Le travail d'équipe serait en progression: bof !

2006042101.jpgY a un truc que je ne comprends pas. Dans un sondage Ipsos Reid effectué pour le compte de Microsoft Canada entre le 17 mars et le 20 mars 2006, 86 % des 1760 professionnels canadiens interrogés ont indiqué que le travail d’équipe jouait un rôle plus important pour la réussite d’une entreprise qu’il y a cinq ans. De plus, 72 % des répondants ont estimé que le temps consacré à la collaboration avec des collègues et des clients avait augmenté au cours des cinq dernières années pour atteindre la moyenne actuelle de cinq heures par jour. Ça veut dire 25 heures semaine, soit au moins la moitié du temps de travail. Autrement dit, le travail en équipe et la collaboration (quel mot horrible qui me rappelle Vichy) serait devenue LA façon de gagner sa croûte.


En même temps, 86 % des répondants ont soutenu qu’on leur demandait d’assumer de plus grandes responsabilités « en ce qui concerne la prise de décisions stratégiques, l’évaluation des risques, la réalisation d’analyses ainsi que l’élaboration et la gestion de projets complexes à tous les échelons de l’entreprise ». J’en conclus que cet accroissement des responsabilités est associé au fonctionnement en équipe ou au mode collaboratif. Autrement dit, on en mènerait plus large qu’avant, mais ça se passerait en gang. Mettons.

2006042102.jpgCe qui me chicotte, c’est qu’autant à l’époque où j’étais étudiant, puis professeur, qu’aujourd’hui où il m’arrive d’aider des cégépiens ou de fréquenter des employés de grandes organisations, le travail d’équipe m’est toujours apparu comme étant une pratique discutable. Elle ouvre la porte à des abus. Pas toujours. Mais disons que vous ne savez pas écrire, que vos idées ne sont pas claires, quee vous avez un problème de comportement, que vous êtes opportuniste ou simplement paresseux, vous faites votre temps dans une équipe où vous vous démerdez pour en faire le moins possible, pour bien sourire quand il le faut et pour ne pas faire de vague. Il y aura toujours quelqu’un qui prendra le nerf, qui ramassera le paquet, qui ne comptera pas ses heures et qui livrera ce qu’il faut dans les délais impartis. En parallèle, n’oubliez surtout pas d’être sociable là où il le faut et téteux pas trop juste assez; votre survie en dépend.

2006042103.jpgTravailler en équipe, c’est aussi être en réunion. J’en connais qui n’ont le temps de rien faire parce qu’ils se traînent le fessier de salle en salle pour placoter sur divers sujets dont la conformité du procès-verbal de la réunion précédente. Or ces gens estiment qu’ils sont importants.

Je sais. Il y a ces entreprises éclatées avec de petits bureaux partout et avec des professionnels qui ne se rencontrent que par MSN ou Webcam. Dans de tels cas, il est évident que le travail d’équipe prend un tout autre sens. Sauf que ce n’est pas la norme. Et je sais aussi qu’il y a de petits bureaux où il arrive au travail en équipe d’être vraiment utile, voire incontournable. Je pense par exemple à certains projets informatiques dont j’ai été témoin.

2006042104.jpgD’où mon postulat (sûrement très discutable) : le travail d’équipe favorise souvent la médiocrité et le conformiste corporatif. Qui plus est, il peut faire perdre du temps à bien du monde. Par contre, il permet l’émergence de leaders, ceux qui prennent le nerf, des impatients qui jouent leur cheminement de carrière. Tout cela est connu, admis et perpétué. Même qu’on s’y adonnerait plus que jamais à raison de 25 heures semaine. Du moins si on en croit Ipsos Reid dont le commanditaire, Microsoft, fabrique justement une panoplie bureautique complète qui est particulierement axée sur le travail collaboratif, Microsoft Office System.

Ça ne vous inquiète pas, vous ?


Publicités

8 réflexions sur “Le travail d'équipe serait en progression: bof !

  1. La collaboration implique de nombreux et variés comportements. Le travail en équipe marche très bien dans des vrais open space aux seins d’équipes restreinte dont les membres peuvent bien communiquer et faire des réunions informelles permettant de faire émerger des solutions meilleure que ce que peut produire une seule personne.

    C’est certain que la collaboration des réunions à répétitions et du conformisme n’apporte rien et nuit plus qu’autre chose. Pour reprendre le parallele des études, j’ai fait des travaux d’équipe amenant à un résultat que j’aurais jamais pu faire seul parce que l’émulation des esprits et la discussion permettent de trouver des solutions variées. Mais j’ai également du trainer mon quota de boulets.

    Ces questions d’efficacité en équipe me fait toujours penser à un des « demotivator » de Despair Inc. : « Meetings : None of us is as dumb as all of us »

  2. Le travail d’équipe peut amener une certaine synergie dans les équipes de bonne volonté. Tout mediocre qui peut y etre integré trouve un havre de paix où parasiter et vivre en paix sans rien foutre.

    Le travail d’équipe est donc devenu le modèle par excellence que tout « Fonctionnaire » doit louanger.. et avec raison.

  3. Il ne faut pas confondre “overdose de meetings” avec travail d’équipe. Il y a des médiocres à tous les niveaux. Pour qu’un médiocre s’incruste dans une équipe et puisse en profiter, il faut que le gestionnaire de cette équipe soit mauvais. De même pour les excès de réunions; Une équipe qui se réunit trop souvent, ne produit rien (ou presque).

    À mon avis, de nos jours, les gestionnaires de projets (pas tous fort heureusement) n’ont aucune connaissance de la gestion des projets (en informatique entendre méthodologie et génie logiciel au sens large). De nos jours, il n’y a pas mieux que les courriels pour s’échanger toute l’information dont on a besoin ou encore les réunions informelles… bref, la réunion de toute une équipe doit être une exception et non pas la règle.

  4. Le travail d’équipe est en hausse effectivement. Par contre, le problème se situe au fait que le travail d’équipe n’est réellement profitable seulement lorsqu’un équipe atteint un certain niveau de maturité et/ou lorsque celle-ci est bien constituée et bien encadrée. Une équipe jeune (des membres ne travaillant pas ensemble depuis plusieurs années) doit se réunir dans un cadre prédéfinit et non pas dans un mode « brain storming ». De là l’importance de bien choisir les membres d’une équipe lorsqu’on peut le faire. Et si ce n’est pas possible, il est très important que quelqu’un encadre le travail et c’est là que beaucoup d’entreprises échouent lamentablement et, entre autre, tombent dans la « réunite aiguë ».

    De là le pourquoi pour des diplômes, comme le MBA, le travail d’équipe devient si pénible. Les équipes sont mal constituée ou mal encadrée ou les deux. Les professeurs d’université oublient une réalité profonde du monde du travail, les gens étant sur les équipes projets sont sélectionnées pour leurs compétences, leurs aptitudes et leur rôle; non pas parce qu’elles demeurent à une distance raisonnable pour pouvoir se réunir la fin de semaine pour pouvoir compléter le travail sans trop taxer la vie personnelle.

    Le travail d’équipe peut être une très grande force comme la pire des nuisances. Le triste constat que je puisse faire c’est que dans la réalité, la majorité du temps le travail d’équipe devient une nuisance suite à un manque de leadership, de focus sur la tâche à accomplir et des intérêts conflictuels des membres de l’équipe. Bref, très peu d’entreprises comprennent réellement les facteurs à mettre en place pour faire du travail d’équipe une force.

  5. Le travail d’équipe consiste à faire en 20 heures, ce qu’un individu pourrait faire en 5 heures. Le travail d’équipe consiste aussi à choisir, parmi toutes les avenues possibles, celle qui sera la plus nulle. Sous le couvert de la « synergie », de « l’éthique d’entreprise » et autres concepts qui sonnent plus creux qu’une vieille marmitte, la mollesse d’esprit y est reine. Mais à notre époque, il faut faire avec ou c’est la porte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s