut pas être informaticien ou ingénieur, mais avocat.

2006051604.jpgAux États-unis, pays où, dit-on, on compte la plus forte concentration d’avocats per capita au monde, le succès amène toujours son cortège de parasites. On a beau savoir que pour défendre une cause, l’avocat va mettre sa robe contrairement à la courtisane qui, elle, va l’enlever (pour paraphraser le dicton populaire), on reste toujours étonné par l’usage démesuré qu’on y fait de l’appareil judiciaire.

2006051602.jpgDes boites auront inventé le iPod des années avant que n’apparaisse le petit appareil, des inventeurs seront à l’origine du système de distribution musicale bien avant qu’Apple ne le popularise avec son Music Store et ainsi de suite. Dans le cas d’Apple, ce ne serait pas gênant, cette entreprise ayant elle-même puisé abondamment dans la propriété intellectuelle de Xerox au début des années 80 (ce qui n’avait pas empêché Apple de poursuivre Hewlett-Packard et Microsoft pour avoir mis en marché une interface ayant un look and feel décidemment trop Macintosh, un look and feel pourtant breveté par Xerox…). Car, comme on aime le dire, voler un voleur ce n’est pas voler. Heureusement, ces profiteurs sont généralement déboutés et la vie continue. Comme le tableau ci-contre, ce n’est qu’une histoire de pomme et d’avocats.

2006051606.jpgDans le cas de Creative ? Il s’agit de deux poursuites, l’une à la International Trade Commission, l’autre à la Cour fédérale de la Californie, accompagnées de demandes d’injonction quant aux ventes de iPod et de iPod Nano. La multinationale de Singapour estime que ces petits appareils présentent une interface empruntée à ses propres lecteurs Zen.

2006051607.jpgOn dit que Creative, la célèbre fabricante de la carte audio SoundBlaster, mangerait ses bas avec ses lecteurs MP3. Or, Microsoft est à la veille de lancer la version 11 de son Windows Media Player, un produit qui simplifiera grandement l’utilisation de lecteurs MP3 non Apple. Initialement prévu pour Windows Vista, le WMP 11 sera allégé et lancé pour Win XP face aux retards qui ne cessent de frapper Vista. Ainsi, advenant que les tribunaux lui donne raison, Creative pourra surfer sur la techno Microsoft et renflouer ses caisses. Tel est du moins son plan de match.

Si vous voulez mon avis, elle a autant de chance de gagner contre Apple que moi, de devenir aussi riche qu’un avocat spécialisé dans ce genre de litige.

Seigneur !


Publicités

3 réflexions sur “La saveur du jour: pomme et avocat

  1. Bonjour Nelson,

    Tu me dira si je me trompe mais l’interface visuel qui vient de Xerox a été
    donné de plein gré à Apple, Steve Jobs y voyant le potentiel alors que les dirigeants de Xerox n’en voyait aucune utilité.

    Contrairement à Microsoft qui a tout simplement volé l’idée de l’interface à Apple sans son consentement, il y a une grosse différence là-dedans, non?

  2. … Steve Jobs, co-founder of Apple Computers, visited PARC in 1979 (after buying Xerox stock) and was impressed by the « Alto », the first computer ever with a graphical user interface. Several PARC engineers were later hired by Apple and worked on the Apple Lisa and Macintosh. The Apple research team contributed much in the way of originality in their first GUI computers, and work had already begun on the Lisa before Jobs visited PARC. Jobs was definitely inspired and influenced from the technology he saw at PARC, however, enough for Bill Gates to later defend Microsoft against an Apple’s lawsuit over Windows 1.0 having too much of the « look and feel » of a Apple MacIntosh. Gates’ claim being, « hey, we both got it from Xerox. » …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s