Le Perfection 4990 Photo d'Epson

2006020101.jpgPour en arriver aux merveilles dont je vous ai parlé hier, j’ai mis à l’essai deux scanneurs à haute résolution, des appareils ayant des supports pour négatifs. Aujourd’hui, je vais vous parler du Perfection 4990 Photo d’Epson, un appareil dont le prix suggéré par le fabricant est de 599 $CAN. Ouin ! Par contre, demain, je vais vous présenter une alternative moins chère, le ScanJet 4890 de Hewlett Packard.


Pour vous introduire le Perfection 4990 Photo, disons qu’il s’agit d’un hybride entre la machine professionnelle que les centres de service pourront offrir et le scanneur plat que l’on trouvera dans un bureau maison typique. D’un côté, cette machine très silencieuse se prête parfaitement bien à la numérisation des négatifs de votre belle-maman; il sait en tirer des images que vous pourrez imprimer en 8 ½ par 11 sans aucune perte apparente. D’un autre, il vous saisit une facture en un clic et des poussières. Cette double vie explique sa taille de quelques pouces plus long, plus large et plus épais qu’un petit Perfection 1670 bien standard.

2006020103.jpgÉvidemment, on ne parle pas ici d’un scanneur bas de gamme que vous pourriez utiliser sans aucun problème pour créer des images pour le Web ou le courriel. On parle ici d’une machine capable de nous fabriquer des images qui pourront s’afficher plein écran (ordi ou télé) sans aucune perte côté résolution. Par exemple, un 3 X 5 que vous scannez à 300 ppp pourra s’imprimer sur une feuille 8 ½ X 11, mais vous constaterez une certaine perte dans la résolution (une sorte de flou). Or, si vous le scannez à 2400 ppp, il n’y aura plus de flou. Imaginez maintenant à 4800 ppp ! En corollaire, il faut, de préférence, utiliser un logiciel graphique de facture professionnelle, p. ex. Photoshop d’Adobe. Compte tenu de la taille des fichiers, les autres tendent à s’écraser.

C’est ça l’idée ! Vous placez une image sur la vitre de saisie du 4990 et il peut vous la numériser en format 4800 X 9600, en offrant aux couleurs, une profondeur de 48 bits. Évidemment, si votre image est imprécise en partant, il; ne pourra faire de miracle; le vieil adage télévisuel « Garbage In, Garbage Out » s’applique parfaitement bien ici.

Et, selon que vous lui demandez ou non de nettoyer les impuretés ou imperfections qu’il décèle (enlever la poussière, réduire le grain, accroître la netteté) avec Digital Ice (une technologie Epson très efficace), le 4990 abat sa besogne à des vitesses acceptables. Par exemple, une carte postale 3 X 5 a besoin d’environ 90 secondes pour se numériser en 2400 ppp et se transformer en fichier JPG de 15 Mo. Mais si on opte pour le filtre Digital Ice, il lui faut maintenant plus de 5 minutes. Sauf que le résultat vaut vraiment le temps d’attente. Les imperfections de développement, les petites égratignures et certaines taches indélébiles pourront disparaître.

La vitesse est notamment fonction du mode de connexion, Ce scanneur se branche indifféremment à une borne USB 2 ou IEEE 1384 (FireWire), aussi bien sur un PC que sur un Mac. Dans mon cas, je l’ai connecté à un PC en mode 1394, un P4/2,6 nanti d’une RAM de 1,5 Go.

2006020102.jpgL’interface d’utilisation est la même que pour les autres scanneurs Epson, un logiciel on ne peut plus simple et convivial. Pas besoin d’ouvrir le manuel pour l’utiliser, si on se contente d’un des modes non professionnels. Sinon, il suffit d’avoir lu une fois ou deux à quoi correspondent les fonctions spécifiques à ce mode pour le maîtriser.

Reste que la particularité du 4990 qui m’a le plus intéressé est sa capacité à bien numériser les négatifs. Une fois la doublure en mousse rigide retirée de l’intérieur du couvercle, on peut alors placer un des 4 gabarits fournis sur la vitre de l’appareil et y fixer ses négatifs.

2006020105.jpgIci deux possibilités : soit que le négatif épouse une des dimensions prévues (35 mm, diapo, 2 pouces ½ de large ou 4 pouces de large), auquel cas il est pris à serre dans un cadre qui se rabat, soit qu’il ait une taille imprévue, auquel cas, il est déposée directement sur le verre du scanneur dans une des formes du gabarit. Dans le premier cas, on assure sa stabilité et sa mise au foyer, dans l’autre, on prend une chance (le risque d’erreur est quand même minime). Quoi qu’il en soit, il faut le préciser dans l’interface du logiciel de numérisation (film avec support ou film avec guide zone); sinon, c’est le bordel.

2006020104.jpgPar soucis d’honnêteté, il me faut vous avouer avoir été incapable de numériser une variété de négatifs que je n’avais jamais vu auparavant mais qui semble avoir été assez populaire dans les années 80. Ces films ressemblent à de mini 35mm couleur (1/2 pouce de large) avec des perforations d’un seul côté. Je suis arrivé à faire apparaître quelques photos à l’écran, mais leur résolution était trop pitoyable pour que je puisse songer à les utiliser.

Ajoutons en terminant qu’en plus de son logiciel de numérisation, le Perfection 4990 Photo se présente avec quelques applications graphiques, soit Photoshop Element 2 (Adobe), PhotoStudio, PhotoBase et Panorama Maker (Arcsoft) et SilverFast (LaserSoft).


Publicités

6 réflexions sur “Le Perfection 4990 Photo d'Epson

  1. « Ces films ressemblent à de mini 35mm couleur (1/2 pouce de large) avec des perforations d’un seul côté. »

    Serait-ce le (pas) fameux format « 110 » utilisé par les instamatics?

    Si ma famille met la main (ou l’oeil) sur cette chronique, je sens que je vais hériter des boîtes d’archives photos de la famille… et d’un mandat qui va occuper mes loisirs pendant un bout de temps.

    C’est toujours un plaisir de vous lire.

    À+

  2. Ouin, ça doit être des films d’Instamatic.

    J’ai encore essayé hier soir en m’amusant avec le ScanJet 4890 de HP, en plaçant la résolution à 3600 ppp. Le résultat a été moins pire qu’avec le Perfection 4990 Photo. J’ai même obtenu des photos quasiment accceptables en format maximum 5 X 3 1/2. Mais là, il faut oublier de pouvoir aller « chercher » un personnage pour en tirer un document à part, ou de pouvoir « blaster » la photo en mode plein écran; tout devient alors flou.

    Bref, à moins qu’il s’agisse d’un document photo d’une valeur exceptionnelle, il faut oublier ce type de négatif.

  3. La série Perfection de Epson n’est pas donnée… Toutefois elle à très bien fait ces preuves depuis quelques années.

    J’utilise un scanner Perfection depuis 3 ans (600$ a l’origine… avec une profondeur de 48bit ) Et il ne ma jamais décu! les accésire sont sensiblement les même.

    C’est vraiment le choix #1 pour un proffesionel!

  4. Les Instamatic format « 110 » étaient destinés à produire uniquement des tirages d’environ 3″x5″. Même en labo, avec du très bon équipement, il était quasi impossible d’agrandir au delà de 4×6. La pellicule n’était pas de la meilleure qualité, avec un équivalent ASA de ±300, c’était assez granuleux compte tenu de la taille du négatif…

  5. salut,

    J’ai acheté un perfection 4990 et n’ai pas encore réussi à scanner des négatifs noir-blanc avec une bonne résolution. Peux tu me donnez des conseils par rapport aux réglages appropriés afin d’obtenir la meilleure qualtié de scan de nég ?

    merci d’avance,
    danny

  6. bonjour ,
    Moi , ce que je recherche , c’est un scanner qui prend des négatifs du début des années 1900 , j’en ai une très bonne quantité , du temps de la construction du pont de Québec . Des 4 x5 et des 4x 6 …le perfection 4990 est-il bon pour ça ???
    Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s