Le Sonos Digital Music System : Wow !

2006022801.jpgCes temps-ci, je m’amuse avec un système de son numérique très particulier, le Sonos Digital Music System, une trouvaille californienne dont on n’arrive plus à se passer (croyez-moi). Pour peu que l’on ait un ordi (Mac ou PC), un gestionnaire de musique tel iTunes ou WMP et des haut-parleurs, on peut maintenant se diffuser sa musique où on veut. Il est même facile de se programmer des diffusions particulières et simultanées dans chaque pièce.


2006022804.jpgLa panoplie de Sonos, soit un ZP-100 (zone-player ou réémetteur amplificateur intelligent) et un contrôleur, permet de desservir une pièce (ou zone), un peu comme le font les systèmes de son traditionnels. Sauf qu’il est possible d’installer d’autres ZP-100 dans d’autres pièces jusqu’à concurrence de 32. Ce faisant, on obtient, à chaque fois, un système de son supplémentaire et indépendant (sur la photo, ci-contre, on voit sur mon banc de piano, un ZP-100 sur lequel j’ai raccordé mes vieux Cerwin-Vega).

Quant au contrôleur, un bidule gros comme 3 iPod (il ressemble à un mélange de PlayStation Portable et de Nitendo), il prend en charge tous les ZP; il les voit tous et les alimente en musique comme l’utilisateur l’entend. Sa qualité est remarquable. Par exemple, des senseurs lui font éclairer ses touches dès que la lumière ambiante est jugée insatisfaisante (voir photo suivante)

2006022802.jpgComment ça marche ? Le plus simplement du monde. On commence par installer le logiciel Mac/PC fourni par Sonos à qui on indique où, sur le disque rigide, sur un disque réseau, sur un autre PC ou sur un dispositif USB, se trouve le répertoire de MP3 ou d’AAC géré par iTunes, WMP ou autres. Puis, on branche deux haut-parleurs au ZP-100 et on le relie à l’ordinateur par câble Ethernet (RJ-45, on ne parle pas à ce stade-ci de sans fil), une étape obligatoire. Dans mon cas, je l’ai simplement branché à mon concentrateur réseau (hub). Ensuite, on le relie à l’alimentation électrique de la maison et on lui active sa connexion : il faut appuyer simultanément sur deux petites touches de contrôle.

2006022807.jpgEn pitonnant sur le contrôleur (ou en utilisant le logiciel installé dans l’ordi puisque l’interface est plus élaborée, comme on peut le constater sur la photo, ici à côté), on peut dès lors commencer à se faire jouer de la musique. La beauté, c’est que si on sait utiliser un iPod, on sait immédiatement comment utiliser le contrôleur Sonos; les similitudes sont très grandes. Mon test ? Je l’ai confié à mon plus jeune (10 ans) à son retour de l’école. Il n’a même pas pris cinq minutes pour en maîtriser toutes les fonctions.

Les autres ZP-100 sont encore plus simples à installer puisqu’ils communiquent en mode sans fil (techno propriétaire appelée Sonosnet) avec le premier et, ainsi, se constituent en réseau d’eux-mêmes sans qu’on n’ait rien à programmer ou configurer. Dès leur raccordement, leur présence est détectée par le contrôleur lequel peut tout de suite leur envoyer de la musique. Signalons que ce ne sont pas de bêtes émetteurs, mais de véritables amplificateurs pouvant cracher 50 watts par canal et sur lesquels on peut brancher un subwofer ou ses vieux périphériques audio. Impressionnant ! (voir photo ci-après)

2006022805.jpgAutrement dit, on peut disposer ses appareils Sonos où l’on veut sans avoir besoin de passer de fils, de faire des trous, etc. De plus, où que l’on soit dans la maison (le contrôleur est portatif et sans fil; on ne le branche que pour lui refaire son plein d’énergie, comme on le voit sur la photo suivante), on peut contrôler la programmation musicale de chaque pièce ainsi équipée sans avoir à retourner à l’ordi.

2006022806.jpg Le problème pourrait être le prix. Chaque ZP-100 se vend 500 $US et le contrôleur, lui, 400 $US. Or pour vraiment profiter de cette techno, il faut au moins deux ZP et un contrôleur, ce qui nous amène à 1 400 $US. En retranchant de cette somme un rabais de 200$US présentement en vigueur, on arrive assez vite, avant taxes, à 1 500 $CAN (en supposant qu’on n’ait pas à s’acheter de haut-parleurs). Cher ? Comparons. Vous vous souvenez de l’époque où pour avoir de la musique au salon, il fallait investir dans une chaîne stéréo, c’est-à-dire un ampli, un lecteur de CD, un tape à cassettes, un syntoniseur FM et un jeu de haut-parleurs (au moins). Et en n’étant ni puriste, ni cheap, on pouvait s’attendre à payer autour de 1 500 $. En ce sens, la panoplie Sonos n’est pas si tant chère, compte tenu de sa qualité et de son énorme potentiel.

En un mot, j’ai bien aimé et je vais haïr ça retourner tout le fourbis au fabricant. Snif !

PS – Au moment où je vous publie cet essai de produit, Apple vient de lancer son iPod H-iFi, un bidule-machin ampli-haut-parleur très redoutable et très design qui se trimbale facilement d’une pièce à l’autre et qui se vend 350 $US. Voilà peut-être un facteur qui incitera Sonos à … revoir ses prix une tout petit peu …


Publicités

5 réflexions sur “Le Sonos Digital Music System : Wow !

  1. Ça semble être assez intéressant comme produit. Mais comme vous le mentionnez, le « tout Apple » qui s’en vient va surement prendre beaucoup de place sur le marché et on va assurément voir d’autres systèmes du genre apparaître encore, alors attendons, un peu…

  2. Je suis entiérement d’accord avec toi concernant le tarif !!!! ils déconnent un peu quand même….
    Ceci dit, avec un PC ou un NAS bien configuré on obtient un vrai systéme multiroom avec serveur musical…
    Pas mal non ???

    Depuis peu SONOS poropse un ZP80 plus petit et un peu moins chére. Seule différence , il ne posséde que 2 ports ethernet (selon eux).

    Comparez aux autres produits similaires du marché, je reste sur mon idée premiére : y a pas mieux (phillips propose un truc qui ressemble).

  3. Disons que je préfère encore me promener avec mon iPod que de payer ce prix astronomique.

    À quand les speakers Blue Tooth qui se connectent directement à l’ordinateur?

  4. Ce type d’appareil represente vraiment le futur de la reproduction musical.
    Pour ma part j’aime mieux mon SqueezeBox de Slimdevices,
    qui est beaucoup moins cher et beaucoup plus souple.
    Par contre il necessite un ordinateur ouvert en tout temps et la telecommande est moins « sexy ».
    Tout dernierement Pandora (un service de distribution de musique tres innovateur) est disponible pour le Squeezebox.
    Tout le code du Squeezebox est ecrit en Perl, ce qui fait qu’il totalement opensource.
    http://www.slimdevices.com

    http://www.pandora.com

  5. Ce système est dément ! Bon d’accord la facture est lourde env. 3000 € pour sonoriser une bonne partie de la maison mais quel bonheur ! J’ai regardé et testé les systèmes concurrents… En fait, il n’y a pas de concurrent ! SONOS est seul au monde en terme de qualité, simplicité, et design sombre (très proche Apple je l’accorde). J’ai fait un mix de 2 ZonePlayer 100 plus 2 ZonePlayer 80 avec 2 Controlers, 2 supports de chargement et 2 paires d’enceintes. C’est dément !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s