Le temps des déclarations d’impôt est, snif, revenu !

2006012501.jpgLes poètes parlent du temps des jonquilles ou des roses ou des lilas ou des cerises, les écolos aiment bien le temps des oies ou des baleines ou des corneilles ou du caplan, les commerçants ne vivent que pour le temps des fêtes ou de la Saint-Valentin ou de Pâques ou de la fête des mères. Les gouvernements eux ? Ils ne deviennent tout énervés qu’à la seule pensée du temps de l’impôt. C’est là qu’ils pompent leur énergie et leur oxygène.


2006012506.jpgCe qui nous oblige, nous les cochons de contribuables, à nous taper d’indigestes rapports dont la complexité ne fait que croître d’année en année. Tout cela pour financer des appareils en profond déséquilibre qui, tout au long de l’année, ne cessent de nous horripiler ! Résultat, on confie cette foutue corvée à des comptables ou on s’achète des logiciels d’impôt. On se trouve donc à payer pour donner notre argent au fisc, celui d’Ottawa comme celui de Québec.

Le pire, c’est que malgré l’omniprésence d’Internet et des nouvelles technologies, les gouvernements ne permettent toujours pas que l’on produise nos déclarations directement sur leurs sites Web et persistent à nous obliger de passer par … le privé (logiciels d’impôt, bureau de comptable).

Un lecteur de cette chronique vient de me poster une bonne idée que je vous copie-colle ci-après. Il s’agit de M. Jean Paquet, un amateur d’informatique de la région de Québec, qui nous propose une démarche fort simple pour forcer les gouvernements à modifier la situation. La voici.

2006012507.jpg2006012505.jpgEncore une fois, le temps de l’impôt est arrivé et comme par les années passées, quelques solutions logicielles pour faire nos rapports d’impôt nous sont offertes. Est-ce normal, comme contribuable, d’avoir à payer encore 40$ cette année pour acheter un logiciel d’impôt ? Moi, je vous dis que non. Les compagnies qui ont développé ces logiciels s’en mettent plein les poches, le logiciel n’évoluant plus, ils n’ont qu’à modifier les tables de taux d’imposition et faire du ca$H avec vous et moi!

Ne trouvez-vous pas aberrant de voir qu’en 2006, il nous est toujours impossible de produire notre rapport d’impôt en ligne (via Internet) directement sur les sites web des ministères des finances (Provincial & Fédéral). Les gouvernements nous obligent à produire nos déclarations d’impôts et nous fournissent encore la solution papier, pour ce qui est d’une solution électronique, payez gang de cave $$$, les taxes en plus. Alors, réveillons-nous et fournissons-leur notre déclaration en format papier.

2006012502.jpgVoici ma proposition : Cette année, utilisez le logiciel d’impôt professionnel qui est disponible gratuitement sous ce lien. Mais qui dit gratuit, dit incomplet. Donc, vous ne pouvez ni transmettre ni imprimer votre déclaration avec la version gratuite. Mais ce n’est pas grave, on peut quand même utiliser le programme qui va nous aider à compléter notre déclaration en format papier et ainsi à faire un boycott massif des logiciels commerciaux.

Si nous sommes des milliers à effectuer le boycott, verrons-nous le prix des logiciels d’impôts diminuer ? De plus, si les ministères des finances sont inondés de nos rapports d’impôts en format papier reçus via le courrier traditionnel cette année, peut-on penser qu’ils nous offriront une solution Internet l’an prochain? La réponse à ses deux questions est OUI. À nous d’utiliser notre pouvoir de consommateur.

Cette année, je POSTE ma déclaration d’impôt !

2006012504.jpgEn résumé:

1- Téléchargez le logiciel d’impôt professionnel gratuit et procurez-vous des formulaires papiers disponibles dans les Caisses populaires (Déclaration provinciale) et dans les bureaux de Poste Canada (Déclaration Fédérale)

2- Complétez votre déclaration d’impôt à l’aide du logiciel gratuit et inscrivez les montants dans les cases respectives de vos déclarations papier si vous ne désirez pas faire les calculs manuellement.

3- POSTEZ vos déclarations d’impôts.


Publicités

16 réflexions sur “Le temps des déclarations d’impôt est, snif, revenu !

  1. Bien d’accord!
    Par principe, je n’ai jamais acheté ni transmis mon rapport d’impôt à l’aide d’un de ces logiciels.
    Et c’est encore ça que je vais faire tant et aussi longtemps qu’aucune application Web GRATUITE ne sera disponible.

  2. Bien qu’on me fournisse un CD des declarations gratos. je les imrpime et j,envoie le tout sous format papier… sauf pour le provincial, un minsitere qui na aucune raison d’être d’après mois qui fait un double travail inutile.

    En france le mond e qui font une declaration ont une deduction D’une 40aine d euros je pense. Je ne vois pas pourquoi on doit payer la connexion internet, la ligne qui va avec, le logiciel et fournir notre temps à saisir les données pour que le minsitere économise. Au diable son économie.

  3. Pour ma part je retourne au format papier cette année, J’ai téléchargé la version démo de impôt expert mais je vais retranscrire les résultats sur papier. J’ai de la difficulté à comprendre que les gens de Revenue Canada et du ministère des finances du Québec ne soient pas capables de développer quelques chose qui est accessible sur Internet et gratuit, pourtant les impôts ça devrait être leur domaine!

  4. Il existe des solutions web très peu coûteuses tout de même… ImpôtExpert (www.impotexpert.ca) offre la possibilité de remplir votre déclaration directement sur le web, de l’imprimer et de l’envoyer aux deux gouvernements, le tout pour moins de 15$ (c’est même gratuit si on gagne moins de 20 000$ par année). C’est une bonne alternative aux logiciels coûteux, et pas mal moins long que de tout réécrire sur papier…

  5. M. Nelson Dumas

    Il m’a fait plaisir de voir que vous vous intéressez au logiciel Impôt Professionnel. Et je constate que vous vous attaquez à quelque chose de gros. Il y a 4 ans ou 5 ans, Revenu Québec a fait un logiciel en ligne. Seuls les célibataires, utilisant la simplifiée pouvaient l’utiliser. Coût du projet 1 000 000 $ (en 2000 ou 2001) la mise à jour de cet embryon de logiciel à coûter 300 000$ l’année suivante. Avec un budget semblable nous pourrions leur faire un beau logiciel complet. Seulement 3300 personnes l’ont utilisé. ils ont abandonné le projet et la présidente du conseil du trésor avait répondu à l’époque à José Laganière de TQS qu’ils avaient sauver du papier. Certains responsables du groupe se demandent encore comment je peux réussir le logiciel en ne travaillant qu’une partie de l’année. C’est simple, pour qu’ Impôt Professionnel ne pèse que 3 Me, nous avons l’avons structurer.

    Revenons à Impôt Professionnel gratuit….

    En1975, j’ai travaillé pour H et R Block. Quel luxe ! Même les gens vivant du secours du gouvernement venaient faire compléter leurs déclarations par cette firme américaine. Pour moi, c’était presque un déshonneur. J’y ai travaillé juste le temps d’apprendre.

    Après H et R Block, j’ai donné un service à domicile et je vérifiais gratuitement les déclarations des années précédentes. J’en ai corrigé un grand nombre et j’ai constaté combien il se perdait d’argent parce qu’on ignore la loi de l’impôt. Enseignant les maths, chaque année je prenais quelques cours pour vulgariser la loi de l’impôt à mes étudiants et certains m’ont confirmé que ça leur avait été très utile.

    Encore les américains…

    H et R Block est en perte de vitesse, mais les québécois utilisent maintenant des logiciels américains (ImpôRapide, Profile et ImpötMatique) de Intuit, ou ontariens (DrTax, ImpôtExpert) de DrTax ou TaxTron. Verra-t-on le jour où les québécois rempliront leurs propres déclarations avec leurs propres outils sans l’aide des américains ou des anglais des autres provinces?

    Avec mon logiciel québécois démo gratuit, je vise ce but et aussi celui d’informer les gens. J’ai mis dans mon logiciel un lot de notes, toute mon expérience de préparateurs de déclarations d’impôt (30 ans) et celle d’enseignant (34 ans) et je crois pouvoir réussir. Les témoignages de gens qui utilisent mon logiciel sans jamais avoir complété une déclaration me le confirment. Il me reste quelques ajouts à faire pour rendre Impôt Professionnel plus interactif et les structures sont prêtes. Cette année, j’ai ajouté de la couleur dans les menus pour montrer aux utilisateurs quels formulaires sont complétés.

    Ce qui va faire le succès d’Impôt Professionnel, c’est son coté désintéressé et surtout son poids, (moins de 3Me), celui d’ImpôtRapide fait 75Me, celui de DrTax fait 92 Me. J’ai monté cette structure avec Georges-Étienne Legendre, un étudiant de l’université Laval en génie de la programmation. Quand je lui ai présenté le projet, il m’a dit «c’est impossible en Visual Basic» lorsque nous avons terminé la première version, voyant que le logiciel ne pesait que 3 Me, il m’a dit tout surpris: «Nous avons réinventé la roue».

    Je crois qu’aujourd’hui, c’est le rêve de tout producteur de logiciels de faire un logiciel petit, mais personne ne s’essaie. Si 3Me prend 1 ½ minutes de téléchargement, 75Me prend plus d’une demi-heure. Personne n’a le temps d’attendre.

    Nous avons été félicité.

    En janvier, Marc Philippe Vachon professeur de Visual Basic à l’université Laval, nous a félicité pour cette structure (une tonne d’heures de travail), il avait bien hâte de savoir comment nous avions fait, ils nous a dit «chapeau». Denis Raté de Fortune 1000, m’a avoué qu’il voudrait bien pouvoir diminuer le poids de son logiciel dans les mêmes proportions.

    On invente lorsqu’on est mal pris. J’ai inventé cette structure parce que Revenu Québec nous demandait de faire dans ses TP1X et TP1W un caractère «12 haut» mais avec les caractères rapprochés. Très peu ont trouvé la solution. En 1991, nous étions 21 a demandé une autorisation à Revenu Québec, l’an dernier, je crois que nous n’étions que 6. La majorité se sont plantés en transformant leur logiciel en Windows surtout ceux qui ont fait cette transformation en 1997, l’année de l’évènement de la simplifiée.

    Impôt Professionnel est là pour longtemps même si ce n’est pas mon dernier projet.

    Encore une fois merci et j’apprécierais beaucoup que vous communiquiez avec moi.

    Denis Deschênes
    1-888-832-5982
    Impôt Professionnel
    info@impotprofessionnel.com

  6. Beau Discours.
    Mais ca ne répond absolument è la question !!!
    Pourquoi c est au contribualble de payer pour que le gouvernement économise????

    Le gouvernement a deja toute la struicture en place puisque il est informatisé tout ce qu il reste a faire ce n’est pas de développer un logiciel mais juste permettre de rentrer nos donnnées directement dan sle systeme avec un nip et un user name et ca ca prend pas la tete a papineau pour le mettre en oeuvre.

    Quand a Visual basic et le prof.. . c’est vraiment pas une référence valable.. Des profs qui savent toute et qui savent rien faire commes disait Yvons deschamps. (Juste des doctorat de l’europe ca en dit long)

  7. Que le gouvernement économise et que le contribuable paie, ce ne revient pas au même non ? De plus, pour avoir moi même déjà travaillé dans le monstre gouvernemental, je ne crois pas que le résultat serait satisfaisant.

    Ce qui est dommage, c’est que des gros joueurs comme Intuit achètent les plus petits qui vendaient leurs produits moins cher, et qui l’élimine l’année suivante (je fais référence à Impotmatique ici qui se venait 20$ l’an passé pour 6 déclaration, inexistant cette année)

  8. L’Australie, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la France, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, Singapour, la Suède sont autant de pays parmi les plus industrialisés et les plus avancés sur le plan de la prestation de services gouvernementaux en ligne. Tous offrent à leurs citoyens la possibilité de préparer et de transmettre gratuitement leur déclaration de revenus par Internet, et la liste pourrait s’allonger.

    Selon une étude de notre gouvernement canadien, 1 transaction au comptoir coûte 44 $ au gouvernement, contre 38 $ par la poste, 8 $ au téléphone et moins de 1 $ par Internet, de plus selon cette même étude, son association avec l’entreprise privé rapporte surtout aux deux plus gros fournisseurs américains Intuit et H&R Block.

    Si nos gouvernements investissaient dans la programmation, à chaque 100 000 contribuables qui passeraient du papier à internet, ils économiseraient : 37$ * 100 000 = 3 700 000 $ par année. Devant une telle situation, la majorité des chefs d’entreprise privée auraient réagi depuis longtemps.

    Depuis 3 ans, j’utilise le logiciel québécois Impôt Professionnel, il est facile à utiliser et le service est excellent. Félicitations M. Deschênes.

    M. Charest devraient créer un ministère «produisons chez nous ce que nous importons». Un ministère qui pourrait donner un petit coup de pouce aux nombreux québécois imaginatifs et créatifs. Notre machine gouvernementale est trop lourde, elle ralenti le système.

    Simon Dubé

  9. Vous dites que l’on donne notre argent aux entreprises américaines et ontariennes en achetant des logiciels d’impôt. De plus, vous demandez à quand un logiciel fait par des québécois. Pourtant, ces logiciels ont déjà existés, comme par exemple Impôt Personnel, qui était fait par une firme sherbrookoise, Informatrix 2000. Cette firme a été achetée au tournant de l’an 2000 par Intuit, je crois.

    Nelson est un peu dans le champ lorsqu’il dit que les éditeurs de ces logiciels font une fortune parce que la mise-à-jour des logiciels n’est pas difficile. Je connaissais des gens qui travaillaient chez Informatrix 2000 et sur le logiciel Impôt Personnel et laissez-moi vous dire que c’était un travail difficile car les gouvernements n’émettent les nouvelles normes que vers la fin de l’année et les éditeurs veulent distribuer les logiciels vers la mi-février! Ces entreprises n’ont que 6 semaines pour inclure les nouvelles normes. Le reste de l’année, les éditeurs travaillent sur l’amélioration du produit.

  10. Bonjour vous tous !

    Pour la 4e année, Revenu Québec offre la possibilité de faire sa déclaration de revenus à l’aide d’un logiciel gratuit que l’on retrouve sur son site. Il s’adresse à des personnes sans conjoint ayant des revenus spécifiques tel : revenus d’emploi, revenus d’intérêts et autres.

    Par expérience je peux vous dire qu’il est très facile d’utilisation et il est GRATRUIT !

    Espérons que le « CANADA » fera un jour la même chose, en attendant j’utilise Impotel.

  11. Le logiciel gratos de Revenu Québec vaut zéro. Pas assez de catégories et d’annexes de déductions pour placements. La suggestion de Nelson est bonne. Utiliser Impôt professionnel et retranscrire le résultat.

  12. Cette année, j’ai acheté le logiciel Impôt professionnel. Pour imprimer et bénéficier du merveilleux travail fait dans l’interface graphique. Le test de l’an dernier a payé. Le support téléphonique est OK en plus 🙂

  13. En 1998, j’ai utilisé Impôt Personnel et ensuite ImpôtRapide s’est imposé à moi il me semble. Ils avaient probablement acheté Impôt Personnel j’imagine. Depuis, je ne me suis pas vraiment posé de question sauf cette année.

    J’ai reçu le logiciel ImpôtRapide à la maison dans une belle boite sans l’avoir commander. Ça c’est du marketing non? Il ne me restait plus qu’à l’installer après avoir donner mon no. de carte de crédit sur leur site internet avec mon code de priorité inscrit sur la boite.

    J’ai entendu parler d’Impôt professionnel à Salut Bonjour cette semaine et aujourd’hui j’ai fais des recherches sur ce logiciel. Je crois que je vais l’adopter cette année. Je vais économiser 20$.

    Je ne suis pas prête à revenir à la poste. Je suis contente d’encourager une compagnie québécoise !

  14. Concernant les limitations à 2 déclarations de + de 25000.00$ pour le logiciel Impôt de luxe pour les revenus 2007, j’ai fait un appel à L’ARC, service de l’informatique qui est situé à Terre-Neuve 1800 714-7258 il m’a été confirmé qu’aucune limitation n’a été faite à Intuit Canada. J’ai aussi appelé chez intuit Canada 1-888-400-2563 et on m’a précisé une première fois et une deuxième fois après vérification avec son superviseur que c’est bien l’Agence de revenu Canada qui les limites. Comme plusieurs, je vais voir ailleur comme vous le suggéré. De vouloir ambitionner sur le monde ordinaire pour faire plus d’argent, c’est penser que parce qu’Intuit Canada achète les autres compagnies de logiciel d’impôt, qu’il a le monopole et charger ce qu’il veut ! ! ! Les gouvernements devraient mettre en ligne justement un logiciel permettant aux particuliers de faire leurs impôts tout en économisant sur le papier et en direct et gratuitement. En économisant sur l’impression des guides, on aurait un certain retour en économisant sur ces dits logiciels.

  15. Je crois que vous avez tous raison. Faire une déclaration papier va vous faire économiser $40.00. Avez-vous pensé à toutes les nouvelles lois fiscales autant provinciale que fédérale? Je crois que vous devriez consulter un fiscaliste ou préparateurs d’impôts. Ils vous ferons économiser plus de $40.00 et vous serez heureux de savoir que vous avez utilisé toutes les déductions offertes.
    Si vous voulez que le gouvernement paie pour le logiciel, il vous imposeras pour la même valeur. Puisque le gouvernement est le représentant de l’ensemble de ses citoyens. Le gouvernement n’a pas d’argent, les citoyens entretiennent le gouvernement avec les taxes et autres sources de revenus.
    Il y a deux choses qui est certain dans la vie, la mort et faire ses impôts. Alors, préparez-vous à faire vos impôts de façon à payer seulement votre juste part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s