Le progrès me fait me sentir coupable

illustration2005112104.jpgIl n’y a pas si longtemps, encore, je suivais à chaque année, un congrès éminemment américain et hautement microsoftisé, i.e. le Windows Hardware Engineering Conference (WinHEC), un congrès où des conférenciers érudits faisaient le point durant trois jours, sur l’état de la plate-forme Windows. Mon speaker préféré était un gars de l’Oregon qui, pendant trois heures, nous parlait du développement architectural de chaque processeur utilisés en giron PC, principalement ceux d’Intel et d’AMD. Pour moi, cet exposé était un incontournable auquel j’assistais avec un mélange de recueillement, d’intérêt et de ravissement. J’en sortais avec, dans ma pauvre tête, la structure d’un Pentium III ou 4, celle d’un Athlon, les rapports avec tel ou tel jeu de circuits et ainsi de suite.

illustration2005112101.jpgJ’en tirais une chronique de 700 mots, malheureusement sans intérêt pour la plupart des 700 000 lecteurs qui m’honoraient de leur assiduité au Journal. Or, il en était ainsi pour les 100 quelque journalistes qui, comme moi, s’extasiaient devant l’ahurissante connaissance du conférencier : leur public n’en avaient rien à foutre. Tant et si bien, qu’un jour, le gars ne fut plus au programme du WinHEC. Avec lui, tout un pan de cet événement venait de tomber et, deux ans plus tard, je cessai de le couvrir, comme bien du monde d’ailleurs.

illustration2005112102.jpgC’est que tout au long des années 80 et 90, le PC était une invention fabuleuse qui coûtait la peau des fesses. Donc, c’était une machine fascinante qu’on entretenait, optimisait, bichonnait et bidouillait. J’en ai même eu qui m’ont duré plus de dix ans. Or voilà que de nos jours, le PC est devenu un électroménager, une sorte de micro-ondes dont on n’a pas envie d’ouvrir le capot et qu’on utilise jusqu’à ce qu’il se mette à disjoncter. Et quand cela se produit, il se peut qu’on choisisse de payer mille dollars pour un neuf (les prix sont en chute) au lieu de 500 $ pour le faire réparer. Le PC est devenu une commodité jetable made in China. Comme les couches pour bébé, les grille-pains de Canadian Tire, les mélangeurs de chez Maxi ou les lecteurs de DVD de Bureau en Gros. Ils déconnent ? Paf ! On les jette à la ruelle. Personne ne veut les recycler. Place au progrès ! Et vive la consommation !

illustration2005112103.jpgPourquoi je vous parle de cela ? Parce qu’en fin de semaine, j’ai fait le ménage de ma cave et j’ai retrouvé tout un bazar de machines défectueuses (je ne me souviens plus pourquoi) que je gardais au cas où: des cafetières, des grille-pains, des VHS, un téléviseur, des imprimantes à jet d’encre, un amplificateur, des moniteurs 15 pouces, des platines, des Mac pas assez costauds pour le Net, des PC crevés morts, alouette !

Dans les semaines précédentes mon ménage, j’ai pourtant essayé de donner tout ce bazar hétéroclite, suranné et polluant, mais personne n’en a voulu, même pas les écoles, même pas mon guenillou préféré, ce taupin moustachu dont le vélo se prolonge en une sorte de remorque adaptée à nos ruelles. Bref, j’ai tout jeté. Je n’avais guère le choix, les yeux de ma blonde aidant. Même que ce matin, au déjeuner, elle m’a répété que je n’aurais pu agir autrement.

Ouin !

Si tel est le cas, pourquoi est-ce que je me sens présentement si coupable au point de vous livrer cette confession ?


Publicités

6 réflexions sur “Le progrès me fait me sentir coupable

  1. bonjour Nelson,

    que penses-tu de ces nouvelles télé (plasma ou ACL) que les designers installent en haut des manteaux de foyer – n’est pas néfaste pour l’appareil ?

    Bien content de te lire sur technaute.com

  2. Je suis allé voir dans l’industrie ce qu’on disait à ce sujet et je suis tombé sur de l’information en provenance de BenQ, un des principaux fabricants ou assembleurs d’écrans de ce type. On y soutient qu’il n’y a aucun problème à utiliser un ACL ou un plasma entre 5 et 35 degrés Celcius, même au-dessus d’un foyer. Mais ici, il faut s’entendre. On parle de foyers construits selon les règles modernes de l’art, pas de ceux qui boucanent et cochonnent les environs de la cheminée. En haut de 35 degrés, l’écran peut chauffer. Comme il s’agit d’un assemblage de matériaux en plastic, le résultat peut être désastreux. Et à moins de 5 degrés, le cristal liquide tend à figer comme dans de la graisse de binne. Voilà !

    Pour en savoir plus : carlpaquin@BenQ.com.

    Salutations,

    Nelson

  3. cette compagnie se spécialise dans le recyclage de PC : TEXSERV (service au entreprises seulement je crois )à ville St-laurent et aussi il y a un atelier de réinsertion en milieu de travail INsertech dans le parc Angus qui prend TOUTES les pièces d’informatiques donc les gens veulent se débarrasser, alors avant de remetttre des morceaux au poubelles 😉

  4. Moi je deneure au Bresil ,Ici rien n’est jetable il y a toujours quelqu’un dans la file pour utiliser ce que le plus riche que lui a jeter .Il y a tant de ONG qui ne servent a rien pourquoi quelqu’un de chez vous ne m ‘enverrait pas un container de vieux ordi je pourais trouver un ou 2 benevole pour remettre le tout en etat et de ce fait je pourais equiper une centaine d’ ecole ou quelque Prisons afin de leur donner une chance de penser aautre chose qu a la violence ETC..Pensez-y bien tous

  5. Bonjour,
    Faut croire que je suis quétaine ou limité, mais je fais tout avec un pc 11 535 made china..payer à l’époque 299. en 1999. Disque dur 4.3 Gig.

    J’avoue que c’est sobre mais je fais tout..cependant ma musique recopier sur des cds ainsi que photos et je ne suis pas gêner pour dire que j’ai un window 98 se et jamais de trouble.

    Il est vrai que je ne joue pas beaucoup à des jeux mais je m’en prive pas..j’avoue que là..je dois me limiter ce ca va être le temps de regarder ailleurs..
    Francois

  6. Lors de mes scéances de ménages intensifs, j’apporte le maximum de mes « rebus » à l’Écocentre de mon quartier (http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=916,1607398&_dad=portal&_schema=PORTAL) où je peux en disposer de manière appropriée. Il y a une foule d’articles qui seront réutilisés ou recyclés d’une manière ou d’une autre. À tout le moins, ils ne se retrouveront pas bêtement dans un site d’enfouissement pour la ½ de l’éternité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s