Six ans de gestation pour Vista

2006032301.jpgMardi, Microsoft annonçait un énième retard quant au lancement définitif de Windows Vista. L’ayant initialement prévu pour 2005, puis repoussé à 2006, la géante parle maintenant de janvier 2007. Ce qui signifie qu’elle aura mis 6 ans à accoucher de son méga système. La genèse de Vista remonte en effet au tout début de l’offensive marketing relative à Windows XP, un produit qui fut encellophané en septembre 2001. Durant l’été qui précéda, certains janissaires hauts gradés de Microsoft commencèrent alors à parler d’une prochaine version de leur système d’exploitation (Win 2005 ?), en fait de toute la plate-forme Microsoft, une version répondant au nom de code de Windows Longhorn.


2006032306.jpgPourquoi un tel patronyme ? Parce que, s’il profitait au passage d’une analogie avec la race bovine la plus en demande à l’époque des cowboys (photo au départ de cet article), il était surtout reliée au Longhorn Saloon de Whistler, un centre de ski canadien pas trop loin de Redmond/Seattle où est situé le campus de Microsoft. C’est là que le plan de match aurait été élaboré (en ce sens, Vista aurait des origines canadiennes; si tel est le cas, croyez-vous que Poste Canada devrait émettre un timbre commémoratif au lancement de ce produit ?).

À l’époque, j’écrivis ceci :

(Dallas, juin 2003) – En me fermant les yeux, je me retrouvais en juin 1994 à Redmond (banlieue de Seattle), alors que Microsoft nous présentait Windows Chicago, un produit mirifique qui sera mis en marché 17 mois plus tard sous le nom de Windows 95. Sauf que j’étais à Dallas, que 9 ans s’étaient passés, qu’il n’était plus question de Chicago, ville connue pour ses abattoirs de Longhorn (la race de bovins à l’origine du mot cowboy), mais de Dallas (horrible mouroir où furent décimées, là aussi, des quantités inimaginables de Longhorn) et que je tapais mes notes dans un iBook d’Apple. Sur la méga scène aux effluves d’AC/DC, je voyais la cavalerie de Microsoft, avec l’étendard de Longhorn claquant fièrement au vent, caracoler dans le carnage organisé, dans le débitage policé, dans la charcuterie pas trop grasse. Sabres au clair, elle annonçait les coupes, les empaquetages et les cuissons, prévoyait les opérations de salaison et planifiait les fumoirs. Le nouvel Office et le nouveau Windows allaient faire ceci, ressembleraient à cela, faciliteraient ceci, bloqueraient cela, avaient corrigé ceci et avaient rajouté cela. De vraies merveilles que je notais méticuleusement dans mon iBook. (Québec-Micro)

(Nouvelle-Orléans, mai 2003) Qui n’a pas fredonné Ghost Riders In The Sky, ce classique du répertoire western, où un cowboy sans foi ni loi voit défiler, tel un nuage embrasé, un troupeau furieux de vaches Longhorns que des cavaliers, damnés à perpétuité, essaient vainement d’attraper. « Convertis-toi, lui crie un malheureux, sinon tu vas te retrouver avec nous en train de galoper derrière ces Longhorns pour l’éternité ! Yipie Aye Hey ! Yipie Aye Ho ! » Adaptée au monde des TI, cette histoire moralisatrice pourrait s’intituler La ballade de Billy et mettre en cause un VP informatique fortement éprouvé. « Convertis-toi à Linux, pourrait lui crier un des damnés, sinon tu vas te retrouver avec nous en train de galoper derrière Longhorn pour l’éternité ! » (Direction Informatique)

2006032302.jpgDès lors, le triumvirat Bill Gates, Jim Allchin et Steve Balmer sut que le pari était énorme. À l’été 2003, les sites sous NT4 (apparu en 1996) étaient encore nombreux et ceux sous Win 2000 (lancé en février 2000) ronronnaient de façon assez satisfaisante pour que leurs responsables poursuivent leur bouderie envers WinXP (introduit en septembre 2001). Excédés de devoir valser d’un déploiement Microsoft à un autre – il y en aura eu 4 majeurs en 10 ans – certains gestionnaires convertiront une partie de leur informatique (sinon la totalité) à Linux, voire au MacOS X. Mais d’autres, ceux qui voudront suivre ou jouer les valeurs sures, continueront à galoper derrière la horde affolée de Longhorns. C’est sur ces gens qu’aurait parié Microsoft. D’où le fameux Professional Developer Conference (PDC) de Los Angeles, celui d’octobre 2003.

Voici ce que j’écrivis à l’époque :

(Los Angeles, octobre 2003) Ainsi, au lancement de Longhorn (alpha build 4051) survenu le 27 octobre lors du Professional Developer Conference (PDC) de Los Angeles, tout y était comme dans Ghost Riders In The Sky. Il y avait le bruit (celui d’une foule très réceptive), la chaleur (95 F au centre-ville), la fumée ou la poussière (le Sud californien se consumait en feux de brousse), le facteur «Wow» (quand fut dévoilée l’interface) et une cavalcade sans fin de développeurs hagards (ils étaient plus de 7000 fous du code embrigadés sous l’étendard Windows). (…) Jamais Microsoft n’avait tant donné de code et jamais elle ne l’avait fait aussi tôt dans un processus de développement. On peut parler d’une trousse historique de DVD. On y retrouvait Longhorn en version alpha (juste assez dégrossie pour que l’on puisse se faire une bonne idée), Yukon (SQL Server 2004) en version préliminaire, Whidbey (Visual Studio.Net 2004) en version elle aussi préliminaire et Virtual PC 2004 (beta) un logiciel mis au point par Microsoft depuis l’acquisition de Connectix. (…) Pourquoi ces largesses ? Pour s’assurer que les forces du déploiement Longhorn, un processus mondial qui commencera en 2006 avec une apothéose appréhendée en 2008, seront outillées et entraînées pour bien le faire. Le travail à accomplir – les lignes de code à écrire – est ahurissant. D’où leur obligation de rendre public l’essentiel du nouveau système au moins deux ans et demi avant son lancement prévu. (Direction Informatique)

2006032305.jpgDepuis, les retards se sont accumulés. Windows XP a été patché, re-rustiné et re-re-service-packé. Malgré cela, il y a encore des sites sous NT4 et Win2000, des sites qui vont bien, me jure-t-on. En janvier prochain (si jamais Vista est vraiment lancé à cette date), le record de longévité dans les systèmes d’exploitations de Microsoft aura été inscrit par XP, soit cinq ans et demi. En comparaison, du DOS 1.0 à Win2000, les versions se seront succédées, grosso modo, aux deux ans.

En juillet dernier, Microsoft profitait du lancement de la première version préliminaire (beta 1) de son work in progress pour en lancer l’appellation officielle, Windows Vista. Fini Windows Longhorn ! En espagnol, langue seconde aux États-Unis, le mot vista signifie vue comme dans avoir une vue sur la mer (view en anglais). Ce qui laisse entendre que les fenêtres (windows) et le Bureau (Desktop) du nouveau système d’exploitation vont offrir une vue, par opposition à n’afficher que de l’info comme ce fut la norme à ce jour.

2006032304.jpgCela étant dit, à qui les retards vont-ils profiter ? Pour de nombreux analystes, dont ceux des maisons Jupiter et Piper Jaffray, Apple pourrait en être le principal bénéficiaire. Depuis Panther et, surtout, Tiger, deux versions de pointes du MacOS X, les mises à niveau, les patches et autres security fixes se succèdent et à peu près tout ce que promet Vista, notamment sur le plan sécurité, fait déjà partie de ce système d’exploitation.

2006032303.jpgComme résultat, les ventes de Macintosh progressent. Alors qu’Apple vendait 3,3 M d’ordinateurs en 2004, ce nombre atteignait 4,5 M en 2005. Pour 2006, les projections conservatrices parlent de 4,8 M de Mac vendus. Conservatrices parce qu’on n’évalue présentement que très mal le fait que Microsoft sera absente du marché des fêtes 2006 avec Vista. Sachant que ce système est sur le point d’être lancé, bon nombre de consommateurs retarderon
t l’achat d’un PC ou opteront carrément pour un Mac.

Quant aux boîtes Linux, l’effet Microsoft pourrait n’être que marginal. Monsieur Madame Tout le Monde se tient effectivement à distance de Linux. Il s’agit plutôt d’un marché corpo où les décisions d’achat quant à Vista sont loin d’être arrêtées, retards ou non (Linuxiens, courrez à vos tomates, œufs pourris et aiguilles vaudoues; j’attends votre châtiment).


Publicités

20 réflexions sur “Six ans de gestation pour Vista

  1. La prochaine version de Ubuntu estampillée 6.06 a pour objectif de concurrencer très sérieusement Windows Vista. Le succès incontestable de la version 5.10 a profité à toute la communauté linux puisqu’un grand nombre de gens ont franchit l’étape de « j’ai essayé une distribution linux aujourd’hui et c’est pas si pire». Tous les chiffres annoncés concernant les parts de marché sont quelques peu biaisés. Nul part on fait mention du nombre d’utilisateur réel de linux puisque dans les faits, bon nombre d’utilisateurs ont une version Windows installée en dual boot avec une distribution Linux. Pour établir les part de marché, se fit-on uniquement aux ventes générer par le corporatif? Évidemment, sous cet angle, Linux n’est qu’un effet marginal dont les décideurs d’entreprises ne veulent pas migrer leur parc informatique vers l’open source. Probablement trop contraignant et trop de formation à faire à cout terme. Dommage!

  2. Qu est ce que l on peut pas entendre…
    Des timbres Crosoft…
    Des plans pour que ls colis ne se rendent pas a destination.

    Serieux, plus tu change plus t es pareil Nelson..
    Le cheque va etre gros cette annee…

  3. Je me retiens de ne pas vociférer !

    M. Dumais, une petite récapitulation de l’histoire des systèmes d’exploitations et du matériel !

    J’avoue que Apple a cherché a faliciter dès le début de l’ère de la micro-informatique à rendre plus humaine l’utilisation de l’informatique a des fins personnelles (mais que des recherches en ce sens avait été copié d’un centre de recherche de Palo Alto chez Xerox notamment, pour ce qui a trait d’une interface homme machine).

    IBM voyant la possibilité depuis l’avènement de Apple dans le giron de la vente au détails, a miser sur la possibilité d’un filon grand public, qui serait rentable pour cette compagnie, mais IBM a décidé d’en construire un qui serait formé de pièces que tous pouvait se procurer, à l’exception du BIOS
    (Basic Input Output System Copyright oblige), mémoire morte de 64 kilo octets, le IBM PC naissait.

    Alors par réingénierie une mémoire morte (compagnie Phoenix) est apparue ! Un BIOS compatible, pendant ce temps Apple développait aussi ses machines avec des mémoires mortes qui au fil des ans se gonflaient de plus en plus (jusquà un 1024 kilo octets) , qu’ils ont appelé le toolbox, mais pas modifiables, mais c’était intouchable car sous Copyright aussi.

    La similitude dans les politiques commerciales de Microsoft et d’Apple se rapprochaient ….

    Apple a fini par commercialisé Lisa, appareil spectaculaire pour l’époque mais beaucoup trop onéreux …

    Apple a commercialisé aussi NeXT , avec interface NeXt Step, c’était génial
    avec l’interface WYSIWYG, postcript a l’écran et à l’impression, mais ça été un autre échec commercial (encore trop cher) ….

    Apple a fini par ce convertir récemment a Intel, avec un processeur double-coeur, que AMD a dévélopper bien avant Intel …

    Un concours à été lancé, qui pourrait faire tourner Windows XP sur un MAC, offense suprème, quelqu’un à réussi (http://onmac.net/) …

    … et il y a eu ce petit finlandais inconnu de tous Linus Torvalds, s’inspirant
    de Minix, la base d’un petit système d’exploitation ressemblant à Unix, et développant une thèse universitaire a réussi a rallier les développeurs universitaires dans le monde entier pour peaufiner ce système d’exploitation … qui aujourd’hui tourne sous des micro-processeurs de type Alpha, Motorola, PowerPC, S390, AMD, IBM , etc … etc …

    🙂

  4. Moi ce que je ne comprends pas c’est sur quoi on se base pour dire « Monsieur Madame Tout le Monde se tient effectivement à distance de Linux »? Je sais bien que ma grand-mère, ma « matante » et mon « mononc » n’ont aucune idée même de ce qu’est Linux, mais pour le reste, où trouvez-vous les statistiques? Un ami (soi-disant expert en informatique) de mon père lui disait récemment « Ah Linux, ouais, ca, c’est les ‘jeunes’ qui jouent avec ca »…

    Ok, c’est peut-être vrai si l’on considère que 40 ans est jeune. À ma connaissance, la plupart de ceux qui utilisent Linux font dans les 35 ou 40 ans en descendant. Qui sont les gens qui utilisent le plus un ordinateur? Exactemen les gens dans ce groupe d’âge. Qui sont Monsieur et Madame tout le monde? Sont-ils seulement les 40 ans et plus (qui n’ont, souvent, pas d’ordinateur)?

    Comme dit Vincent, malgré que la majeure partie des utilisateurs achètent un ordi qui vient avec Windows, ca ne veut pas dire que c’est tout le monde qui reste sur Windows. Donc maintenant comment savoir le pourcentage de ces gens qui utilisent Linux? Pratiquement impossible! C’est un problème majeur actuellement, y’a aucune facon de vérifier concrètement combien de gens sont sur Linux! Y’a des statistiques, oui, mais sur quoi se basent-ils?

    Donc bref je trouve risqué de prétendre que la majeure partie des utilisateurs d’informatiques se « tiennent loin de Linux ». Attention, ne mélangez pas mes mots, je ne dis pas que c’est le contraire, ni que vous ayez tord. Je me demande juste si c’est vraiment le cas. Un exemple, juste à regarder les commentaires sur ce site, j’ai l’impression qu’il y en a plus ici qui roulent Linux que Windows! Je me demande donc bien de quoi les VRAIES statistiques ont l’air, je ne crois pas qu’une majorité des gens roulent Linux, mais tout de même je crois qu’on serait peut-être surpris des résultats!

    David

  5. Pour faire suite à mon commentaire, pourquoi ne pas poser à tous la question ici-même, juste pour voir!

    Sondage express:

    Roulez-vous sous Windows, Mac OS, Linux ou autre?
    Si autre, spécifiez?
    Quel âge avez-vous?
    Si vous n’êtes pas sous Linux, seriez-vous prêt à essayer/faire le saut vers Linux?

  6. Avant qu’on me demande ma propre réponse à mon sondage:
    – Linux Ubuntu 6.04 beta (moi aussi g WinXP en dual qui venait avec mon laptop mais j’utilise très rarement, seulement pour tester des logiciels windows – pour les jeux, j’ai une X-Box! ;P)
    – Bientot 28 ans

  7. Ma réponse au sondage:

    35 ans et je roule maintenant 100% sur Linux Mandriva.

    Je roulait en dual boot avec XP jusqu’a la fin de semaine dernière ou j’ai décidé de faire disparaitre Windows pour de bon. Ca devait faire 3 mois que j’avais pas utilisé XP…

  8. 24 ans.
    Utilise Windows depuis que j’ai 13 ans (juste avant que Win95 sorte). J’ai déjà dual-booter avec Mandrake il y a deux ans, mais que j’ai par la suite retiré parce que je ne m’en servais pas. Je ne suis pas intéresser à changer pour Linux, car il ne m’apporte rien de plus que Windows m’offre déjà (et dont j’utilise).

  9. 24 ans… Utilise Windows depuis belle lurette (pré-Win95). Je songe souvent à m’aventurer dans le monde Linux et cie, mais je ne vois tout simplement pas ce que cela m’apporterait, puisque Windows ne me limite pas outre mesure…

    Et ce n’est pas parce qu’on a moins de 40 ans et qu’on a un ordinateur qu’on utilise nécessairement Linux! Il faudrait différencier les férus d’informatique des utilisateurs plus normaux d’un ordinateur (qui eux, peu importe leur âge, penchent plus vers Monsieur et Madame tout-le-monde que les premiers).

  10. 43 ans
    J’utilise MAc et Xp au travail,

    Linux Kubuntu, Suse et Mandriva chez moi a 100 %. Les enfants utilisent XP que pour les jeux, en l’occurrence Les sims.

    La machine sous XP est bourrée de spyware et de cochonnerie, mais je m’en chr… je ne l’utilise pas et je ne mettrai jamais un document sensible sous XP.

    Qui a dit que la liberté a un prix? Sûrement pas un utilisateur Windows.

    Kluc
    http://kluc.over-blog.com/

  11. 32 ans… Windows XP pro 100% du temps, et j’en vis très bien aussi comme ingénieur en informatique.

    Et je dois avouer, c’est le premier OS de Microsoft que je n’ai pas eu à réinstaller une fois par 6 mois… je crois que je l’ai réinstallé que 2 fois en 5 ans, et principalement du à un crash de disque dur.

    Alors vivement Vista, je pense qu’enfin Windows aura maturé en un système d’exploitation complètement fiable et robuste.

  12. hum…au dessus du 50…je suis un vieux croulant en informatique et pas du tout intéressé par Linux et cie. Windows me va assez bien, malgré les cochonneries de spyware, bugs et autres qu’on y retrouve. L’informatique est pour traiter de l’information, des documents et du digital. Linux peut être très bien mais pour quelqu’un qui aime zigonner avec le code et autres paramètres informatique. J’attends Vista avec impatience et je crois que ça me suffira!

  13. Pourquoi j’utilise windows XP, plus simple pour faire des choses compliquées, je vous entends penser: mais il est fou! Time is money!

    l’autre jour je devais imprimer une tonne de données, 300 pages, imprimante au jet d’encre trop cher, laser je devais surveiller l’alimentation papier trop d’attention, je me suis procurer dans une vente de garage pour 5$ une vieille STAR NX1000, vous vous souvenez, à matrices, ta-à-tac, je l’ai branché sous XP immédiatement reconnue,

    ensuite le logiciel des données ne fonctionnait pas sous un système 32 bits
    alors, j’ai utilisé CONNECTIX 5 (il fabriquait des WEBCAM la division a étét acheté par la suite par logitech et Connectix a été acheté par Microsoft) qui est un émulateur de tous les systèmes d’opération, j’ai donc installé WIN95 en émulation tout en continuant à trvailler sous XP et j’ai pu laisser mon ordi imprimer 300 pages de données toute la nuit, bien sur j’avais fermé la porte, le bruit est assourdissant d’une matricielle. Je n’ai rien contre Linux, j’aurais pu faire la même chose mais cela m’aurais demandé plus de temps de configuration.

  14. C est le royaume du neophyte ici…

    Un pretendu ingenieur qui adule microsoft (On sait la valeur de nos ingenieurs universitaire, quel bandes d incapable font ils )…

    Un autre qui pense que les imprimantes matriciel sont non-reconnu sur Unix…

    Vraiment ca fait dure ici…

  15. C’est sûr que si tu contestes la règle du jeu en insultant les gens, Said_ax, ça va bientôt faire dur, ici.

    Mes OS: Windows XP, 95% du temps, Ubuntu 6.4 beta, histoire de ne pas mourir totalement idiot et ClarkConnect 3.2, sur mon serveur, parce qu’il n’y a pas plus simple à gérer.
    Mon âge: 48 printemps.
    Mon avis général: http://lnk.nu/amicalmant.ca/8pj/

  16. Insultes en moins, il faut quand même avouer que s’il y a quelque chose que Linux fait drôlement bien, c’est de supporter les vieilles technologies! Une imprimante à matrice? Pas de problème! J’étais même plutôt surpris de lire que WinXP a immédiatement reconnue la vieille imprimante. J’ai eu plusieurs périphériques, en autres je me rappelle bien une vieille carte TV-Tuner ISA sur mon ancien ordi, qui était foutue sur WinXP car il n’existait plus aucun drivers disponibles! Par contre sous Linux (mandrake) la carte a été immédiatement reconnue et prête à être utilisée! Même chose pour quelques vielles cartes périphériques SCSI, etc… Dans plusieurs cas, WinXP les boudent (et sans drivers du manufacturier, rien à faire!) mais sous Linux hop! ca roule… Faut dire merci aux gens qui écrivent bénévolement les drivers, et non PAS les manufacturiers (puisqu’ils se foutent souvent de Linux).

    Coté logiciels c’est pareil, quelle ironie quand on constate que certains vieux logiciels pour Win95-98 qui ne veulent rien savoir de rouler sur WinXP (oui, même en essayant l’outil compatibilité) et que sous Linux, on arrive à les faire rouler sans problème grâce à WINE!!

    Par contre l’inverse est malheureusement parfois une autre histoire… Je me suis récemment acheté un nouveau laptop (ACER TravelMate 4200 – un dual core! 😉 ) et mon Ubuntu boude le nouveau chipset/video Intel 950 😦 Quelqu’un a-t-il le même problème, réglé? Attention – ne blâmez pas Ubuntu/Linux trop vite, car WinXP ne les supporte pas plus! Pas avant d’avoir installé les drivers d’Intel (et quel bordel à installer)… C’est donc la faute d’Intel, qui se foutent bien de sortir des drivers Linux. Mais bon, je viens tout juste à l’instant de voir que ma liste d’updates Ubuntu inclus une mise à jour des drivers Intel i810, incluant les « i9xx »! Alors, il y a de l’espoir! Si ca marche après la mise à jour, alors Ubuntu est gagnant, puisque WinXP, lui, ne fournit pas les drivers. Je vous tient donc au courant 😛

    David

  17. Il y a 4 PC dans la maison… Le plus récent est celui de mon épouse, un portatif Compaq Evo N1020v vieux de 3 ans roulant très bien sous WindowsXP. Ensuite il y a un autre portatif Compaq Armada E500 (3-4 ans?) qui roule gentiment sous Linux saveur Debian, avec KDE et tutti-quanti… Ensuite, un autre portatif, un Toshiba Satellite vieux de 5 ans, roulant (très) lentement sous Windows Millenium Edition… Et enfin il y a mon ordi, celui sur lequel je tapoche actuellement, un clone PC acheté il y a 6 ans (sur lequel j’avais fait mettre l’excellente carte graphique nVidia TNT2 64 pro et plein de RAM) qui roule avec élégance et célérité sous RedHat Enterprise3.

    Donc 2 machines Windows et 2 Linux et c’est parfait ainsi! Pour la XP, lorsque ça « casse » je fais un « restore » à une date antérieure et ça regle le cas! A date ma femme n’a pas eu de probleme et elle est heureuse: Je lui laisse donc la paix – relative – avec mes bebelles Linux! La Millenium Edition, je ne l’utilise que pour les pilotes d’imprimantes (Lexmark et Epson) et aussi pour y attacher mon vieux Zip port parallèle 100Mg… Je ne l’expose jamais au Net (juste l’Intranet), donc elle reste sauve… Les 4 ordis sont réseautés via un routeur D-Link; Samba, VCN, SSH, X-server, Apache… Tout fonctionne au poil!

    Les 2 machines Windows font bien leur « job » et les 2 Linux aussi! Mais en ce qui a trait au prix, un réseau avec les mêmes possibilités tout équipé en Windows XP coûterait beaucoup plus cher! Il faudrait que j’achète au moins une nouvelle machine (le Toshiba exploserait sous XP…), 2 licences Windows XP avec la Suite MS… Aussi, sur mon PC RedHat, j’ai mon propre serveur Apache, PHP, MySQL, etc., pour tester mon site en intranet – sous Windows il me faudrait avoir une licence « Server » avec tous les gizmos d’usage (SQL, Access, .NET, etc.)… Et il faudrait probablement « booster » sérieusement le PC pour qu’il digère tout ça… Et j’oublie les Photoshop et CorelDraw – pour remplacer le Gimp et Sodipodi que j’utilise régulièrement. Ca fait beaucoup de pognon au bout du compte!!!

    Et je compte pas tous les logiciels que je devrais télécharger et installer (LimeWire, Realplayer, client FTP, éditeur HTML, « distilleur » de PDF, bruleur de CD… ça fini pu!)

    C’est donc une question de fric: L’écosystème Linux offre (comme dans « gratuitement ») des possibilités étonnantes sur des systèmes qui en arracheraient sous XP ou qui ne pourraient carrément pas rouler, parce que le « hardware » est pas assez récent ou puissant…

    C’est également une question de paresse: Comme dans le cas du pauvre Toshiba, avec son clavier arraché (le a, s et le q ne fonctionnent plus!), ses maigres 32Mg de mémoire vive et Windows Millenium – l’une des pires moutures de l’éditeur – que je garde uniquement pour les « pilotes » d’imprimantes et du disque externe Zip, parce que, non!, je ne veux pas me casser la tête avec les pilotes Linux!!! J’me dis que tant que je peux faire des PDF (avec Linux), je peux imprimer sous Windows! Et tant que ma femme est heureuse avec XP, je le suis aussi!!!

    Alors voilà… pas de hargne, pas de médisance, que du gros bon sens…

  18. C’est toujours plus agréable de lire des messages objectifs, merci Marc pour ton honnêteté et objectivité!

    Pour faire suite à mon histoire, après avoir appliqué la mise à jour du système puis re-démarrage de ma Ubuntu – Yippee! Ma « carte » graphique a été détectée automatiquement. Victoire. Ubuntu – 1, WinXP – 0 😛 Je niaise…

    Reste que ceci m’amène vers une autre anectode: comme j’ai acheté mon laptop en Chine, il venait par défaut avec un Windows en Chinois… Non merci, j’ai demandé à avoir une version anglaise, que les gars de la boite informatique étaient incapables d’installer correctement (savaient pas trop comment installer les drivers Intel!)… Donc bref après une heure ou deux j’en avait assez, j’ai dit tant pis, laissez-le comme ca, je me chargerai des drivers moi-même. Je suis donc retourné chez moi et ré-installé WinXP de nouveau pour avoir une installation « propre ». Ca faisait très longtemps que j’avais pas fait une installation de WinXP, et c’était la première fois sur un laptop. Quel bordel!! La base s’installe sans problème (sauf que c’est foutument long)… Jusqu’à ce que le système démarre et qu’on se rende compte que rien ne fonctionne… Pas de son, pas de carte réseau, ni de carte graphique détecté, no ACPI, etc, etc!! J’avais complètement oublié que, quand on installe Windows, il y avait tant de drivers (pilotes) à installer!! Et ces foutus drivers Intel étaient, en effet, très bordélique à installer… Pas de documentation, un driver s’installe comme-ci (dans le « device manager »), l’autre comme ca (en cliquant sur un .exe) bref il faut deviner lequel installer en premier et où, et puis finalement, on y arrive.

    Bref toute cette histoire m’a fait réaliser à quel point Linux a LARGEMENT dépassé WinXP en facilité d’installation! Installez Xandros, Ubuntu, Mandriva, peu importe, ils vont tous, tout détecter automatiquement (ou presque, dans certains cas 😉 Tu installes, redémarre, et tout fonctionne, carte son, réseau, chipset, etc, etc! Entk moi j’ai rarement eu à installer manuellement quelconque pilotes! Vous me direz que Monsieur Madame tout le monde s’en foutent car ils ont eu WinXP tout beau tout prêt dans leur machine à l’achat, et c’est tout-à-fait vrai, mais reste qu’en terme de facilité d’installation, Linux gagne! Ce qui en fait une option beaucoup plus intéressante à mon avis si on veut bientôt faire une mise à jour de son OS…

    David

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s