Le nouveau service WebElixir de Druide Informatique

2006032901.jpgEn fin d’avant-midi, aujourd’hui, j’ai assisté à un événement mondain où Druide Informatique, la firme montréalaise derrière le célébrissime Antidote, lançait un nouvel outil linguistique, WebElixir. Je vous parle ici d’un service à distance qui, sans ajouter quoi que ce soit à notre site Web, lui vérifie son orthographe et sa grammaire, française ou anglaise. On s’abonne, on choisit les sites, le site ou la section du site qu’on veut faire surveiller, on opte pour un forfait – fréquence (hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle) et le travail se fait méticuleusement. Le moteur linguistique est aussi fiable qu’Antidote et, en prime, le système vérifie la validité de nos liens HREF.


2006032903.jpg2006032902.jpgC’est comme une police d’assurance. Si jamais on a publié une coquille, le système la retrouvera et nous la pointera. Normalement, ça ne se fera pas au moment d’une mise en ligne, mais au moment où WebElixir passera nos pages au tordeur. Après chaque vérification, il enverra au webmestre un courriel lui indiquant toutes les erreurs décelées. Il ne restera plus à celui-ci qu’à les corriger (ou à les faire corriger par les responsables de sections du site) en ouvrant le fichier source avec un éditeur HTML. Mentionnons ici que les documents PDF ou Flash se seront pas pris en considération, pas plus que les javascripts ou les pages sous https. C’est en substance ce qu’ont expliqué les deux dirigeants de Druide, MM Éric Brunelle (à gauche) et André d’Orsonnens (à droite)

En un mot, on ouvre le courriel envoyé par le système, on se plonge dans WebElixir, on lit les correctifs suggérés et on va les appliquer. Une faute à la fois Tit-Jésus ! Si on entretient un site Web où une trentaine de pages sont modifiées ou ajoutées par semaines, ce nouveau service peut s’avérer génial. Par contre si on administre un forum moyennement populaire (celui que j’entretenais jusqu’à l’an dernier a connu des journées de 5000 visiteurs) ou un site offrant l’interactivité (celui-ci, par exemple), c’est une toute autre histoire.

Dans le cas de mon ancien forum, imaginez 50 nouveaux articles ou commentaires à tous les jours, des points de vue fort intéressants malheureusement criblés de faute (c’est la norme sur le Net). Cela signifie quelque 300 textes à faire surveiller hebdomadairement par WebElixir, autrement dit, 300 textes où le système de Druide vous surlignera les fautes qu’il vous faudra par la suite corriger à la mitaine. De quoi virer fou ou, pire, voir sa blonde sacrer le camp !

Dans le cas de ce blogue-ci, si je veux corriger une faute, je dois entrer dans la console de Moveable Type (le logiciel utilisé), ouvrir le fichier source, le corriger, enregistrer la modification et revenir à la page Web. C’est une opération idiote qui prend quasiment 2 minutes de mon temps à haute vitesse DSL. Imaginez trente fautes à corriger par semaine ! Vous comprendrez que je ne le ferai pas, pas plus que les patrons de Technaute paieront quelqu’un pour le faire.

2006032904.jpgReste que l’idée est bonne et qu’éventuellement, les druides trouveront peut-être certains moyens, possiblement dans la cas de certains logiciels ou CMS très populaires, pour automatiser davantage le processus de correction. Ouin ! Je vais, de ce pas, aller faire brûler des lampions à l’Oratoire Saint-Joseph.

En attendant, Druide Informatique offre deux versions de son nouveau service : WebElixir et WebElixir Pro. Le premier est gratuit sur invitation (il faut par exemple être client de Druide, y avoir tété une licence, etc.); on ne peut l’acheter et il comporte une publicité. Il permet jusqu’à deux balayages mensuels, n’accepte qu’un seul site et est limité à 25 pages de 100 caractères chacune. La version Pro, elle, va infiniment plus loin et peut coûter entre 90 $ et 1200 $ par année. Sa limite est de 2 500 pages de 1000 caractères chacune et on peut lui soumettre jusqu’à 50 sites. Ajoutons que ses possibilités de configuration sont considérables.

Quitte à passer pour quelqu’un qui se répète d’année en année, je récidive séant: « Bravo les druides ! »

Pour en savoir plus, cliquez ici.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s