Pour légitimer les «pubgiciels»

illustration200511176.jpg

La bonne nouvelle ? Un consortium de grosses boîtes américaines dont AOL, Yahoo, C/NET et Verizon vient d’adopter un programme visant à civiliser le téléchargement de publicité non sollicitée. Il s’agit du TDP (Trusted Download Program) dont les préliminaires (beta testing) d’une entrée en vigueur massive pourront commencer dès 2006. En pratique, la société Truste, un organisme chien de garde à la feuille de route peu convaincante, accréditera les annonceurs (hum !) et garantira que les pubgiciels qu’on reçoit ne se transformeront pas subséquemment en espiogiciels.

La différence entre «adware» (pubgiciel) et «spyware» (espiogiciel) est parfois très mince. En principe, le premier ne sert qu’à faire apparaître des pubs dans un fureteur, ce qui permet à ceux qui y ont recours (p. ex. des auteurs de partagiciels) d’obtenir des revenus. Quant au second, il cafarde sur nos habitudes de navigation auprès de firmes spécialisées en marketing, ce qui permet, par la suite, de mieux cibler les pubgiciels. Sauf que très souvent, ces derniers camouflent une pochetée malodorante d’espiogiciels et tout se confond. Tant et si bien qu’on tend à les placer dans le même sac et à tous les appeler espiogiciels; la nuit, tous les chats sont gris.

illustration200511177.jpgDésormais, les pubgiciel porteront un sceau d’approbation ce qui garantira leur honnêteté et leur caractéristique non nocive. Une liste de tous les petits programmes qu’ils pourront renfermer devra être affichée avec, le cas échéant, le mode d’emploi pour s’en débarrasser. Autrement dit, même si je déteste la pub, je devrai accepter un publi-sac et, pour ne pas avoir à le parcourir, le jeter dans un bac de récupération. C’est à ce prix que je pourrai me procurer tel gratuiciel.

illustration200511178.jpgLa mauvaise nouvelle ? Les pubgiciels «approuvés», ne seront plus bloqués par les eTrust Pest Patrol, Ad aware, Hijackthis et autres Microsoft AntiSpyware (du moins dans leur état actuel). Ils seront légitimés. Comme de la vrai pub télé. Ainsi, nos fureteurs Internet seront exposés à plus de réclames que jamais. Qui plus est, ces pubgiciels seront conformes à ce qu’ils ont toujours été; ils continueront d’alourdir nos ordis, de les faire tourner dans la graisse de bine . Il faut donc s’attendre (pensée positive ?) à ce que les es eTrust, Ad aware et compagnie proposent des niveaux mieux élaborés d’étanchéité dans la protection, un peu comme le fait présentement Outlook contre le pourriel.

illustration200511175.jpgQuelle époque ! Remarquez, ce n’est pas d’hier qu’on raisonne ainsi. Rappelez-vous l’empereur romain Vespasien, ce grand gestionnaire à qui on avait reproché d’avoir taxé l’utilisation des toilettes publiques (d’où le mot vespasiennes) et qui avait répondu : «Non olet (l’argent n’a pas d’odeur) !»


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s