Faire du sur place avec du plus gros et du plus vite !

illustration2005111811.jpg

Non sans gêne, force m’est de vous avouer que je suis à la veille d’abandonner Microsoft Office 2003 au profit d’Office 2006 dont Microsoft vient de publier la Beta 1. C’est ainsi ! Depuis février 2003, j’utilise Office 2003 quand je suis aux commandes de mon PC. Même si ce progiciel est 100 fois trop puissant, sophistiqué et outillé pour mes besoins, je l’ai adopté sans discussion, sans crainte et sans retour, cela faisant partie de l’ordre immuable des choses. Pour cela, je n’ai eu qu’à me débarrasser d’Office XP, laquelle, en 2001, m’avait fait liquider Office 2000, celle-la même qui, en 1999, avait envoyé Office 97 aux orties, le produit responsable de ma désinstallation en 1997 d’Office 95, progiciel remarquable qui, à l’automne 1995, avait remplacé Office 4.2 de 1993 (ndlr: Microsoft me fait parvenir ses logiciels en service de presse …).

Et quand je suis devant mon Mac, j’utilise Office:mac 2004, un autre logiciel trop puissant pour moi. Mais avant, j’étais sous Office:mac 2002 et 2001, après avoir été sous Office 98, lequel remplaçait des versions indépendantes d’Excel et de Word. En fait, mon premier coffret bureautique remonte à l’automne 1984. Il s’appelait Microsoft Business Pack. On y retrouvait Word, Multiplan, Chart et Files.

illustration2005111803.jpgÀ cette époque, mon ordi était un Mac 128, le produit choc lancé au Super Bowl de janvier 1984. Il se présentait avec 128 Ko de RAM, un écran mono de 9 pouces et deux lecteurs de disquettes. Par contre, il n’avait pas de disque rigide. Même dépouillement du côté de mon premier PC, un clone Intel de 4,77 MHz avec écran mono de 12 pouces, deux lecteurs de disquettes 5 ¼ et aucun disque rigide.

illustration2005111804.jpgOr, je gagnais alors ma vie aussi bien qu’aujourd’hui. Grosso modo, je passais le même nombre d’heures par semaine à écrire sensiblement le même nombre d’articles qu’aujourd’hui. Ni plus ni moins. Sauf qu’aujourd’hui, mon Mac est un G5 à double processeur de 2 GHz sur lequel j’ai installé 1,5 Go de RAM, deux moniteurs ACL et deux disques de 160 Go. Quant à mon PC, c’est un Pentium 4 de 2,6 GHz avec 1,5 Go de RAM, trois moniteurs 17 pouces et deux disques de 160 Go.

illustration2005111805.jpg«Oui mais dans le temps, il n’y avait pas Internet», direz-vous. C’est vrai, sauf que cette mirifique invention me fait perdre encore plus de temps qu’elle m’en fait gagner. Elle a beau avoir remplacé la poste, le fax et mes abonnements à des périodiques, ce qui m’avantage sur le plan accès à l’information, elle me fait engloutir des heures incalculables en m’obligeant à entretenir tout ce capricieux bordel. Bref, depuis 1984, je n’avance pas, je ne fais que du sur place avec du plus gros et du plus vite.

illustration2005111806.jpgJe charrie ? Imaginez que deux bureaux (6 employés chacun) décident de se livrer à une confrontation où le gagnant serait celui qui arriverait à produire le plus rapidement, dans la meilleure qualité (contenu et contenant) et au coût le plus bas possible, un rapport comptable, un rapport annuel, un document de présentation et un communiqué de presse, le tout, avec le taux de satisfaction d’employé le plus élevé (i.e. le plus bas taux de frustration) possible. Les logiciels utilisés seraient Word, Excel, Fortune 1000, Quark Xpress et Photoshop. Tandis qu’une équipe utiliserait des équipements et des logiciels d’avant 1990, l’autre, les gugusses-machins de l’heure.

illustration2005111807.jpgPour savoir qui gagnerait, il faut tout d’abord considérer que les documents produits en 1990 étaient de qualité comparable à ceux d’aujourd’hui. Idem pour leur vitesse d’exécution; Fortune 1000 ne va pas plus vite en 2003 qu’il n’allait en 1990. Quant à la satisfaction des employés, disons qu’elle pourrait être comparable d’une équipe à l’autre. Si les ordis d’aujourd’hui plantent un peu moins que ceux d’autrefois, les logiciels sont plus complexes et plus fragiles. Au pire, le degré de frustration serait comparable.

illustration2005111808.jpgPar contre, il y aurait un énorme différentiel au chapitre des coûts. En me faisant aller la calculette, j’arrive au chiffre conservateur de 16 000 $ si je tente d’équiper « Team 2003 » en fonction des épreuves à accomplir, ce qui, soit dit en passant, correspond sensiblement à ce qu’il en aurait coûté en 1990 pour équiper « Team 1990 ».

illustration2005111809.jpgSauf que de nos jours, le matériel d’il y a 15 ans ne coûte presque plus rien. On peut trouver de petits Pentium tout équipés, incluant moniteurs de 13 ou 14 pouces, à moins de 100 $, des Mac 68040 ou 030 à 25 $, des jet d’encre monochromes à 15 $, des laser PostScript à 50 $, de l’équipement en vrac permettant de brancher au moins 6 ordis en réseau pour moins de 75 $, et ainsi de suite. Quant au logiciel nécessaire, j’en ai vu des caisses. Mais il suffirait d’une recherche sommaire pour arriver à le dénicher gratos, dans quelque grenier sombre ou recoin empoussiéré de papeterie. Bref, j’ai beau me casser la tête, je n’arrive pas à pouvoir dépenser plus de 1000 $ pour tout installer et bien faire fonctionner.

illustration2005111810.jpgCe qui signifie que le gagnant serait Team 1990 ! À qualité, vitesse et satisfaction égale, son infrastructure aura coûté 16 fois moins. Cette équipe aurait même pu se permettre un déboursé additionnel de 400 $ pour une connexion à Internet, ses antiquités n’en étant pas capables. Pour ce supplément, elle se serait en effet procurée un vieux Pentium II sous Windows 98SE nanti du bric-à-brac nécessaire..

Ça vous donne des idées ? Lancez-vous en affaires. Quand vous croulerez sous les profits, pensez à moi, j’ai une grosse famille à faire vivre et bien des équipements à mettre à jour !


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s