Mort de rire dans mon urne !

illustration200511081.gif

En 2050, mon fils le plus vieux aura 68 ans et mon plus jeune, 55. Quant à mes filles, elles friseront, à 66 et 58 ans, l’âge de la sérénité. Moi, il y a belle lurette que j’aurai été embouteillé dans mon urne, mort de rire ! J’aurai quitté ce monde qui n’aura tiré aucune leçon de l’histoire informatique de 1975 à aujourd’hui, un monde qui aura foncé plein tube dans l’ère des robots avec la même rapacité commerciale.

En 2050, on ne parlera plus des trous de sécurité, des bogues et des aberrations dans Windows. On traitera de ceux qui, de jour en jour, seront découverts dans le système d’exploitation régissant la majeure partie du parc robotique mondial, le MS-ROS (Microsoft Robot Operating System). Également, on ne parlera plus de ces virus que l’on chope par courriel. On claironnera la présence des grandes contagions, épizooties et autres pandémies auxquelles seront exposés nos cyborgs.

illustration200511082.jpgIl faudra que tous les matins, en débutant sa journée, le robot se télécharge la dernière bricole relative à son bon fonctionnement, à sa santé et à sa sécurité. À NOTRE sécurité, saperlipopette ! Étant branché en tout temps au Net, il le fera en douce, à la seconde même où le fabricant aura décidé de publier les fichiers nécessaires. Sinon, les hackers pourront en prendre le contrôle et l’utiliser pour nous faire des misères ou pour commettre des crimes.

illustration200511083.jpgÀ défaut de consulter le carnet journalier (log file) du robot pour savoir si l’installation quotidienne des rustines a réussi, il suffira d’observer le comportement de la savante mécanique. Par exemple, si elle sert correctement le café au petit matin, on pourra en déduire qu’elle aura bouffé sa dose de patches et échappé aux griffes des crackers. Mais si elle jette le précieux liquide au visage de son bourgeois, l’ébouillantant au troisième degré, c’est qu’elle sera sous contrôle hostile. Le malheureux proprio devra alors se dépêcher d’appuyer sur l’interrupteur de désactivation, un dispositif sans fil qu’il portera en tout temps à son poignet. S’il ne l’a pas oublié sur l’évier de la salle de bain…

La vie sous un tel règne sera plutôt angoissante. La ferraille siliconée affectée à l’entretien du sous-sol pourra, du jour au lendemain, mettre le feu à la maison, boucher les cuvettes ou, pire, communiquer avec le serveur domestique, s‘emparer de la comptabilité du propriétaire et la transmettre au fisc. Sournoisement, par pure haine !

illustration200511084.jpgUne haine télécommandée par l’équivalent 2050 d’un tit-gars-à-calotte-pas-de-blonde que ses boutons et sa panse pizzaoïde ont rendu antisocial. Croyez-vous vraiment qu’en 2050, il n’y aura plus de petits cons embusqués dans les recoins du Net en train d’attendre le moment où ils pourront bien faire suer leur victime du jour ?

Croyez-vous vraiment qu’en 2050 l’industrie informatique aura trouvé une façon de vraiment protéger les gens qui utiliseront ses produits ? De vraiment lancer des produits sans failles et sans dangers ? De faire passer la qualité d’un produit avant ses impératifs de mise en marché ? Mon œil ! Il en sera des machines et des logiciels de 2050 comme il en est aujourd’hui.

Après avoir perdu le respect des investisseurs en 2000/02, les grandes boites de techno, du moins celles qui n’auront pas fait faillite, auront remonté la pente, fait oublier leurs turpitudes et recommencé à s’arnaquer entre elles, question de mieux se ravir des parts de marché. En 2050, tout sera redevenu comme en 2000. Au plus fort la poche !

En 2050, mes enfants auront entre 55 et 68 ans. Ils seront des adultes sûrement fatigués et probablement blasés à la suite de leur éprouvant vécu néo-libéral, mais ils seront encore capables de se défendre. Ils sauront réagir froidement si un robot se met à déconner. Ils sauront le zapper, sourire aux lèvres. « Tiens, saleté ! » Zap !

illustration200511085.jpg Par contre, moi, dans l’hypothèse invraisemblable où je serai encore vivant, je serai à l’entière merci de Microsoft, IBM, Apple et cie. Ayant passé une partie de ma vie à écrire partout que les produits informatiques ne pouvaient être fiables en raison de la nature même de l’industrie mondiale, des modes de production et de l’impitoyable concurrence, je dépendrais désormais d’eux pour ma sécurité. Sombre perspective.

Vous me voyez semi paralysé, incontinent, gâteux, mal rasé et dégoulinant, assis tout croche dans ma petite voiture d’infirme, à la merci du premier cyborg venu ? Un robot exerçant le métier non rémunéré de « préposé aux bénéficiaires » mais dont les piles étaient sur la charge au moment de la mise à jour quotidienne. Un robot qui, par malheur, aura été hacké par un fanatique prônant l’élimination physique des vieux et qui, froidement, sans aucune parade possible, entreprendra de m’égorger. Seigneur ! Vivement mon urne funéraire et qu’on n’en parle plus !

Heureusement, d’autres plus influents que moi ont sûrement songé au danger que je viens de soulever. Ainsi, il est probable que les robots, s’ils doivent apparaître, du moins dans les 100 prochaines années, ne le feront que dans des environnements hautement protégés où M. et Mme Tout le Monde seront exclus.

C’est une probabilité à laquelle je m’agrippe et qui me permet de croire que mes rejetons auront, le cas échéant, une belle vieillesse. Hum !

Publicités

3 réflexions sur “Mort de rire dans mon urne !

  1. Bonsoir Nelson,
    Je sui contante de te trouver sur internet,j’ai un dossier ouvert sur toi ,je prenait des notes quand tu écrivait dans le journal de montréal,maintenant,je vais lire toutes tes articles dans la presseaffaires,j’aime la façon que tu t’exprime, on comprend très bien tes explications,,Bravo et bonne chance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s