La rançon du succès frappe enfin le MacOS X

2006022001.jpgJeudi dernier, les sirènes d’alarme (en tout cas, certaines…) se faisaient entendre un peu partout sur la planète à l’effet qu’un énième cheval de Troie était en train de sévir par monts et par vaux. Cette fois, il s’agissait d’une chtouille appelée Leap-A, une misère un peu bizarre qui ne s’attaque qu’au MacOS X; pas à Windows, ni à Linux.


Bizarre ? Pour s’installer dans un Mac, cette bibitte requiert en effet la collaboration de l’utilisateur. C’est aussi bête que : Je suis un gros méchant Pitbull enragé qui veut vous mordre. Veuillez, SVP, entrer votre main dans cette caisse, déverrouillez le compartiment interne en retirant le loquet, passez-y le bras, attrapez le sac qui se trouve à l’intérieur et dans lequel je suis enfermé, ouvrez-le, libérez-moi et ne bougez pas. Je vais alors vous mordre. Et il y a des gens qui se sont faits prendre.

Le scénario est le suivant : vous recevez un message instantané vous invitant à télécharger des prises d’écran de Leopard, une version à venir du MacOS. En le faisant, vous finissez par installer Leap-A dans votre Mac. Dès lors,il consulte la liste de vos contacts IM et les invite, à leur tour, à télécharger lesdites prises d’écran. Et ainsi de suite !

Le problème, c’est que pour y arriver, il a fallu que, UN, vous ne vous inquiétiez pas d’un message du MacOS X vous avertissant que le fichier que vous vous apprêtez à télécharger contient une application. DEUX, comme vous n’avez pas changé d’idée en lisant ce message, le fichier Leap-A se stocke dans votre ordi, à l’endroit même où aboutissent tous vos téléchargements. TROIS, comme vous voulez regarder les fameuses prises d’écran, vous cliquez sur le fichier pour l’ouvrir. QUATRE, le MacOS X, dès lors, vous demande votre nom et votre mot de passe afin de pouvoir modifier, se serait-ce que de façon bénigne, votre système. CINQ, vous tapez cette info et, SIX, Leap-A s’installe.

Tout ce la signifie que ce troyen est un programme particulièrement idiot et pas vraiment malicieux. Par contre, il réussit quand même à s’installer dans des Mac, cela parce que les gens obéissent aveuglément aux logiques proposées par les logiciels qui leur arrivent. L’univers Mac ayant été épargné jusqu’ici, les victimes de Leap-A ne se méfient pas; ils n’ont même pas cette garde instinctive qui caractérise les utilisateurs moyennement aguerris de Windows. Un logiciel leur dit de faire telle chose, de cliquer ici ou là, ils le font. (Saviez-vous qu’il suffit de deux conditions pour ne jamais attraper de virus en n’utilisant pas de logiciel antivirus ? Jouir d’un peu de chance et, surtout, savoir ce que l’on accepte ou refuse en cliquant sur les panneaux qui viennent s’afficher.)

Cela démontre en outre que si le MacOS X est de loin plus difficile à infecter que Windows (il faut autoriser la contamination en tapant son nom et son mot de passe), il peut l’être, parce qu’en giron Mac, on s’est traditionnellement peu intéressé à la sécurité informatique. Un peu comme s’est le cas chez les nouveaux utilisateurs de Windows.

En terminant, cela démontre que le Mac est enfin parvenu à intéresser les petits cons qui écrivent les virus. N’est-ce pas là une preuve du succès que ce cette plate-forme commence à connaître ?

Félicitations Apple !


Publicités

4 réflexions sur “La rançon du succès frappe enfin le MacOS X

  1. Ce n’est qu’une question de temps.
    Le nombre d’attaque sera directement proportionnel au nombre d’usager Mac (toujours grandissant avec la frénésie des iPod).

  2. Euh…. Je ne comprends pas trop le « enfin » de ton titre… un peu comme si c’était une bonne chose qu’il y ait « enfin » des virus sur le mac aussi…

  3. Je ne considère pas cette petite application comme un vers et encore moins un virus!! Cette application demande l’avis de l’usager pour s’installer puisque MacOS utilise un kernel BSD et que toutes installations requiert le mot de passe root « admin ». Donc, Jamais et encore jamais il n’y aurra de virus ou de vers dans un Système MacOS, linux ou Unix. Windows ont des vers ET des virus qui s’installe sans l’avis de l’utilisateur par simple et bonne raison que tous les utilisateurs Windows sont des admins par défaut.

    Il faudrait que Windows implante un système tel MacOS / Unix / Linux afin que chaque utilisateur ne soit pas admin et qu’un mot de passe admin soit demandé à chaque modification du système / régistre ET que rouler Windows en mode admin soit défendu.

    My 2 cents!

  4. Les utilisateurs de Windows ne savent pas ce qu ils font.
    C est pas la demande d un mot de passe qui empecherait les gens d installer britney.exe…

    Les utilisateurs windows contrairement aux autres plates-formes c est du nex,next, install.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s