Produits informatiques, sauce Lola Dance

2006032701.jpgSamedi soir dernier, ma blonde et moi nous sommes offert un spectacle à l’Agora de la danse, en l’occurrence Fuse, une chorégraphie de Lola MacLaughlin (photo ci-contre) interprétée par Lola Dance, une troupe professionnelle et subventionnée (pléonasme) de la Colombie Britannique. Or, pendant 70 minutes, j’ai vaillamment résisté à l’envie de quitter en douce et j’ai honnêtement tout fait pour essayer de comprendre ce qui se passait sur la scène. Mais ce fut peine perdue, comme pour la très grande majorité des autres spectateurs, du reste, incluant ma blonde. Du moins si je me fie à ce que j’ai entendu dans la foule en quittant l’Agora.


2006032702.jpgPourtant, allez sur Internet. Vous apprendrez que Fuse est une pièce géniale, que Mme MacLaughlin est une chorégraphe surdouée et que les artistes de la troupe (photo ci-contre) sont au sommet de leur forme. Y a de gros sites pleins de flash qui le disent, des sites qui coûtent un bras à construire. C’est sûrement vrai.

Malheureusement, ma blonde et moi n’avons rien compris. Nada ! Nous avons eu beau nous remémorer les mouvements, partager nos impressions, esquisser des explications, aucun sens n’est surgi des ténèbres et, dans nos malheureuses caboches, le message de Fuse n’est pas passé. Force nous a été donné de conclure que nous n’avions ni le bagage culturel, ni l’envergure intellectuelle, ni la sensibilité requise pour comprendre cette prestation de haut niveau. Pourtant, nous en voyons des spectacles, ma blonde et moi (pour tout vous dire, depuis la rentrée culturelle de septembre dernier, Fuse était notre 29e sortie en salle). Dommage pour nous !

2006032703.jpgPourquoi je vous étale ainsi mon manque de verni ? Parce que j’ai très rapidement fait un parallèle avec l’informatique contemporaine. Ne vous est-il jamais arrivé de tomber sur un produit informatique (système, progiciel, logiciel, etc.) génial, conçu par un surdoué, bidouillé par des programmeurs au sommet de leur art et publicisé par une firme de relations publiques dont les tarifs horaires frisent le banditisme. Moi si.

Typiquement, FedEx me livre une boîte que j’ouvre pour réaliser qu’il s’agit d’un mirifique gros logiciel essentiel dont tout le monde et sa maman sont 100 % heureux et satisfaits. Youpi et attaboy ! Je l’installe donc et commence à en faire le tour. Ce faisant, je réalise que rien ne fonctionne comme prévu, que je suis trop nono pour en tirer quelque chose d’intelligent et que j’aurais dû faire autre chose que des sciences humaines à l’université.

2006032704.jpgAvec les années, j’ai appris à ne pas perdre mon temps à aller fouiller dans le manuel ou sur le site Web du fabricant. Tout y est généralement de la même farine confuse, illogique et anti-didactique que le logiciel. Je vais plutôt dans Google où je tape le mot review à côté du nom de mon produit de merde. Or, sauf quelques rares exceptions, je constate alors que tout le monde en dit grand bien. S’il est vrai qu’à peu près personne ne semble aller plus loin que le communiqué de presse (ou le foutu Reviewer’s Guide) qui accompagne le produit, il est tout aussi plausible que ces gens n’ont pas eu de misère et qu’ils ont vraiment apprécié le produit. Allez savoir !

2006032705.jpgCela fait donc de moi un pauvre con mal dégrossi qui n’a rien compris ! Je me retrouve isolé, démuni, cave et frustré. Parfois, je râle auprès de la firme de PR qui, oups, me met vitement en contact avec un sémillant product manager. Ce dernier me fait faire le tour du very exciting product lequel, alors, se met à fonctionner, du moins, se met à faire ce que les grosses plogues marketing prétendent qu’il fait. Absolutely ! Comme j’ai alors investi trop d’heures sur ce produit pour ce que me rapportera éventuellement l’article en gestation, j’en parle donc en termes très prudents. Il faut que j’en tire un papier, il faut que je gagne ma vie. Et, qui sait ? Peut-être suis-je vraiment un taré, peut-être y a-t-il vraiment quelque chose de bon avec ce logiciel. Allez savoir !

Vous voulez que je vous cite des noms de produits à la sauce Lola Dance ? Ça ne me tente pas, je préfère vous laisser ce plaisir. Lâchez-vous lousses, nommez-en ci-après. Citez-nous des noms de produits qui, selon vous, correspondent à mon bitchage d’aujourd’hui. Soyez méchants ! Impitoyables ! Et tâchez d’en nommer d’autres que ceux de Microsoft …

PS – j’en connais même qui appartiennent à la jungle du Open Source …


Publicités

10 réflexions sur “Produits informatiques, sauce Lola Dance

  1. Je suis de l’avis de David, pour ce qui est de la lourdeur d’Adobe Acrobat Reader. Mais je doit avouer qu’après avoir payer $700 pour ce logiciel (Oui quelquefois il faut des usagers payeurs) je suis gêné de le dire publiquement. Oui j’ai payé pour un logiciel un prix de fou pour n’exploiter qu’une infime parti de celui-ci, soit créer quelques PDF et en lire aussi. Je sais je suis niaiseux mais j’assume.

  2. Un produit qui me tapes sur les nerfs et que tout le monde à part moi semble « happy with », c’est Adobe Acrobat Reader. Ce n’est peut-être pas un si mauvais produit en soi, mais pourquoi doit-il être si lourd (bloaté) et prendre autant de temps à ouvrir un document? Je ne vois pas du tout la nécessiter de l’utiliser quand il y a des alternatives beaucoup plus légères et rapides (Evince, Xpdf sur Linux; FoxItReader sur Windows). Par exemple sur Windows, FoxItReader n’est qu’un seul petit fichier .exe qui fait moins de 2 megs! Même pas d’installation, suffit de foutre le fichier binaire quelque part sur le disque dur et puis d’y associer les fichier PDF. Pour la plupart des gens, c’est parfait, ca ne prends pas de place et ca ouvre les PDF dans le temps d’un click. Je trouvais ca bien de la part d’Adobe quand ils ont porté Acrobat Reader vers Linux, mais honnêtement après l’avoir essayé je suis vite retourné à Xpdf et Evince car ils sont tellement plus rapides!

    Et pour ce qui est de créer des PDF, ca dépends bien sûr de ce que l’on veut faire, mais dans mon cas je n’ai aucun besoin d’Acrobat puisque OpenOffice offre une excellente fonction pour sauvegarder/exporter en PDF!

    David

  3. Ce que décrit Nelson ici c’est ce que certains appel « the user Experience ».

    Quand vous allez tomber sur cette expression, attachez vos tuques et attendez vous à voir subir toute une exprience.

  4. Ma bête noire a moi, c’est Poseidon for UML de Gentelware, je peux pas vraiment chialer, il est disponible en édition gratuite. Cependant, comme tout logiciel multi plate-forme entierement programmé en java, il accuse d’une fraction de seconde de temps de réaction, ce qui fait qu’un utilisateur expérimenté est déja a la commande suivante quand la premiere s’exécute, ce qui cause des résultats parfois catastrophiques qui demande de jouer du « undo ». De plus, il se charge très bien de remplir une RAM. bref, un jour je vais me payer un Rationnal Rose…

  5. Pour ma part, le logiciel le plus inutile que je connaisse est Microsoft Publisher. Il n’est ni dans la niche des Pro comme QuarkXpress ou InDesign, ni dans la niche des bas de gamme puisque les traitements de texte le surclasse. De plus, tous les imprimeurs refusent les fichiers Microsoft Publisher. Au mieux, ça peut servir aux enfants pour faire des cartes d’anniversaire, mais il y a plein de logiciels gratuit qui font aussi bien.

    Quand un logiciel est une version pro ou gold, on sait d’avance que c’est de la pourriture.

    À quand une version Mocrosoft Publisher Pro Gold?

  6. Pour ma part, le logiciel le plus inutile que je connaisse est Microsoft Publisher. Il n’est ni dans la niche des Pro comme QuarkXpress ou InDesign, ni dans la niche des bas de gamme puisque les traitements de texte le surclasse. De plus, tous les imprimeurs refusent les fichiers Microsoft Publisher. Au mieux, ça peut servir aux enfants pour faire des cartes d’anniversaire, mais il y a plein de logiciels gratuit qui font aussi bien.

    Quand un logiciel est une version pro ou gold, on sait d’avance que c’est de la pourriture.

    À quand une version Microsoft Publisher Pro Gold?

  7. Il est souvent mal vu de critiquer un logiciel open source. Toutefois, un de ces logiciels très connus et dont je ne peux comprendre le fonctionnement est Gimp. Je rigole à chaque fois que je vois une distribution Linux qui se vente que son produit contient un outil qui remplace entièrement Photoshop (considéré comme le standard), c’est-à-dire Gimp. L’argument « c’est un logiciel libre » pour adopter un nouveau logiciel ne tient pas toujours la route.

  8. – Nero c’est bon pour graver point. Le reste c’est de la merde.
    – Easy Cd Creator est nul puisqu’il est telement lent (Interface graphique)
    – Pour ce qui est de Acrobat reader, je suis d’accord, c’est lourd pour rien.
    – Pourquoi utiliser WinZip quand vous pouvez utiliser 7-zip !
    – Windows Media player c’est lourd, lent et vraiment pourri, Prennez donc Media Player Classic (Open Source) et vous pouvez avoir tous les codecs qui vienne avec, voir mega k-lite codecs pack. Plus besoin de Quicktime et de realmedia player.

    Je n’est pas trop de difficulté à utiliser de logiciel mais disont qu’ils en a une bonne gang qui sont remplacables

  9. Ce fil de commentaires va bientôt ressembler à un défouloir (pour une fois, Nelson a compris comment dévier les tomates :). D’accord avec Aristo pour Nero et Easy Creator. Adobe Reader, c’est bon pour les processus de révision interne des entreprises, car les fonctions de sécurité sont bidons (il suffit d’imprimer le fichier PDF soi-disant fermé dans un pilote d’impression Acrobat pour . Pour la publication PDF, OpenOffice fait une très bonne job, ainsi que les autres logiciels sous-nommés. MS Publisher ? Ne le dites à personne, mais c’est avec lui que j’ai produit ce catalogue de conférence en deux temps, trois mouvements. La sortie PDF est parfaitement admise chez les imprimeurs numériques et donnent de bons résultats sur papier.

    Le plus important, à mon sens, est l’aveu de Nelson. À tort ou à raison, tout journaliste finit par se retrouver prisonnier du système qui le fait vivre. Il peut être parfaitement honnête, ne pas se faire « acheter » par personne, reste qu’à un moment donné, pour faire correctement sa job, il fait des compromis et se met à simplifier. Comme c’est plus facile ainsi (jusqu’à l’avènement des commentaires libres sur Internet), les moins exigeants d’entre eux finissent par prendre le pli, sans s’en rendre compte. Et c’est ainsi, petit à petit, que la réalité se déforme et que nait le prisme médiatique.

    Remède? De l’exigence, des convictions et une interaction accrue avec les lecteurs-citoyens. L’équilibre du monde futur est à ce prix. Pour en savoir plus, jetez un oeil sur cette page.

  10. GIMP est, en effet, pas nécessairement facile à utiliser, mais il ressemble beaucoup à Photoshop à plusieurs niveaux (avec ses Layers, Channels, Paths). Pour un débutant, il doit être incompréhensible et j’en conviens. Mais si on est habitué à utiliser Photoshop de facon professionnelle, à mon avis il n’est pas très difficile de comprendre Gimp! A part les menus qui ne sont pas à la même place, son fonctionnement général est très similaire. J’ai étudié les Arts Graphiques et comme Photoshop n’a pas beaucoup de secrets pour moi, il m’a été plutot facile de m’adapter à Gimp.

    Bref sans trop vouloir excuser GIMP pour ses failles (il n’est pas parfait du tout!), à mon avis Gimp dans son état actuel se veut plutôt un remplacement de Photoshop (pro) et non un logiciel très « user-friendly » comme Paint Shop Pro, etc. Bien sûr il y a toujours place à l’amélioration et j’admet que GIMP gagnerait beaucoup à être plus « user-friendly » pour les débutants… Mais en attendant, il reste un excellent programme pour les « power-users » et autres… D’ailleurs je l’utilise présentement avec mes étudiants du primaire pour leur montrer comment faire des animations… Ils adorent! 😉

    David

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s